mercredi 7 décembre 2016

Des hauts et des bas


 Village de Gražiškiai (Lituanie)

Image d'Herald Dick Magazine 

J’aimerais que dans
Ma vie il n’y ait que des
Hauts et pas de bas.

Alors que pour les filles, c’est
Sans hauts et avec des bas.
Vincent

_____

D'azur au personnage de Syvio, homme vêtu d'un uniforme militaire et portant un cheval-jupon, le tout d'argent , le visage, les mains, les épaulettes, l'insigne de casquette, les boutons , la ceinture et l'ouverture de la poche de la veste, et le liseré des bottes,  le tout d'or ; la visière de la casquette, les cheveux et les moustaches de l'homme, et les brides de la tête du cheval, tout de sable .

Grandeur de Saint Nicolas


image de l’auteur

J’admire ta grandeur, que rien ne diminue ;
Existes-tu vraiment, je ne sais, peu m’en chaut,
Dans mon petit logis je t’attends, bien au chaud,
Le six décembre passe, et la vie continue.

Ta générosité, largement répandue,
M’a pourvu, l’an dernier, de tout ce qu’il me faut
Pour oublier du temps les terribles assauts ;
Comme si l’on m’offrait la pomme défendue.

Nul citoyen, de toi, n’a jamais dit du mal,
Ce village n’a pas de sujet déloyal,
La foi qui est en nous n’est jamais entamée.

Notre enclos paroissial s’orne de ton portrait,
Chacun vient contempler tes vénérables traits ;
Et sera ta légende en ce lieu déclamée.

Ubiquité de Saint Nicolas


image de l’auteur

Saint Nicolas, figure aimée,
Toi, le généreux donateur,
Par qui les foules sont charmées,
Toi l’incroyable migrateur,

À mille endroits tu te révèles ;
Des cadeaux de toutes couleurs
En ton lourd bagage étincellent,
Comme des fruits, comme des fleurs.

L’hiver n’est pas saison d’alarmes
Quand ton cheval descend des cieux ;
Les jardins ont séché leurs larmes,
Le moineau n’en croit pas ses yeux.

La vraie lumière



 Image de l'auteur

 
Pendant trois siècles, les chrétiens se sont
Contentés de fêter uniquement le jour
De la résurrection de Jésus, c'était pour
Commémorer sa véritable naissance. On

Pense qu'il a traversé la mort et est né
A la vie nouvelle. Ils célébraient ce très grand
Passage le premier jour de la semaine et
Une fois par an, le premier dimanche suivant

La pleine lune de printemps. Mais au quatrième
Siècle, le christianisme est devenu lui-même
La religion officielle. En l'an trois cent

Cinquante-trois, en Occident, le jour du vingt-
Cinq décembre fut celui du plus merveilleux
Des cadeaux: la naissance de l'enfant-dieu.

Pierrette

_____

D'azur semé de croissants de lune d'argent posés en fasce à la lune figurée d'argent aussi

mardi 6 décembre 2016

Le blason d'Oscar C. de la 5e2.

Contre chevronné de gueules et de sable, au pal d'argent chargé d'un lion rampant d'orangé couronné de sinople.

Un mal, trois mots.


Blason de la famille d' Arsac


Depuis son départ,
Il n’a plus un seul mot pour
Ceux qui sont vivants.

Mais pour elle, il lui en reste
Encore trois : Tu, Me, Manques.

Vincent

_____


 D’argent au chevron de sable chargé de trois coquilles d’or

Sagesse de Newton





Gotlib s’est foutu de ta pomme,
Newton, grand découvreur de lois
Comme rarement l’on en voit
Dans la longue histoire des hommes.


Ton regard scrutait le ciel bleu
Où de blancs nuages s’étendent ;
Rêveur, tu arpentais la lande,
Guidé par la grâce de Dieu.


Alchimiste aux étranges flammes,
Tu cuisais des métaux, toujours,
Tu découvrais avec amour
Leur influence sur ton âme.


Nul baiser tu ne t’es permis,
Ta maîtresse fut ta pensée ;
Des camarades, des amis,
Mais ni muse ni fiancée.


Si dans ton coeur, c’était l’hiver,
Tu n’en éprouvas nulle peine ;
Et quel besoin d’amours humaines
Pour l’intime de l’Univers ?


_____

De sinople à l'Isaac Newton de Gotlib surmonté d'une pomme en chute libre, le tout au naturel

Trois vénérables penseurs



image de l’auteur

Le premier instruisait ses compagnons hellènes;
Le pavé de sa ville, il l’a bien parcouru.
Puis, ils l’ont mis à mort, mais il fut secouru
Par sa grandeur d’esprit, sagesse plus qu’humaine.

L’autre a pris des chemins qui nulle part ne mènent,
En récitant du grec dont il était féru ;
Il ne sut quoi penser quand un peuple mourut,
Il ne s’exprimait pas sur une telle peine.

Le troisième a souvent soulagé ma douleur,
Son humour eut pour moi la plus grande valeur ;
En ses grimoires sont des merveilles encloses.

Pour juger un penseur, vois ce qu’il te propose,
Comment il s’interroge, aussi, sur quelles choses,
Quels bouquets il compose, et avec quelles fleurs.

Pyramide des jardiniers


image de l’auteur

Pyramide occupant le terre-plein central,
Le reste du jardin évoque un terrain vague.
Près d’un vieux marronnier que jamais l’on n’élague,
Elle offre à nos regards ses reflets de métal.

Les moines jardiniers y montent en bon ordre,
Avec de beaux rameaux fraîchement baptisés
Qui servent pour bénir, et pour exorciser,
Tendre feuillage auquel un démon ne peut mordre.

Les plants les plus nouveaux grandissent dans un bac,
Chéris des cénobites et de Dame Nature ;
Faire naître un jardin, c’est toute une aventure,
Ça mérite, le soir, un verre d’armagnac.

Complainte de saint Nicolas, recueillie par Gérard de Nerval (1842)


Il était trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs.


S'en vont au soir chez un boucher.
« Boucher, voudrais-tu nous loger ?
Entrez, entrez, petits enfants,
Il y a de la place assurément.»

Ils n'étaient pas sitôt entrés,
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en petits morceaux,
Mis au saloir comme pourceaux.

Saint Nicolas au bout d'sept ans,
Saint Nicolas vint dans ce champ.
Il s'en alla chez le boucher :
« Boucher, voudrais-tu me loger ? »

« Entrez, entrez, saint Nicolas,
Il y a d'la place, il n'en manque pas. »
Il n'était pas sitôt entré,
Qu'il a demandé à souper.

« Voulez-vous un morceau d'jambon ?
Je n'en veux pas, il n'est pas bon.
Voulez vous un morceau de veau ?
Je n'en veux pas, il n'est pas beau !

Du p'tit salé je veux avoir,
Qu'il y a sept ans qu'est dans l'saloir.
Quand le boucher entendit cela,
Hors de sa porte il s'enfuya.

« Boucher, boucher, ne t'enfuis pas,
Repens-toi, Dieu te pardonn'ra. »
Saint Nicolas posa trois doigts.
Dessus le bord de ce saloir :

Le premier dit: « J'ai bien dormi ! »
Le second dit: « Et moi aussi ! »
Et le troisième répondit :
« Je croyais être en paradis ! » 


 

Saint Nicolas

Blason du Dachstein


    Nicolas fut évêque de Myre, en Asie Mineure, au IV e siècle. On l'a crédité d'innombrables miracles. Selon une  légende hollandaise, il aurait offert trois bourses d'or à trois jeunes filles trop pauvres pour trouver un époux. En Lorraine, on raconte qu'il aurait également redonné vie à trois garçons, qu'un boucher avait égorgés et mis au saloir. Le poète Gérard de Nerval évoque ces "trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs..." Les Hollandais ont abrégé son nom en " Claus ", et l'ont appelé Santa Claus. De nos jours, saint Nicolas est le visiteur secret qui apporte des cadeaux aux enfants sages. Dans certains pays, les enfants reçoivent des présents le soir de sa fête. Dans d'autres, le soir de Noël.

______

D'azur à saint Nicolas en habits d'évêque crossé et mitré,bénissant de la dextre, le tout d'or et mouvant de la pointe.

lundi 5 décembre 2016

Le blason de Coline C. de la 5e2.

Coupé mi-parti en chef, le 1 d'argent au lion ailé contourné de gueules, le 2 du même à une étoile à quatre branches accompagnée à dextre d'une autre plus petite, le tout d'argent, le 3 d'azur au poing victorieux dextre d'or.

Le blason de Baptiste G. de la 5e2.

Parti de gueules et d'argent, le 1 à la croix d'or, le 2 à la faux et à la faucille posées en pal affrontées, le tout de sable.

Chaudron des sortilèges



image de l’auteur

Les sorcières, venant des régions océanes,
Lisent une recette en un grand livre vert ;
De leur chaudron de cuivre, on les voit qui profanent
Le parvis de l’église, en ce début d’hiver.

Du siècle qui n’est plus, elles sont nostalgiques ;
Sur le lourd chaudron plane une blanche vapeur.
Vont-elles préparer de la potion magique ?
Un chat noir les regarde et frissonne de peur.

Travaillez lentement, sorcières surannées,
Ayant plus de pouvoir que les rois sur leur trône,
Vous pouvez évoquer les défuntes années,
Et les jours où Gotlib nous offrait ses icônes.

Mélancolie du paléographe



image de l’auteur

J’entretins cet espoir, quand j’étais écolier,
De dompter l’écriture et ses mille artifices ;
Mon propos n’était pas d’en tirer bénéfice,
Ni de me transformer en fier épistolier,

Mais d’aller au hasard, comme un aventurier,
Parmi des manuscrits aux rêveries propices.
Muse des alphabets, je fus à ton service ;
Or mon crâne, jamais, n’a porté des lauriers.

J’eusse aimé rencontrer le scribe en son échoppe
Dont le trait maîtrisé toujours se développe ;
Métier qu’il a bien fait, selon moi, de choisir.

Hélas, au fil des ans, trop lentement j’avance,
Maints écrits n’offrent point la moindre transparence ;
Mais découvrir un signe est toujours un plaisir.



Hommage à Gotlib



" Tout créateur vit secrètement et projette
Ses hantises; le créateur comique en rit. " *
Voilà Gotlib, alchimiste du rire, en quête
De blagues désopilantes, de fantaisies

De triomphes irrésistibles, car il savait
Utiliser ce "je ne sais quoi" apte à
Entraîner le rire, juste en juxtaposant à
Ce qui est " normal" , un soupçon de " folie ". C'est

Bien ainsi que se structure le comique.
La première instance: spirituelle: lui,
L'auteur. La deuxième: l'objet du mot si

Tendancieux: de la Coccinelle au Pluvian
En passant par Gai-Luron... La troisième: nous,
Les lecteurs à qui est destiné tout ce plan. 

Merci l'artiste!

Pierrette

* Charles Mauron, Des métaphores obsédantes au mythe personnel. p.279.

 _____

De sinople au Gai-Luron d'argent, à la truffe d'azur et au collier de gueules, accompagné à dextre d'un pluvian et à sénestre d'une coccinelle, d'argent aussi.




dimanche 4 décembre 2016

Splendeur des blasons



 Image de Pierrette
(Totalement inspirée par Cochonfucius)

Chandelle de sinople, incomparable émail,
Ornant de tes reflets le robinet de cuivre,
Au pays des blasons ma plume te veut suivre !
Tu seras le sujet d’un prodigieux vitrail

Où se promènera le magique bétail :
De sable un crocolion, de platine une vouivre,
D’argent un gidouillon, d’orange un rhapsode ivre,
Plus une basilique avec son grand portail.

Le soleil, traversant cette verrière étrange,
Fera sur mon bureau danser quelques archanges,
Comme s’ils désiraient se disputer le ciel,

Comme rivalisant auprès de leurs disciples,
Comme voulant piquer son trône à Saint Michel,
Ou pour (car c’est dimanche) amuser le dieu triple.


_____

De gueules au crocolion d'or brochant sur la partition

N.B : (On ne peut  savoir si le crocolion est contourné ou pas)

La nativité

  
Gaspard (1)
 Balthazar (2)

 Melchior (3)



   Il n'y a plus de place dans la salle commune? Jésus naît dans une étable, à Bethléem. Une simple mangeoire sert de berceau à celui qui dira : "Heureux les pauvres, car le Royaume des cieux est à eux. " 
   Prévenus par les anges, les bergers des alentours viennent s'agenouiller devant le nouveau-né. Tout comme le feront, quelques temps plus tard, des mages venus d'Orient. Leur présence indique que le message de l'Evangile s'adresse à toutes les nations.

_____
 

(1) D'azur semé d'étoiles d'or.
 
(2) D'or à un homme de sable vêtu de gueules.
 
(3) D'azur à l'étoile et au croissant de lune, le tout d'or
 
 

L'Avent

  


Blason ville Sainte-Anne-d'Auray



  L'Avent vient d'un mot latin adventus , qui signifie " venue" . Le mot Avent ne signifie donc pas que l'on se trouve avant la fête de Noël , mais que l'on prépare la venue du Seigneur. La fête de Noël nous invite donc à nous tourner non pas vers le passé (même s'il est bon de s'en souvenir) , mais vers l'avenir.
   Depuis les débuts de la foi chrétienne, en effet, les croyants attendent le retour de Jésus, c'est-à-dire l'achèvement de son oeuvre : notre humanité transformée par l'amour. " Et ce jour-là, il n'y aura plus ni pleur ni larme..." , nous dit le livre de l'Apocalypse (21, 4).
   Durant la période de l'Avent , les chrétiens se rappellent qu'il y a une terre nouvelle à préparer. Tout comme Marie et Joseph ont accueilli Jésus, les chrétiens veulent accueillir le Royaume d'amour qu'il est venu inaugurer.

_____

 
D'azur au dextrochère de carnation tenant, au-dessus d'un mont de trois coupeaux de sable bordés d'or, un cierge d'argent en pal allumé de gueules, la flamme entourée d'un halo d'or aussi, le chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine de sable.

Les bonnets d'Anne


Image de Pierrette


Adossé à un mur, tout au fond de la cour,
Écouteurs aux oreilles et mains au fond des poches,
Il fixe une élève ( qui est loin d'être moche),
Mais n'ose pas lui faire ouvertement la cour.
D'autres sont moins discrets pendant cet inter-cours,
L'un d'entre eux lui propose un bout de sa brioche,
Un autre s'empresse de porter sa sacoche ;
D’idées pour la séduire, ils ne sont pas à court.
Elle est tête de classe, lui a le bonnet d’âne
Et craint de ne jamais toucher les bonnets d’Anne,
Se croyant trop bête pour être son amant.
Pourtant un soir d'hiver, en guise de prémices,
Elle lui prend la main et sous son pull la glisse,
Ce geste inattendu l'emmène au firmament.

Vincent 

______

Au mur de briques de gueules maçonné de sable, un bonnet d'âne d'argent brochant sur la partition

Baleine occitane



image de l’auteur

La Baleine occitane, aimant nager en paix,
En plusieurs occasions, du monde se retire ;
Ce n’est pas son destin de fonder un empire,
Plutôt, de s’amuser à tel jeu qui lui plaît.

Un voyageur, curieux de voir ce qu’elle fait,
Va rejoindre dans l’eau cet être qui l’attire ;
Il est pris à partie, plus qu’il ne le désire,
Car un souffle puissant l’emporte sur son jet.

« J’ai la tête qui tourne, arrêtez, ma cousine,
Allez plutôt danser avec votre voisine ;
Vous me hissez dans l’air, sans avoir mon accord. »

«Monsieur, dans cette action, c’est moi qui suis maîtresse ;
Vous rentrerez chez vous, cependant, rien ne presse,
Voilà pour vous apprendre à jouter corps à corps.»

Démon de vigne


image de l’auteur

Près de de Saint-Émilion vit un démon de vigne ;
Il voudrait qu’une fois, le vin devînt son sang,
Mais il a beau vouloir, il n’en voit aucun signe.
Son don de magicien n’est pas assez puissant.

Il a versé le jus dans une cruche en terre ;
A pris la vitamine à dose de cheval,
A demandé au vent de bien vouloir se taire,
Mais rien ne sort de là, ça fait du vin normal.

Prononçant à nouveau les magiques paroles,
Il joint à la mixture un peu de sang de porc
Qu' il a tiédi au feu, dans une casserole.
Ce fils de charpentier, grogne-t-il, est trop fort.

samedi 3 décembre 2016

Le blason Bérangère N. de la 5e2.

Coupé mi-parti en pointe, le 1 d'hermine à la lance d'or posée en bande au drapeau français, le 2 d'or à l'ours rampant contourné de gueules, le 3 d'argent arborant un liseré du drapeau belge au cheval cabré  de gueules aussi.

Le blason de Maëla Z. de la 5e2.

D'or au marteau posé en fasce en pointe à la scie posée en pal à sénestre, le tout de gueules emmanché de tanné, au franc quartier d'argent chargé d'un arbre de tanné aussi, fûté d'orangé.

Le blason de Quentin T. de la 5e2.

Tiercé en pairle, le 1 de gueules à la couronne d'or, le 2 et le 3 d'argent et de sinople aux deux  serpents ailés posés en pal affrontés, de l'un à l'autre.

Noël, la naissance de Jésus

  

Blason de la ville de Coume

 

 Noël vient du mot latin natalis (naissance). Personne ne sait vraiment quel jour est né le Christ ... Les premiers chrétiens ont choisi le 25 décembre pour concurrencer une fête très populaire célébrée sous l'Empire romain : la naissance du soleil invaincu (le solstice d'hiver). 
   Durant les semaines qui précèdent Noël (l'Avent) , les chrétiens préparent la venue de Jésus , le Sauveur . C'est un moment de réflexion et de paix. Ceux qui vont à la messe de minuit , le 24 au soir , chantent et lisent les récits de la naissance de Jésus.

_____

D'argent chapé d'azur, à la comète d'or posée en bande

le métier de chercheur

Image de Pierrette
(Inspirée par Cochonfucius)


Chercher, c'est être explorateur
Du possible et de l'impossible,
Cela tout en étant la cible
De sérieux évaluateurs.

Chercher, c'est être traducteur,
Déchiffrer l'incompréhensible,
En faire une prose lisible,
Dialoguer avec ses lecteurs.

Citoyen, tu me subventionnes,
Je sais que parfois ça t'étonne,
Le désordre sur mon chantier.

Si tu prends ça pour du laxisme
Ou pour du bel amateurisme,
Détrompe-toi, c'est un métier.


Cochonfucius 

_____

D'or  au miroir déformant d'azur chargé d'un  Kong-ba-jie d'argent

Château-fruit


image de l’auteur

Deux ours, sous un arbre à châteaux,
Pensent qu’un des fruits va bientôt
Tomber de sa solide branche ;
Mais il s’envolera, plutôt.

Grenouille ermite



image de l’auteur

C’est la grenouille ermite, elle n’est pas pressée ;
Son coeur se ralentit quand approche l’hiver
Et cette pulsation lentement cadencée
Anime au ralenti sa danse en habit vert.

Des autres batraciens le nocturne concert
Dont, depuis bien des ans, son âme fut bercée
Lui inspire, ce soir, de joyeuses pensées ;
C’est alors sa chanson qui s’élève dans l’air.

C’est un refrain discret, ce n’est pas un délire,
Ça parle d’un insecte et non pas d’un empire ;
La grenouile, toujours, s’exprime simplement.

Or, j’aime l’écouter au seuil de la nuit noire :
En ce soir de ma vie qui finit sans déboires,
Peut-être pense-t-elle à son prince charmant.


vendredi 2 décembre 2016

Le blason de Gabriel M. de la 5e2.

Coupé mi-parti en chef, le 1 d'or à la plume de gueules posée en bande, le 2 d'argent au parchemin d'orangé, le 3 d'azur au poisson contourné d'argent aussi.