dimanche 22 janvier 2017

Mirabelle donne l'alerte

 Image de Pierrette

Sur les quatre chemins et en toutes saisons,
L’agriculteur profite enfin de sa retraite,
Il l’a bien mérité, n'a raté qu'une traite,
Douloureux souvenir, en voici la raison ;
Un bel après-midi, rentrant à la maison,
Car il était au champ à court de cigarettes,
Il surprit sa compagne en pleine galipette.
Pour oublier il bu bien plus que de raison.
Les vaches ce soir-là, ruminaient dans la grange
Depuis un bon moment, attendant leur vidange,
Quand Mirabelle inquiète inspecta les abords.
Il était inconscient couché dans les ordures.
Elle lapa en vain plusieurs fois sa figure,
Puis prévint les voisins en beuglant à la mort. 

Vincent

_____

De sinople à une Mirabelle au naturel issant de la pointe


samedi 21 janvier 2017

Lire pour écrire


image de l’auteur

Lire pour mieux écrire, au long du jour, tel est
Le nonchalant emploi de chaque heure qui passe ;
C’est là tout mon métier, que veux-tu que j’y fasse,
De diriger des mots les jeux et les ballets.

Il est des promeneurs à qui la route plaît,
Des jardiniers sachant bêcher la terre grasse ;
Chacun se satisfait des plaisirs qu’il embrasse,
Un coin d’écran suffit à mon bonheur complet.

Tantôt ma plume prend les avis d’un bon ange,
Tantôt d’un vagabond blotti dans une grange,
Ou d’un moine priant le charpentier en croix.

En écrivant ces mots que des rimes émaillent,
Je revois le temps où j’allais sans sou ni maille,
Autrefois, quand j’avais de l’encre sur les doigts.



Le renard finit par atteindre les raisins


image de l’auteur

Le renard, s’éloignant du bocage normand,
Conclut : «Ces paysans font trop hautes leurs treilles.»
Il voit dans une vigne, au bord du lac Léman,
Des grappes qu’il admire, et dont il s’émerveille.

«Vous serez vin, dit-il, arrosant mon repas,
C’est le plus bel état que vous puissiez atteindre ;
Le don de Dionysos, je ne le mange pas,
En vertu d’une loi que je ne peux enfreindre.»


Ambibipède


image de l’auteur

L’ambistruthionidé ne vit pas en ménage ;
De sentiments galants, il n’est pas agité.
Soi-même s’admirer, tel est son apanage,
Ça le fait avancer vers la sérénité.

Quand on lui dit qu’il faut prendre femme, à son âge,
Il ne fait que lancer des regards de côté ;
Ils ont tout essayé, les gens du voisinage,
Cet être reste seul, l’hiver comme l’été.

Son esprit n’est pas fou, sa chair n’est pas ardente,
La lune, quelquefois, lui sert de confidente,
Ce n’est pas un oiseau que l’on prend à la glu.

Ce sonnet le mentionne, et ne saurait prétendre
Être une exhortation pour qu’il se montre tendre ;
Or, pour s’en amuser, ce poème, il l’a lu.



Parfums de lotus


image de l’auteur

Le parfum bleu règne au jardin,
Bien meilleur qu’un encens du pape ;
Prends garde, il n’est pas anodin,
Il change les gars en Priape.

Le parfum blanc s’élève au ciel
Sans s’arrêter sur les collines ;
Ce n’est pas un parfum de miel,
Mais c’est une odeur de pralines.

Le parfum rouge, un peu féroce,
Rend quelques trolls assez joyeux :
Les plus vieux se croient à la noce,
Les jeunes se moquent des vieux.

vendredi 20 janvier 2017

Cochonfucius et le rêve: un rêve de voyage

                                                                   Image de Pierrette

                      J'ai rêvé que le vent emportait ma mansarde.
                   Tant bien que mal, j'étais cramponné au plancher
                             Devenu vertical à force de pencher,
                    Et machinalement, j'ai dit « Que Dieu me garde ».

                        A moitié rassuré, je me penche et regarde
                     Un fleuve dans les prés en train de s'épancher ;
                        « Petit abri volant, pas question de flancher,
                         Vole droit devant toi, d'arriver il me tarde. »

                    D'arriver, mais où donc ? Je n'en savais trop rien,
                          Mais j'étais si heureux du parcours aérien
                      Que d'ignorer mon but n'était pas un problème.

                       Le vent n'a pas de but et les songes non plus.
                      Ce n'est pas seulement ce long vol qui m'a plu,
                    Mais surtout d'en parler avec quelqu'un que j'aime.


_____

D'azur à la maisonnette volante à sénestre d'argent ajourée du champ, ouverte de tanné, maçonnée de gueules, accompagnée à dextre d'un aquilon contourné d'or, à la champagne de sinople

Stampe by me (suite)



 Blason de Landrecies (avec retouche)


De renouvellements en renouvellements,
Son arrêt de travail atteignit une année.
C’est alors qu’un médecin eut la mauvaise idée
De la juger apte professionnellement.
C’était prématuré, incontestablement,
Car avant la récrée, déclamant la dictée,
Ses yeux furent inondés par de grandes marées,
Les élèves assistaient à son effondrement.
Au centre hospitalier, craignant la récidive,
Le docteur prescrivit des dragées sédatives,
Et la fit surveiller partout où elle allait.
Elle tuait le temps la tête dans les livres,
Ne les abandonnant qu'afin de pouvoir suivre,
Derrières les vitres, des corbeaux, le ballet.  



_____

 D’azur à un château ouvert et donjonné de trois tours d’or, sur une terrasse du même

L'âme et les passions

"Les secousses et ébranlements que notre âme reçoit par les passions corporelles, peuvent beaucoup en elle, mais encore plus les siennes propres, auxquelles elle est si fort en prise qu'il est à l'aventure soutenable qu'elle n'a aucune autre allure et mouvement que du souffle de ses vents, et que, sans leur agitation, elle resterait sans action, comme un navire en pleine mer que les vents abandonnent de leurs secours."

Montaigne, Essais, II, 12 "Apologie de Raymond Sebond"

 _____



Blason de la ville de Saint-Julien-de-la-Nef (avec retouche)



La complexité de l'être fait que l'on se
Perd rapidement dans les profondeurs de l'âme.
Il est par conséquent difficile de se
Connaître soi-même. Au carrefour de l'âme

Et du corps se situent  les passions. Elles entraînent
Les modifications de nos comportements,
Elles font mouvoir l'humanité entière sans
Peine, inspirent et dirigent ses pensées, et mènent

La diversité de ses caractères et de
Ses opinions, font surgir  ses désirs et
Entraînent ses volontés. Ainsi dirigée

Par les passions, l'intelligence devient un
Instrument de folie qui ne fait qu'engendrer
Le délire et combiner des projets tout en


*      *
*

Aboutissant seulement à contenter les
Passions. Mais elles sont transformables car il
Suffit de peu de choses pour que ces subtiles
Passions deviennent constructives, alors on les

Voit se ranger sous l'empire de la raison.
En réorientant ses énergies, la passion
Peut même avoir pour objet: le sublime qui
Se définit ainsi: l'art d'élever l'amie

Âme par le merveilleux, le pathétique,
Le grand. Nous avons un corps mortel, l'esprit est
Incarné. Dès lors poser la question des

Interférences existant entre l'âme et le
Corps devient logique comme les formes de
Conjugaison qui lieraient physis et psyché.

Pierrette

_____

D'azur au navire d'or équipé d'argent flottant sur des ondes du même mouvant de la pointe accompagnée, en chef, à dextre d'un aquilon aussi d'or

jeudi 19 janvier 2017

La pensée du jour

Blason de SERVINS
 
 
"Nous sommes responsables de l'Univers, parce que nous sommes l'Univers" 
 
Brida, Paulo Coelho.

Stampe by me (suite)

Image de Pierrette


Quand le pilote apprit quelle destination
Il lui fallait rejoindre, il comprit tout de suite
Qu’elle avait fait ce geste à cause de sa fuite,
Et il envisagea sa propre destruction.
Puis il se ravisa, mit les pales en action ;
Le moment n’était pas à blâmer sa conduite,
Les chances de survies, bien que très très réduites,
Etaient entre ses mains tremblantes d’émotions.
Sachant où se poser, l’ex-amant fut rapide.
Elle était au plus mal, sa chair était tépide,
Cinq minutes de plus et c’eut été trop tard.
Après les soins du corps suivirent ceux de l’âme.
Elle a tout essayé parmi leur grande gamme,
Mais aucun n’a mis fin à son profond cafard.

Vincent 

_____

D'azur à l'ange d'argent

L’expérience intérieure


Image de Pierrette



De plus en plus souvent j’ai besoin d’être seul,
Aussi, dès que je peux, j’abandonne mes paires
Pour aller m’enfermer dans mon petit repère
Fermé à mes amis autant qu’à mes filleuls. 

De toute les manières, quand bien même un aïeul
Hardi, y entrerait, il voudrait s'en extraire
Car ce lieu à l’aspect d’une chambre funéraire ;
Il s’imaginerait recouvert d’un linceul. 

Il n’y a pas de bruit dans cet endroit sombre,
Sur les étagères les livres y sont en nombre,
J’y lis et j’y écris, j’y trouve mon bonheur. 

C’est plaisant d’écrire, pour peu qu’on soit sincère,
On ne fait rien de bon en étant un faussaire,
Il faut entrer en soi et écouter son coeur. 

 Vincent

_____

  De sable au livre ouvert à la plume posée en bande à l'encrier, le tout d'argent, au chef dentelé d'or


L'illusion (6)

Blason d'Urcy (avec retouche)


Le piège de l'illusion

Le naïf a substitué l'amour de lui-même
A l'Amour. Refusant l'échange, toutes ses
Capacités passionnelles sont pour lui-même,
Privé de tendresse, il ne sait plus qui il est

Et se conduit comme un rêveur éveillé.
Certes l'imposteur lui renvoie une image
De lui-même qui le rassure, le calme et
le préserve, mais du coup il perd davantage

La raison car il craint de perdre l'imposteur
Qui devient dès lors, le détenteur de sa vie
Ou bien de sa mort. Tout se passe comme si

Le naïf n'avait jamais pu établir le
Contact entre la représentation qu'il se
Fait de lui-même et celle qu'il se fait des autres.

Pierrette



Conclusion sur l'imposteur et le naïf ébloui

    L'illusion du naïf est de croire pouvoir arrêter la vie et la conserver, il ignore que sa nature est de s'écouler, le naïf se laisse envahir par l'angoisse de mort, l'imposteur entretient cet état.

_____

D'argent à l'ours debout de sable, colleté et langué de gueules, armé du champ, tenant dans les pattes une aigle sur une  tige de d'orangé posé en bande; sur une terrasse de gueules chargée d'une burelle ondée d'argent.

mercredi 18 janvier 2017

La pensée du jour






Le blason d'Arthur B. de la 4e2



"Tout sur la face de la Terre se transforme toujours parce que la Terre est vivante; et elle a une âme. Nous faisons partie de cette Âme, et nous savons rarement qu'elle travaille toujours en notre faveur."

L'Alchimiste Paulo Coelho.

_____

Écartelé d'or et d'azur, le 1er et le 4e au quart de Terre du même semé de taches d'argent, le 2e et le 3e au quart de soleil d'or aussi semé de stries de sable.

Divide ut regnes*


 Image de Vincent

 
Poutine et Trump veulent
que l'union européenne
parte en sucette.
Ainsi ils nous mangeront ;
ils divisent pour régner.

*Diviser pour régner, Proverbe latin.

_____


D'argent au poisson de sable dévorant un banc de petits poissons, le tout contourné, en chef,  au banc de petits poissons dévorant un poisson de sable, en pointe

Stampe by me ( suite )

Image de Pierrette


Avant de s’en aller, il a écrit « Adieu » 
Sur la porte d’entrée, pour que ce soit visible. 
Comme ce message lui était fort pénible,
Elle voulut rejoindre au plus vite les cieux.

Son couteau de poche coupant la chair au mieux,
C’est avec sa lame qu’elle se prit pour cible.
Elle entailla d’un coup, le plus profond possible
Ses veines de poignets d’un air consciencieux. 

Atteignant le pallier, le sang fit une flaque
Qui excita bientôt l’odorat d’un vieux Braque.
Il traîna son maître sur les lieux illico.

Ce dernier fit venir les services d’urgence,
Elle ne le sut pas, ayant perdu conscience,
Mais son ex-amoureux pilotait l’hélico.

Vincent 

____

D'azur à l'hélicoptère d'or et d'argent

Fragilité du cristal


image de l’auteur

Conserver du cristal, souvent, c’est la galère ;
On l’égare parfois, car il est transparent,
Et puis il se fracture, et ce n’est pas marrant,
En cas de collision, vois-tu, même légère.

Ce n’est pas, dit le sage, une vraie catastrophe,
Puisqu’on devait s’attendre à l’incident fatal :
Et la plus juste action, pour le deuil d’un cristal,
C’est d’en faire mention dans une brève strophe.

Cristal qui traversas les longues nuits de sable,
Tu savais refléter les grands astres d’argent ;
Et quand tu n’es plus là, nos coeurs se vont forgeant
De ton brillant aspect l’image impérissable.

Aigle des lointains



image de l’auteur


Au repaire de l’aigle est un péril immense,
Plus d’un intrus en fut condamné sans recours ;
On ne peut s’en tirer par d’habiles discours,
Il est moins dangereux d’observer le silence.


 Si dans ce triste lieu te conduit ton errance,
Ne dis pas un seul mot, fais semblant d’être sourd ;
Tel est, depuis longtemps, l’usage de la Cour,
Nul ne s’y fait entendre, et nul seigneur n’y danse.

Vois si la Reine est là, car elle est moins méchante,
On dit que dans sa chambre, étant seule, elle chante
En souvenir du temps de son premier amour.

Si c’est toi l’amoureux visiteur de la tour,
N’oublie pas ce bonheur, même s’il fut bien court,
Le roi te laissera sourire à ton amante.

Cochonfucius 

mardi 17 janvier 2017

L'illusion (5)



Image de l'auteur

Tel un fou, le naïf est obsédé par le
Désir d'établir un univers fictif où
Il s'épanouirait pleinement. Alors, tout
En s'émerveillant de le voir si bien et de

Façon quasi naturelle, précéder et
Excéder son attente, il constitue en double
Magnifié et idéal de lui: le trouble
Imposteur qui, bien sûr, le laisse s'égarer

Et déformer entièrement sa perception
De la réalité dans les couleurs de son
Idée fixe. Quand on pense que sans la quête

d'idéal du naïf fondée sur la hantise
De tout ramener à lui, l'imposteur et sa
Vacuité ne seraient rien, n'existeraient pas!

Pierrette
(A suivre)
_____

D'argent à l'ours passant de tanné langué de gueules surmonté d'une aigle éployée inversée d'orangé.

Un vieux marchand d’hermine


image de l’auteur

Un vieux marchand d’hermine
En des lieux incertains
Par la route chemine
Où passa Saint Martin.

Il dit : «Je suis transfuge
D’un monde en perdition ;
Après nous, le déluge,
La fin des traditions».

Puis, brûlé par la foudre,
Périt ce colporteur ;
Puissent les dieux l’absoudre,
Qui sont nos protecteurs.

Le reptile et l’oiseau



image de l’auteur

Crocodile ou pluvian, lequel a nos faveurs ?
Lequel est plus souvent présent dans nos pensées ?
Moi, j’aime de l’oiseau la tournure élancée,
L’esprit plein de finesse, et le regard rêveur.

Du reptile, on a dit le rôle protecteur.
Attaquer le pluvian serait chose insensée ;
Le croco n’use point d’approches nuancées
Pour montrer sa colère à des perturbateurs.

Ces deux amis, pourquoi les mettre en concurrence ?
Leur inégalité, ce n’est qu’une apparence,
Chaque matin les voit plus proches devenir.

Crocodile et pluvian, c’est à votre mémoire
Et à votre santé qu’ici nous allons boire,
Vrais complices que rien ne saurait désunir.

Stampe by me (suite)

Image de Pierrette

Son intérêt pour elle était pareil qu'avant,   
Il lui semblait même devenir plus intense ;
Jamais il n’aurait cru que dans son existence
Il souffrirait autant du manque d’un vivant.

Ce fou d’aviation vouait sa vie au vent,
Il n’avait qu’une idée, jouer de sa portance,
Dans les airs ou sur l'eau, c’était sans importance ;
À toutes les régates, il finissait devant. 

Avant qu’il la rencontre, il buvait ses compagnes
Plus qu’il ne les aimait ; des coupes de champagne
Qui une fois vidées étaient bonnes à jeter.         

Mais avec cette fille, il perdait le contrôle,
Il avait l’impression que s'inversaient les rôles. 
Pour éviter cela, l’amant s’est éjecté.


_____


D'or au stampe inversé de gueules accompagné d'une silhouette d'homme éjecté en pointe



La folie de l'écriture



Blason de la ville de Château Renard (avec retouche)


Composer des sonnets demande du travail,
Des heures et des heures en ce qui me concerne
Que je passe tout seul au fond de ma caverne ;
Une pièce isolée sans le moindre vitrail.

Comme mes échanges tiennent en de rares mails,
Certains doivent penser que mes journées sont ternes,
Que je dois m’ennuyer dans mon cosmos interne,
Ou que la psychiatrie est mon prochain bercail.    

J’avoue que moi-même, souvent je m’interroge
Tant ce comportement avec l'ancien déroge
Mais aussi et surtout car il est obsédant. 

Plus de questionnement s’il devenait stérile,
Je ferais ma valise et j’irais à l’asile
Afin qu’on m'administre un traitement aidant.

Vincent 


"Seuls les fous écrivent complètement ..." 
"Ce qu’il y a de douloureux tient justement à devoir trouer notre ombre intérieure jusqu’à ce que se répande sur la page entière sa puissance originelle, convertissant ce qui par nature est “intérieur” en “extérieur”. C’est pour ça que je dis que seuls les fous écrivent complètement. Leur mémoire est une mémoire “trouée” et toute entièrement adressée à l’extérieur."
Marguerite Duras : Ecrire

______


De gueules à un château donjonné d'argent, maçonné de sable, soutenu d'un renard d'or passant

lundi 16 janvier 2017

Le Seigneur d’Aldébaran



image de l’auteur

Seigneur d’Aldébaran, sur ta sphère sans hommes,
Nous te voyons régner en monarque économe,
Te nourrissant surtout de fromage fondu
Qui par Diable ou par Dieu point ne fut défendu.

Le dimanche matin, on t’apporte une orange,
Bien moins que Louis Quatorze, en ton palais, tu manges,
Mais lui pensait qu’aux rois les excès sont permis
Et que d’autres péchés souvent leur sont remis.

Nul près d’Aldébaran ne prêcha l’Évangile,
Nul n’y planta de grain, nul n’y bâtit de ville ;
Par cet astre lointain les mondes éclairés
N’ont vu venir au jour aucun texte sacré.

Oiseau de Panurge


image de l’auteur

C’est l’oiseau de Panurge, on le voit chaque année
Poursuivant ses consorts, ou les accompagnant ;
Ils sont là, dans le ciel, en ordre s’alignant :
Par de très subtils liens, la troupe est enchaînée.

Ils passent en chemin de nombreuses journées ;
Séparés par instants, toujours se rejoignant,
De nos plus beaux jardins au hasard s’éloignant,
Migration sans objet, par caprice ordonnée.

Mais pour ces voyageurs, ce n’est pas un souci.
Que le temps soit glacial ou qu’il soit radouci,
Toujours se forgera leur invisible chaîne ;

Car ils savent voler plus haut que des serins ;
Et qu’importe où l’on va, si l’on est plein d’entrain,
Sélectionner un but, ça n’en vaut pas la peine.

Stampe by me


Image de Pierrette


Assise sur un banc, seule, face à la mer,
Cigarette aux lèvres, le regard dans les vagues,
Elle tient dans sa main une très jolie bague
Que son ultime amant, lui a ainsi offert :
Les amoureux volaient par un beau jour d’hiver,
À bord d’un vieux biplan, au large de la Hague.
En recevant l’écrin, croyant à une blague,
Elle hésita un peu, puis l’a enfin ouvert.
Le bijou à son doigt, elle pleura de joie
Il fit faire à l’avion un grand noeud de Savoie*,
Voulant lui signifier son amour éternel.
Ils vivaient alors leurs plus belles années,
Mais un jour, sans rien dire, il l’a abandonnée,
Elle tailla ses veines avec son Opinel.

Vincent 
_____

De gueules aux deux mains au naturel
*8-savoie-normal