mercredi 30 mai 2012

Bestiaire fantastique : l'Ouroboros

L'Ouroboros est un symbole fort ancien que l'on rencontre dans des cultures du monde entier. Attesté en Mésopotamie, sa première représentation connue  est égyptienne et remonte au 16e siècle avant notre ère.

 
Le symbole de l'Ouroboros apparaît le plus souvent sous la forme d'un serpent qui se mord la queue, semblant s'avaler lui-même. Mais il prend parfois aussi la forme d'un dragon dit circulaire (comme en Inde, par exemple).

D'une manière générale, l'Ouroboros symbolise positivement le cycle éternel de la nature. Négativement, il figure le cycle d'évolution refermé sur lui-même et donc, finalement, autophagique ("qui se mange soi-même" donc autodestructeur). Dans l'hindouisme et le bouddhisme, le serpent qui se mord la queue, qui ne cesse de tourner sur lui-même, s'enferme dans son propre cycle, évoque la roue des existences, le Samsâra. Il est condamné à ne jamais échapper à son cycle pour s'élever à un niveau supérieur : il symbolise alors le perpétuel retour, le cercle indéfini des renaissances, la continuelle répétition, qui trahit la prédominance d'une fondamentale pulsion de mort.

Ci-dessus, Ouroboros aztèque et chinois (prenant la forme d'un dragon)

L'Ouroboros des alchimistes- Gravure de Lucas Jennis (1590-1630)

 Gravure de 1635 de George Whiter (1588-1667)


Drapeau de la Régence italienne de Carnaro (1919-1920)

Blason de Cabestany 
(Pyrénées Orientales, Languedoc-Roussillon)

De gueules à la tête de Maure de sable, tortillée d'argent et du champ, enfermée dans un Ouroboros contourné d'or ; à la champagne d'argent chargée de deux burelles ondées de sinople.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire