vendredi 11 mai 2012

Les représentations du lion en héraldique

Animal hautement symbolique, le lion est une des figures récurrentes en héraldique. Il symbolise la majesté, la monarchie, la force, la suprématie, le courage.

En héraldique, le lion et le léopard désignent le même animal, mais avec une position de tête différente. Quand la tête est vue de profil, on parle de lion ; quand elle est vue de face, on parle de léopard.

Le lion peut être représenté dans différentes positions, selon la qualité que l'on veut exprimer. Voici les principales :
Lion rampant : position redressée, une patte levée en attaque et l'autre abaissée en défense.
Lion rampant à la queue fourchue : double queue, les deux parties passées en sautoir.
Lion rampant regardant à la queue contournée : se dit quand il regarde en arrière et que la queue est tournée vers l'extérieur.
Lion assis regardant
Lion assis rampant regardant
Lion sautant : position redressée, les deux pattes levées en attaque.
 Lion statant : posé sur quatre pattes.
Lion diffamé : se dit quand il est dépourvu de queue.
Lion couché 
Lion dormant
 
Lions rampant affrontés : se dit quand ils se font face.
Lions rampant adossés 
Lion à la tête éraillée et lion à la tête coupée.

Merlion : mi-lion, mi-poisson (symbole de Singapour)

Armoiries du Flevoland (province des Pays-Bas)

 Lion ailé dit aussi lion de Saint-Marc
(Symbole de la ville de Venise)
 Lion ailé figurant sur une étiquette de vin Château Saint-Marc

Blason de la ville de Venise sous l'Empire
D'azur a la tête de léopard d'or et ailé de même au chef de sinople chargé de la lettre capitale N accompagnée de trois roses de six feuilles mal ordonnées, tous d'or.
(conception du blason : Spedona)

Blason actuel de Venise
D'azur, au léopard ailé d'or, tenant de ses pattes avant un livre ouvert d'argent, portant les texte "PAX TIBI MARCE EVANGELISTA MEUS", le tout posé sur une terrasse de sinople en fasce.
Ce blason est l'oeuvre de  Henry Salomé

Offlanges
(Jura, Franche-Comté)
D’azur au mont haussé à trois coupeaux unis, le deuxième d’un diamètre double des deux autres et sommé d’une ombre de clocher du lieu ajourée du champ, mouvante et unie à lui, le tout d’or; le mont chargé d’une croix de calvaire légèrement pattée d’azur, au pied fiché dans une meule de même et chargée d’un filet en croix recroisetée d’argent, le calvaire accosté de deux grappes de raisin d’azur tigées et vrillées de gueules; le clocher accosté de deux lions naissants et adossés, ailés et couronnés d’or, armés et lampassés de gueules.

Arles 
(Bouches-du-Rhône, Alpes-Provence-Côte-d'Azur))
D'azur au léopard lionné accroupi d'or, la queue remontant entre les jambes, la patte dextre élevée tenant un labarum de Constantin du même chargé d'une inscription de sable CIV.AREL.

Blason de Grentzingen (Haut-Rhin, Alsace)
D'azur à deux lions assis et affrontés d'or tenant chacun un couteau d'argent.

Rencontre de lion : tête seule vue de face.

Quand le lion entier est tourné de face, il est dit léopardé.
Blason du duché de Normandie

Lion issant : demi-lion sortant d'une partition.
Blason de la ville de Dole (Franche Comté)  
Coupé : au premier d’azur semé de billettes d’or au lion issant du même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout, au second de gueules au soleil d’or.

Blason de la ville de Le Pin (Franche Comté)
D’argent à la fasce de gueules chargée d’un lion issant d’or.


Armes de Mark Lowell Sargent (London, Ontario, Canada)
D’argent semé de croix potencées de gueules, à une pile du même chargée d’un léopard lionné aux pattes postérieures de cheval, ailé, nimbé, tenant de sa patte dextre une équerre de charpentier, le tout d’argent.

Hombourg (Haut-Rhin, Alsace)
D'azur à la lionne en pied d'or allaitant deux lionceaux de même.

Petit lexique complémentaire


Lampassé : la couleur de la langue est différente de celle du corps.

Armé : la couleur des griffes est différente de celle du corps.

Vilené : la couleur du sexe est différente de celle du corps.

Éviré : pour un lion dont on ne distingue pas le sexe (caractère infamant, extrêmement rare).

Morné : pour un lion sans griffes, ni langue, ni dents (ni queue selon certains auteurs).

Fier : pour un lion dont le poil est hérissé (très rare).

Lion couard : à la queue entre les jambes.

Patte : se dit quand seule une patte est représentée.

Lionceaux : se dit quand il y a plusieurs lions sur un blason et qu'ils sont donc représentés plus petits.

Lion ailé : quand il est pourvu d'ailes (symbole de la ville de Venise).

Une curiosité plutôt rare...
Les deux frères décapités
Armoiries des communes de Bara et de Staffanstorp , en Scanie (Suède).

1 commentaire:

  1. Blasonnement hésitant
    ---------------------------

    De gueules, cet écu, cette pure merveille
    À deux lions orangés qui dorment à moitié,
    À un monstre volant qui dit : Ayez pitié !
    (Mais que peut donc bien être une bête pareille ?)

    Comment le blasonner, si l’un des lions s’éveille
    Et sort pour se livrer à son sort de guerrier,
    Ou si d’une antilope il se fait meurtrier ?
    (Ou si, sur son museau, se posait une abeille ?)

    Ou si, parmi les lions, venait un tamanoir,
    Un phoque, un éléphant, un ours, un cheval noir,
    Un bestiau non décrit dans la littérature ?

    Ou si le vent changeait la teinture du champ,
    S’il devenait de sable, ou d’azur, ou d’argent ?
    Du cercle, l’héraldique est parfois quadrature !

    RépondreSupprimer