dimanche 27 mai 2012

Religions et symboles : le Bouddhisme


La Roue du Bouddhisme dite aussi Roue du Dharma (à gauche) représente la roue du temps qui passe et du cycle des naissances et des morts, la Roue du Samsara*, de l’attachement au cycle du monde matériel et plus important encore, la Roue de la droiture, de l’Action Juste qui est la clé de la libération de l’esclavage du temps c'est-à-dire de l’Éternité.
Le nœud du Pan Chang (à droite) également connu sous le nom de le nœud sans fin ou le nœud mystique) est l'un des huit trésors bouddhistes. Il représente le cycle sans fin de la vie, la sagesse infinie de Bouddha, la dualité (yin et yang) de l'existence, et est également un symbole de l'équilibre et de l'harmonie.
 
Le bouddhisme est issu des enseignements de Siddhārtha Gautama (l'«éveillé»), considéré comme le Bouddha historique. Né en Inde à peu près à la même époque que le Jaïnisme avec lequel il partage une certaine tendance à la remise en cause de l'Hindouisme tel que ce dernier était pratiqué à l'époque (VIe siècle av. J. C.). Le bouddhisme a repris et aménagé beaucoup de concepts philosophiques de l'environnement religieux de l'époque (tels que le dharma* et le karma*, par exemple). Le bouddhisme est une voie individuelle dont le but est l'éveil, par l'extinction du désir égotique et de l'illusion causes de la souffrance de l'homme. L'éveil est une base à l'action altruiste.

* Samsara : cycle des vies, de renaissance en renaissance.
* dharma : de façon générale, dharma désigne l'ensemble des normes et lois, sociales, politiques, familiales, personnelles, ou naturelles.
* karmale karma désigne la somme des actes qu'un être accomplit au cours de ses vies passées, présentes et futures. Il désigne en général la loi de cause à effets.

Principales fêtes

Losar-Mönlam : Grande Prière. Nouvel An tibétain.

Vesak : Naissance, Eveil et Parinirvana du Bouddha.

Chökhor Tüchen : célébration du premier enseignement du Bouddha.

Lhabab Tüchen : retour du Bouddha après un séjour dans le Monde des Dévas des 33.