lundi 25 juin 2012

Religions et symboles : l'Hindouisme

 L'hindouisme est l'une des plus vieilles religions du monde encore pratiquées. Son origine remonte à la civilisation de l'Indus, première manifestation de la culture indienne apparue aux environs du IIIe millénaire av. J.-C. Avec plus de 900 millions de fidèles, l'hindouisme est actuellement la troisième religion la plus répandue dans le monde (après le christianisme qui compte environ 2,2 milliards de fidèles et l’islam 1,35 milliard).

La pratique hindouiste est issue d'une tradition orale très ancienne. La particularité de l'hindouisme est de n'avoir ni prophètes ni dogmes centraux. Cependant, les hindous croient en l'autorité des Vedas, qui, selon la Tradition, furent révélés par Brahmâ aux hommes, grâce à la « vision » des Rishis. 


L'hindouisme se présente comme un ensemble de concepts philosophiques issus d'une tradition remontant à la protohistoire indienne. Cette religion a assimilé les croyances et les philosophies venues des nombreuses conquêtes et invasions qui se sont déroulées sur le sous-continent indien. En conséquence, l'hindouisme a beaucoup évolué au cours du temps, des cultes phalliques ou de déesses-mères à sa forme triadique, en passant par le védisme aryen, polythéiste et aniconique, et le brahmanisme.


L'Hindouisme comprend trois grands cultes :
- le Vishnouisme : dévotion de Vishnu.
- le Shaktisme : la shakti (énergie, divine puissance) est le principe absolu. Le terme shakti s'applique tout particulièrement à l'énergie créatrice de la divinité, et c'est à travers elle qu'on explique l'action en ce monde d'une divinité supérieure et transcendante. Shiva déploie sa Shakti comme Vishnou sa Lakshmî (déesse de la Fortune, de la richesse inhérente, de la Beauté) et Brahmâ sa Sarasvatî (déesse de la connaissance, de l'éloquence, de la sagesse et des arts).
- le Shivaïsme : dévotion de Shiva.

Le trident de Shiva  et le Symbole AUM

Om provient de la fusion des lettres du sanskrit A, U et M.
A représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahma.
U représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu.
M représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva. La syllabe représente donc la totalité de ce qui existe, ainsi que la trinité hindoue. 






Trimurti : la « forme de trois », les 3 Dieux Brahma, Vishnu et Shiva, représentés ici de gauche à droite. La trimurti représente le cycle de la vie : Brahma est le créateur ; Vishnu est le protecteur ; Shiva est le destructeur.


Brahma : l'un des membres, avec Shiva et Vishnu, de la trimurti, la triple forme du divin dans la religion brahmanique. Créateur de l'univers, né des eaux primordiales (aïeul des mondes), il est souvent représenté sur une feuille de lotus, avec quatre bras et quatre visages tournés vers les quatre horizons. Ces quatre visages auraient proféré les quatre Veda. Dans le bouddhisme, le dieu Brahma est censé résider dans les sphères célestes les plus élevées. Il est les soutien de la doctrine. Sa parèdre ou shakti est Sarasvati.


Sarasvati : « Qui est comme l'eau ». Soeur de Lakshmi et shakti ou parèdre de Brahma, déesse de la Connaissance, des Arts et de la Parole. Elle est représentée avec un cygne, tenant un livre, un rosaire et jouant de la vina (instrument à cordes).









Vishnu : l'un des dieux suprêmes de l'hindouisme, le dieu « conservateur » de la trimurti brahmanique. Divinité dont le rôle est de préserver, de maintenir l'Univers. Entre deux créations, il se repose sur les eaux primordiales, porté par Ananta. Ses quatre principaux emblèmes sont le disque solaire (chakra), la conque (qui représente les cinq éléments), la massue (symbole de l'intelligence) et la fleur de lotus. Lakshmi est sa parèdre et Garuda son animal-support.






Lakshmi : « Fortune, Beauté », l'une des épouses de Vishnu, née du barattage de l'Océan de lait. Fille de Shiva et de Parvati et shakti de Vishnu, c'est la déesse de la beauté et de la fortune. Elle est debout, ou assise, sur une fleur de lotus et elle porte souvent un lotus dans deux de ses quatre mains. Les inscriptions rappellent que lorsqu'un roi monte sur le trône, il épouse la Lakshmi de son royaume, c'est à dire sa Fortune.
Vishnu et Lakshmi



Shiva : l'un des dieux suprêmes de l'hindouisme, considéré comme celui qui détruit pour créer à nouveau, c'est pourquoi il est symbolisé par le linga. Shiva, « le Propice », est ainsi désigné par euphémisme. C'est en effet sa forme terrible ou destructrice qui prévaut, notamment lorsqu'il est représenté dans la trimurti ou Trinité brahmanique aux côtés de Brahma et de Vishnu. Sa danse est symbole à la fois de vie et de mort. Son côté ascétique est souvent aussi mis en valeur. Convenablement traité et prié, il accorde ses bienfaits et donne aux peuples la prospérité. Il agit sur le monde par l'intermédiaire de sa shakti, vénérée sous les aspects de Parvati, Kali ou Durga. Il est souvent représenté avec un troisième oeil sur le front (connaissance parfaite). Il est coiffé du chignon des ascètes et vêtu d'une simple peau de tigre. Ses principaux emblèmes sont le trident, le vase à eau, le rosaire, la flamme, le croissant de lune qui orne son chignon, une hache magique, des crânes et l'antilope.


Parvati est la réincarnation de la première épouse de Shiva et est l'une des trois principales déesses hindous. Elle est la Mère Divine et la personnification de l'aspect féminin du divin, appelé «Shakti». En tant que tel, elle est la divinité principale adoré dans le Shaktisme (l'une des quatre principales sectes hindoues). Elle prend de nombreuses formes, telles que la Durga et la Kali populaire et est souvent représentée avec Saraswati et Lakshmi la tridevi (triple déesse). Son véhicule (vahana) est un lion.




Kali : « La Noire », forme terrifiante de Parvati. Une guirlande de crânes autour du cou, tirant la langue, armée du trident de Shiva et du feu destructeur, elle détruit sur son passage toutes les illusions, les apparences, les mensonges.








Krishna : « foncé, sombre », huitième avatar de Vishnu, probablement la divinité la plus révérée de toute l'Inde. Maintes légendes s'attachent à décrire sa vie et ses exploits. Il naît à Mathura, dans le nord de l'Inde, et fut échangé à la naissance avec le fils d'un berger afin d'échapper à son oncle Kamsa qui voulait le tuer. Élevé parmi les vachers de Vrindavan, il grandit avec les gopi, leurs filles, et vint à les courtiser. Un millier d'entre elles auraient été ses maîtresses, sa favorite étant Rhada. Il finit par conquérir le trône dont l'avait spolié Kamsa. Il est souvent représenté sous les traits d'un jeune homme au teint bleu-noir, paré de bijoux et jouant de la flûte au milieu des gopi. Dans le Mahabharata, il enseigne la Bhagavadgita, l'un des textes fondamentaux de la pensée indienne.Krishna est représenté ici en compagnie de Rhada.


La Bhagavad-gita, révélée par Dieu à son Messager divin Krishna, est donc considérée comme l'une des Upanisads majeures et constitue l'essence de la connaissance védique. Dans ce texte essentiel Arjuna, l'ami de Krishna, se voit sur le point d'engager un combat fratricide et s'interroge sur la souffrance, l'illusion, le véritable but de l'existence et la recherche de la vérité absolue. C'est dans ce contexte de vie et de mort, en s'appuyant sur la symbolique de cette situation, que l'enseignement de Krishna est délivré.


Durga : « l'inaccessible » : divinité hindoue, forme particulière de Parvati, l'un des noms de Devi, plus particulièrement lors de son combat contre le démon-buffle Mahisasura. En tant que soeur de Vishnu, Durga porte le disque et la conque. Son animal-support est un lion (ou un tigre). 








Hanuman : dans le Ramayana, nom du commandant en chef de l'armée des singes qui aida Rama à délivrer son épouse Sita des griffes du démon Ravana. Immortel et doué d'une force hors du commun, il aurait bondi en un seul saut de l'Himalaya sur l'île de Lanka (Sri Lanka) fief de Ravana.








Ganesh, Ganesa (Ganapati dans le sud de l'Inde) : dieu à tête d'éléphant, un fils de Shiva et Parvati. Fils aîné du dieu Shiva et de la déesse Parvati, le dieu Ganesh est sans aucun doute l'idole la plus populaire du panthéon hindou. Près d'un milliard d'hommes le vénère, de l'Inde au Tibet, au Sri-Lanka, au Japon... et même à Paris ! Ganesh est représenté sous les traits d'un adolescent couronné d'une tête d'éléphant, ce qui fait de lui le plus reconnaissable des dieux hindous. La légende dit qu'un jour de colère, Shiva décapita son fils et eu recours à la tête du premier animal vivant rencontré. Il a quatre bras et chevauche la souris Mushika, symbole de l'abondance. Ce dieu hospicieux, loué sous mille noms différents (Ganapati, Vinayak, Vighneshwer ou encore Pillayar, "petit enfant" en tamoul), est toujours invoqué avant de démarrer un projet, d'entreprendre quelque chose, de partir en voyage ou même avant de s'adresser à un autre dieu. Dans la tradition hindoue, il y a quatre étapes dans la vie humaine : - Kama (satisfaction par les plaisirs sensuels), - Arta (richesse, prospérité), - Dharma (les enseignements sacrés), - Mokha (la libération spirituelle du cycle des morts et des renaissances). Ganesh s'emploie à détruire les obstacles entravant la réalisation de ces quatre desseins. Il est aussi la divinité des arts, de l'écriture, de la connaissance et des sciences et on l'honore toujours avant un spectacle. C'est encore Ganesh qui a rédigé d'un trait et avec une rapidité fulgurante le Mahabharata, la plus grande épopée mythologique qui soit au monde.

Grands temples de l'hindouisme
Un lien renvoie vers l'article Wikipédia.









Coutumes populaires de l'Inde ancienne







Deva Premal - Gayatri Mantra

This Chant, sung here by Deva Premal, is known as the "Gayatri Mantra". It is the oldest religious chant still known to mankind. It comes from Ancient India. It is over 9000 years old. The chant is a supplication for mercy and enlightenment from Gayatri, the first and great creator goddess, worshipped by the Rishi order, who considered themselves servants and students of She Who is Essence and Origin of Being. It was considered healing and protective and was long believed to dispel evil as far as it can be heard. Chant loudly and true to the Center of All Things beginning with the first word of creation "Om". 

Ce chant, interprété ici par Deva Premal, est connu comme le «Gayatri Mantra». Il est probablement le plus ancien chant religieux connu de l'humanité. Originaire de l'Inde ancienne, il est vieux de plus de 9000 ans. Il s'agit d'une supplication pour la miséricorde et l'illumination de Gayatri, la première et la grande déesse, adorée par l'ordre des Rishi, qui se considéraient comme les fonctionnaires et les étudiants de Celle qui est l'essence et l'origine de l'être.  C'est en fait une ode à la Terre-Mère.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire