mercredi 31 octobre 2012

Bestiaire fantastique : les harpies


Démons de la dévastation, de la tempête et de la mort, elles sont, dans la mythologie grecque, au nombre de trois : Aelo ou Nicothoé dite Bourrasque, Ocypète dite Vole-vite et Podarge ou Céléno dite Obscure, des noms qui évoquent les nuées sombres et rapides d'un orage. Seul le fils de Borée, le vent, symbole du souffle de l'esprit -le spiritus- peut les chasser. Elles vivaient sur les îles Strophades, sur la côte du Péloponèse, en Grèce. Celles qu’on surnommait les « chiennes de Zeus » étaient des nettoyeuses et des pourvoyeuses de l’enfer. Elles étaient envoyées par Héra à chaque fois qu’on lui faisait injure. Elles tourmentaient les âmes par leur méchanceté incessante.

Les harpies représentent les parties diaboliques des énergies cosmiques. Elles sont les pourvoyeuses de l'enfer par des morts soudaines. Elles symbolisent aussi les passions vicieuses, autant les tourments obsédants que le désir fait subir, que les remords qui suivent son assouvissement.
En héraldique, la harpie est une figure hybride de jeune fille (tête et poitrine, aux cheveux épars) et aigle (corps, ailes et serres). Rare en héraldique, elle se blasonne comme l'aigle.
Un des blasons de la ville de Nuremberg (Bavière, Allemagne)

Landkreis Aurich (Basse-saxe, Allemagne)

Principauté d'Ostfrise-Embden (Westphalie, Allemagne)

Ottange (Luxembourg)

 
Cejov (Tchéquie)

Harpie de la façade du Palais du Rhin à Strasbourg

Gravures et estampes anciennes
Ulyssis Aldrovandi, Monstrorum historia, Bologna 1642
 

La collection de la Bibliothèque Nationale de France
Recueil. Collection de Vinck. Un siècle d'histoire de France par l'estampe, 1770-1870. Vol. 7
Une bien curieuse harpie amphibie 
 
Départ de la Harpie ou monstre amphibie de Cadix pour être conduite au roi et à la famille royale d'Espagne.
Transposition du texte
Cet animal fut pris sur les bords du lac de Fagua, dans le royaume de Santa Fe, province du Chili, au Pérou, dans l'Amérique méridionale. Il fut amené au Vice Roi qui le fit partir par étape dans les terres jusqu'au golfe de Honduras d'où on l'a embarqué pour La Havanne, de là aux Bermudes, aux Açores, enfin à Cadix. On a construit une grande cage de fer qui puisse le contenir à l'aise. Six forts chevaux conduisent la voiture sur laquelle est posée cette cage ; on fait suivre des bœufs, vaches et cochons pour sa nourriture. On espère qu'il arrivera sous peu à sa destination : il y est attendu avec la plus grande impatience. Le monstre a environ 12 pieds de long, sa face est semblable à celle d'un homme, la bouche très large ; il a deux cornes de taureau, des oreilles d'âne et une longue crinière pareille à celle d'un lion ; il a deux mamelles de femme et des ailes de chauve-souris. Il n'a que deux pattes, grosses et courtes, armées chacune de cinq griffes de corne. Il a deux queues : l'une en forme de celle d'un serpent, propre à saisir sa proie, et l'autre avec un dard qui sert à la tuer. La partie inférieure de son corps est couvert d'écailles et la partie supérieure de poils. Il mange par jour un bœuf et trois ou quatre cochons.



La chasse aux harpies (Jason et les Argonautes)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire