mercredi 17 octobre 2012

L'aigle héraldique

L'aigle est une des figures phares de l'héraldique médiévale. Issue de l'aigle romaine (aquila en latin), elle symbolise la majesté et l'empire, c'est-à-dire la domination des grands espaces. En héraldique, le mot aigle se décline toujours au féminin.
L'aigle est généralement représentée de face, les pattes et les plumes de queue étant écartées, les ailes ouvertes et les plumes déployées (posture dite vol éployé), avec la tête de profil, regardant à dextre, comme il se doit pour tout animal héraldiquement correct.
Le dessin est stylisé, parfois au point de n'avoir plus grand rapport avec l'animal en lui-même. Mais certaines représentations sont plus réalistes.

Versions plus réalistes

(Yonne, Bourgogne)
D'azur à une aigle d'or surmontée d'une couronne murale du même.

Blason des électeurs du Brandebourg (Allemagne)
"D'argent, à l'aigle de gueules, membrée, becquée et languée d'or (qui est de Brandebourg ) brandissant dans sa serre dextre un sceptre d'or et dans sa serre senextre une épée d'argent à la poignée d'or et portant sur le tout d'azur au sceptre d'or (qui est la dignité d'archi chambellan de l'empire."

 Aiglun
(Alpes Maritimes, Provence-Alpes-Côte d'Azur)
"D’azur à l’aigle d’argent empiétant un poisson du même."

Nice
(Alpes Maritimes, Provence-Alpes-Côte d'Azur)
"D'argent à l'aigle au vol abaissé couronnée de gueules, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent."


Grand sceau des Etats-Unis d'Amérique

L'aigle bicéphale (à deux têtes)

L'aigle bicéphale est née de la réunion des deux empires romains (d'Orient et d'Occident). A partir du XVe siècle, il devient le symbole du Saint-Empire.

(baronnie de Normandie)
De gueules aux quatre pals d’argent, à l’aigle bicéphale d’or lampassée du champ brochant, les têtes et les pattes d’azur.

(Orne, Basse Normandie)
D'or à l'aigle bicéphale de sable, au chef de France moderne (d'azur à trois fleurs de lis d'or.

Gundershoffen
(Bas-Rhin, Alsace)
D'argent à l'aigle bicéphale de gueules.

Saint-Georges-lès-Baillargeaux
(Vienne, Poitou-Charente)
D'argent à l'aigle bicéphale au vol abaissé de sable, becquée et membrée d'or, chargée sur l'estomac d'une fleur de lys du même.

Auterive
(Haute-Garonne, Midi-Pyrénées)
De gueules fretté d'argent, au chef cousu d'azur 
chargé d'une aigle bicéphale au vol abaissé d'or.

Blason de l'Albanie


Paramé (rattachée à Saint-Malo)
(Ille-et-Vilaine, Bretagne)
D'azur au navire à rames d'or, aux voiles éployées de même, au franc quartier d'argent chargé d'une aigle à deux têtes de sable, becquée, lampassée et membrée de gueules.

L'aigle essorante dite impériale

Napoléon Ier (1769-1821) Empereur des Français
D'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même.

Autres représentations

Vues de profil (rare en héraldique)

Rosny-sous-Bois
(Seine-Saint-Denis, Ile-de-France)
D'azur à l'aigle essorante d'argent tenant dans sa serre dextre un rameau d'olivier d'or posé en pal. 

Deyvillers
(Vosges, Lorraine)
De sinople à l'aigle volant d'argent allumée et becquée de gueules tenant en son bec un anneau d'or, à la champagne partie d'argent et de sable.

Parties d'aigles : tête, serres, vol

On emploie parfois séparément les têtes et les serres d'aigles. Les ailes portent le nom de vol quand elles sont doubles, de demi-vol quand une seule est représentée. Une aile terminée par une serre est une griffe ailée.

Tête arrachée et tête coupée

Saint-Illide 
(Cantal, Auvergne)
De gueules à trois têtes d'aigles arrachées d'or posées 2 et 1. 

Gensac
(Gironde, Aquitaine)

De gueules à la serre d’aigle d’argent contournée en bande, à la filière du même. 

Courset
(Pas-de-Calais, Nord)
D’azur au chevron d’or accompagné de trois serres d’aigle du même.

Elzange
(Moselle, Lorraine)

D'argent à la croix de gueules chargée d'une crosse d'or, accostée de deux lettres S du même, cantonnée de quatre serres d'aigle de sable.

Saint-Michel-de-Maurienne
(Savoie, Rhône-Alpes))
 De sable au vol d'argent, au chef du même chargé d'une aigle du champ.

Valmondois
(Val d'Oise, Ile-de-France)
 Parti : De gueules au vol d'aigle d'or, au chef aussi d'or chargé de trois larmes de sable.

L'alérion

L'aigle jeune, en nombre et dépourvue de pattes et de bec s'appelle un alérion.

Gerbecourt
(Moselle, Lorraine)
De gueules à l'alérion d'argent 
accompagné de trois gerbes d'or disposées 2 - 1.

Andrezé
(Maine-et-Loire, Pays de la Loire)
D'or, à la fasce de sinople chargée d'une paire de ciseaux d'argent ouverte en sautoir, accompagnée en chef d'un alérion d'azur et en pointe d'une moucheture d'hermine de sable.

Vandoeuvre-lès-Nancy
(Meurthe-et-Moselle, Lorraine)
De sinople au bâton prieural d'or issant de la pointe de l'écu, accompagné de deux lettres V gothiques d'argent surmontés de deux glands d'or ; au chef consu de gueules chargé d'un alérion d'argent.

Abaucourt
(Moselle, Lorraine)
De gueules à deux clefs d’or en sautoir à l’épée d’argent garnie d’or brochant sur le tout ; le tout accompagné à dextre et senestre de deux alérions d’argent.

L'aiglette

En nombre et réduites, les aigles prennent le nom d'aiglettes (on dit également aiglon ou aiglat)

Eppes
(Aisne, Picardie)
De sinople à six aiglettes d'or, 3, 2 et 1.

 Guigny
(Pas-de-Calais, Nord)
De sable à la bande d’or, accompagnée de six aiglettes du même ordonnées en orle.


video

Empire romain, hymne fictif :
Roll Tide, par Hans Zimmer