mardi 30 octobre 2012

Le cœur : héraldique et géométrie


Le cœur est un symbole courant utilisé depuis la préhistoire pour représenter le centre (le cœur) de l’activité émotionnelle, spirituelle, morale ou intellectuelle.
Organe central de l'individu, le cœur symbolise le grand rythme de la vie Sa systole (contraction) et sa diastole (dilatation) en font l'expression même de la vie, à savoir la résorption et l'expansion de l'Univers. Il prend (pour nettoyer le sang, c'est-à-dire le fluide vital) et redistribue (le sang lavé).
« Dans l'anthropologie sémitique, le cœur (kardia) est le siège des sentiments (kardia) aussi bien que celui de la pensée (noûs). » écrit Michel Tardieu (Écrits gnostiques : codex de Berlin, Cerf, Paris, 1984, page 232). Le cœur est donc à la fois le siège du sentiment et de l'intelligence. Le symbole vendéen représentant deux cœurs entrelacés illustre fort bien cette idée. Le mot senti-mental est lui-même une combinaison entre ces deux fonctions : sentir et penser.
En héraldique,  le symbole du cœur marque surtout le désir de servir le prince et la patrie, idée renforcée par sa couleur de gueules. On le trouvera généralement représenté sous une forme simple. Mais il prend une signification religieuse quand il est sommé d'une croisette ou entouré d'une couronne d'épines. Enflammé, il symbolise la charité.

Représentations simples


Clamensane
(Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Provence-Côte d'Azur)
De gueules à deux croisettes pattées d’or et deux étoiles du même, 
en chef et en pointe, et un cœur d’argent en abîme.

Corbeil-Essonnes
(Essonne, Ile-de-France) 
Parti : au premier d’azur au cœur cousu de gueules chargé d’une fleur de lys d’or, au second aussi d’azur aux trois épis de blé d’or posés en éventail.

Eybens
(Isère, Rhône-Alpes) 
D'azur au cœur d'or surmonté d'une colombe d'argent, 
tenant au bec un rameau d'olivier de même.

Leubringhen
(Pas-de-calais, Nord-Pas-de-calais)
 D’argent au cœur d’azur chargé d’une fleurs de lys d’or, 
au chef cousu du même chargé de trois tourteaux de gueules.

Réguisheim
(Haut-Rhin, Alsace)
D'argent à trois coeurs de gueules posés en pal, 
à grandeur décroissante de la pointe vers le chef, l'un soutenant l'autre.

Fauville-en-Caux
(Seine-maritime, Haute Normandie)
Parti de gueules et d’argent au cœur aussi d’argent sommé d’un coq issant d’azur avec un panache en forme de croissant versé aussi de gueules, le tout brochant en abîme sur la partition. 

Jacques Cœur (vers 1395/1400-1456)
marchand français,devenu Négociant-banquier et armateur
D'azur à la fasce d'or, chargées de trois coquilles de sable 
et accompagnées de trois cœurs de gueules.

 Buste de Jacques Cœur
(situé sur la façade du palais Jacques-Cœur à Bourges et commandé par l'intéressé)

Le cœur croiseté appelé encore Sacré-Cœur
Emblème des catholiques poitevins, il fut utilisé par les insurgés de la Vendée Militaire pendant la Révolution française.
Beaufou
(Vendée, pays de la Loire)
D'argent au chevron d'azur chargé de sept fleurs de lis d'or posées à plomb, accompagné en chef à dextre d'un hêtre de sinople, en chef à senestre d'une croisette pattée de sable et en pointe d'un cœur croiseté de gueules.

Chanteloup-les-Bois
(Maine-et-Loire, Pays de la Loire)
De sinople au loup d'or, au chef d'argent chargé d'un sacré-cœur de gueules.

Le Fuilet
(Maine-et-Loire, Pays de la Loire)
D'azur, chargé à dextre du chef d'un sacré-cœur à senestre d'une fleur de lys, en pointe d'une buie, le tout d'argent ; à la bordure fascée d'argent et de gueules de huit pièces. 

 La Crouzille
(Puy-de-Dôme, Auvergne)
Coupé, au premier d'azur à la croix d'argent, 
au second d'or au cœur enflammé de gueules.

La Ville-aux-Dames
(Indre-et-Loire, Centre)
D'azur au cœur enflammé cousu de gueules, sommé d'une croisette au pied fiché d'or, le dit-cœur chargé des initiales D.U.C. entrelacées d'argent.

Le cœur vendéen
Mallièvre
(Vendée, Pays de la Loire)
Coupé : au premier, parti : au premier d'argent à la croix alésée pattée de gueules et au second de gueules à la tour d'argent, ouverte, ajourée et maçonnée de sable ; au second, d'argent au double cœur vidé, couronné et croiseté de gueules. 

Le cœur percé


Vertus
(Marne, Champagne-Ardenne)
D'argent au cœur de gueules percé d'une flèche renversée de sable, 
ferrée d'argent, posée en bande.

Famille Barberon
(Vivarais, Ardèche)
 D'or, au coeur de gueules percé de trois flèches d'argent, 
accosté de deux étoiles d'azur ; au chef de gueules, 
chargé d'un croissant d'argent.

Famille Arnould
(Vivarais, Ardèche) 
 D'argent, au coeur de gueules percé de trois glaives d'argent ; 
au chef d'azur, chargé d'un croissant d'argent accosté de deux étoiles du même.

Famille Garnier
(Vivarais, Ardèche)
D'argent, au cœur de gueules enflammé de même de trois pièces et percé de trois flèches d'or ferrées d'azur, posées en pal et en sautoir, les pointes vers le bas, le cœur chargé de deux étoiles d'or en chef et d'un croissant d'argent en pointe.

Construction géométrique

En géométrie, le coeur est une cardioïde, c'est-à-dire une courbe algébrique plane, trajectoire d'un point fixé à un cercle qui roule sans glisser sur un second cercle de même diamètre. Il s'agit donc d'une courbe cycloïdale dont la directrice est un cercle (ou épicycloïde).


1. Construire un triangle ABC, rectangle en A.
2. Placer le milieu I du côté [AB].
3. Tracer le demi-cercle de diamètre [AB], extérieur au triangle ABC.
4. Placer le milieu J du côté [BC].
5. Placer le milieu K du segment [JB]
6. Tracer la médiatrice D1 du segment [JB] : elle coupe le segment [AB] en L.
7. Tracer l'arc de cercle de centre L, limité par les points B et J et situé à l'extérieur du triangle ABC.
8. Placer le milieu M du segment [CJ].
9. Tracer la médiatrice D2 du segment [CJ]. 
10. Tracer la demi-droite [LJ): elle coupe D2 en N.
11. Tracer l'arc de cercle de centre N, limité par les points C et J et situé à l'intérieur du triangle ABC.
12. Compléter cette figure en effectuant une symétrie orthogonale d'axe la droite (AC).


Logo du collectif "Bienvenue en Normandie"