samedi 13 octobre 2012

Vive la rose

video
Cette chanson du XVIIIe siècle exprime la jalousie de la belle délaissée qui rêve une vengeance. L'héroïne, celle qui chante, est victime d'un séducteur volage qui l'abandonne pour une autre. Elle prétend d'abord en ignorer la cause ("Je ne sais pas pourquoi"), avant de l'admettre ("Il va-t-en voir une autre - bien plus riche que moi"). La jalousie lui montre déjà sa rivale (malade, "dit-on") morte, et son galant repentant revenant à ses premières amours : mais alors, ah ! comme elle écrasera le traître de son mépris ... en rêve !
video

Interprétation à la guitare par Gilles Charlois, professeur de musique à Strasbourg, de Vive la rose et le lilas de Guy Béart.

En héraldique, la rose est sans doute la fleur la plus représentée en ce domaine après la fleur de lys. Le dessin est inspiré de l’églantine à cinq pétales régulièrement étalés arrondis, entre lesquels apparaissent les pointes des sépales, avec au centre un bouton, souvent de couleur différente, la tige est absente. Dans certains cas on représente une rose tigée et feuillée, plus réaliste. Dans ce cas, elle est dite « au naturel ». La rose héraldique apparaît notamment sur le blason de nombreuses communes de France.

 
 La rose héraldique
La rose dite "au naturel"
Rose de Rosheim (Alsace) et rose des Tudor

Berneville
(Pas-de-calais, Nord-pas-de-Calais)
D'or à trois roses de gueules tigées et feuillées de sinople.

Rosel
(Calvados, Basse-Normandie)
D'argent au chevron de gueules accompagné de six roses du même
tigées et feuillées de sinople, ordonnées 4 rangées en chef et 2 en pointe.

(Côte d'Or, Bourgogne)
De gueules papelonné d'or, à la rose du même boutonnée de sable dans la première pièce du chef, à la divise d'azur brochante, au lion aussi d'or brochant sur le tout.   

(Hauts-de-Seine, Ile-de-France) 
D'azur à la fontaine d'or jaillissante d'argent, posée sur une terrasse du même, au chef d'or chargé de trois roses de gueules boutonnées d'argent.

(Loiret, Centre)
D'azur à la croix d'or chargée d'une rose de gueules.

(Eure, Haute-Normandie)
D'Argent à la rose de gueules.
(Vosges, Lorraine)
De gueules, à la rose d'argent, boutonnée d'or.

Veules-les-Roses
(Seine-Maritime, Haute-Normandie)
De gueules au voilier contourné d’argent, la coque bordée d’or, flammé du même, voguant sur une mer d’azur agitée aussi d’argent, de laquelle émerge un filet de sable chargé de poissons aussi d’or hissé à bord du bateau par un marin d’argent habillé et couvert aussi de sable, le tout accosté de deux roses naturelles de gueules, les pétales bordés d’argent, tigées et feuillées de sinople, celle de dextre posée en barre et celle de senestre posée en bande, au chef cousu aussi de gueules chargé de deux bouquets de roses naturelles sans nombre d’or, de gueules et d’argent, tigées et feuillées de sinople, adextrés de deux léopards aussi d’or passant l’un sur l’autre.



1 commentaire:

  1. Quelques roses
    ----------------

    C’est la rose d’argent (que j’aime ce métal !
    Même si son usage est quelquefois funeste)...
    Rose de gueules, viens orner la voie céleste
    Où chaque étoile évoque une rose en cristal.

    C’est la rose d’azur, tout comme un ciel fatal,
    Qui séduit nos regards de sa lueur modeste ;
    La rose de sinople au rosier palimpseste,
    Est au matin cueillie par un garçon brutal.

    Rose d’or convoitée par les gens de la ville
    Au point qu’ils en feront une guerre civile ;
    Par la rose de sable ils seront condamnés.

    Rose d’hermine, viens redorer notre lustre :
    Autrement, nous serons penauds, comme des rustres
    Qui d’héraldiques fleurs se verraient piétiner.

    RépondreSupprimer