dimanche 18 novembre 2012

L'alphabet de Grasset : la lettre D

Symboles de l'eau et du feu

Le blason de l'eau illustre le cycle de l'eau : le nuage se déverse en pluie dans la fontaine qui s'écoule dans un cours d'eau (la champagne ondée est cachée par la banderole). L'eau retourne à la mer, s'évapore pour former les nuages et ainsi de suite. Pour Empédocle (philosophe, ingénieur et médecin grec du Ve siècle av. J.-C.),  l'eau est l'élément de base de l'univers. Dans le Coran, l'eau est considérée comme la source de la vie. Dans la symbolique occidentale et maintes traditions (Hindouisme, Shintoïsme), l'eau est associée à la purification et au renouveau.

Le blason du feu porte une salamandre dans un brasier. La salamandre représente traditionnellement l'être élémentaire du feu. Créature importante dans les bestiaires médiévaux, c'est un symbole alchimique et héraldique très profond. Quand la salamandre est représentée dans un feu, on dit qu'elle est dans sa patience.

Belleville
(Rhône, Rhône-Alpes)
D'azur à la salamandre d'argent dans sa patience de gueules.

Le Havre
(Seine-Maritime, Haute-Normandie)
De gueules à la salamandre d'argent couronnée d'or dans sa patience du même, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or, au franc-canton cousu de sable chargé d'un lion d'or armé et lampassé de gueules.
Romorantin-Lanthenay
(Loir-et-Cher, Centre)
Écartelé : au premier et au quatrième d'azur à la salamandre couronnée d'or dans sa patience de gueules, au deuxième et au troisième de sable aux deux clefs d'argent passées en sautoir.
Sculpture en pierre reconstituée d´après un manteau de cheminée du château de Blois représentant l´emblème de François Ier. La Salamandre, symbolise généralement le pouvoir sur le feu, donc sur les hommes et sur le monde. La devise choisie par le François Ier, Nutrisco & extinguo (« Je m’en nourris et je l’éteins »), qui accompagne parfois cet emblème, prend tout son sens lorsqu’on l´interprète de la façon suivante : je me nourris du feu de l´esprit et j´éteins le feu des passions.
Malbuisson
(Doubs, Franche-Comté)
Écartelé : au premier et au quatrième tranché d'argent et de sinople au tourteau-besant tranché d'azur et d'argent brochant sur la partition, au deuxième de gueules à la crosse d'argent mouvant de la pointe, au troisième d'or au feu allumé de gueules.
La crosse abbatiale rappelle le passé de Malbuisson qui relevait au Moyen Âge de l'abbaye voisine de Mont Sainte Marie, érigée à l'extrémité du lac en 1129. Le feu symbolise les incendies qui ont jalonné toute l'histoire de la localité: Celui de 1639 allumé par les troupes de Bernard de Saxe-Weimar lors de la guerre de dix ans qui fit de la Franche-Comté une province Française. Les ronds blancs et bleus rappellent le Lac, blanc l'hiver lorsqu'il est pris par les glaces et bleu l'été; les deux couleurs du fond symbolisent la forêt et la neige, la double vocation touristique de Malbuisson, été et hiver. 

L'Isle-sur-la-Sorgue
(Vaucluse, Provence-Alpes-Côte-d'Azur)
D'or au feu de gueules, une rivière formée 
de huit fasces ondées d'azur issant de la pointe.

Colpo
(Morbihan, Bretagne)
D’argent au sapin de sinople fruité d’or, 
issant d’un brasier de gueules mouvant de la pointe. 
(D’après les armes d’Elisa Bonaparte, fondatrice du lieu).