mercredi 21 novembre 2012

Parmentier (1737-1813)

Le nom de Parmentier est associé à la pomme de terre et surtout au fameux hachis Parmentier dont il ne fut cependant pas l'inventeur...

Parmentier au travail (Portrait par Dumont, 1812)

Pharmacien aux armées pendant la guerre de Sept Ans (menée par la France contre la Grande-Bretagne et la Prusse), Parmentier fut fait prisonnier et amené, par nécessité, à apprécier cet étrange légume originaire d'Amérique du Sud. Libéré en 1763, il entreprit de faire connaître la pomme de terre en France. En 1773, il publie un "Examen critique de la pomme de terre". Il utilisera même un stratagème pour servir sa cause. D'abord, il offrit des tiges fleuries au roi louis XVI qui eut le loisir de découvrir ce fameux tubercule. Ensuite, il fera cultiver 54 arpents (environ 2 hectares) dans la plaine des Sablons(actuel Neuilly) qu'il fera garder par la troupe ! Son idée est simple : faire courir la rumeur que si le champ est gardé par des soldats, ce qu'il contient doit avoir une grande valeur. Parmentier supprima alors la garde du champ la nuit...Les voleurs ne se firent pas attendre, se servirent et finirent par constater que les pommes de terre n'entraînaient aucune maladie. Ils en firent la publicité et cela contribua fortement à l'introduction de la pomme de terre dans les campagnes françaises. Ce furent surtout les instituteurs et les prêtres qui donnèrent l'exemple en la cultivant dans leurs jardins. Mais il faudra attendre le 19e siècle pour que cette culture se généralise.

Parmentier offre une fleur de pomme de terre
au roi Louis XVI qui la met à sa boutonnière.



Ville de Grand-Sault 
(Nouveau-Brunswick, Canada)

Burelé-ondé d'argent et d'azur chargé d'un aviron Malécite en pal d'or, chapé-dentelé d'or chargé à dextre d'une pousse de pomme de terre (Tubernun solanum) et à senestre d'une touffe de violettes (Viola cuculata), les deux tigées et feuillées, le tout au naturel.

Cimier
Une couronne murale d'or à trois merlons chargée de dextre à senestre d'une fleur de lis d'azur, d'un chardon tigé et feuillé au naturel, d'une feuille d'érable de gueules, d'un trèfle de sinople et d'une rose de gueules boutonnée d'or et pointée de sinople;

Supports
À dextre un soldat du 104th Regiment of Foot (New Brunswick Regiment) 1810, habillé et portant un fusil, le tout au naturel; à senestre une représentation de Malobiannah en costume Malécite au naturel et tenant un aviron d'or;
Devise : COR UNUM.

Village de Drummond
( Nouveau-Brunswick, Canada)
De sinople au vol d'argent, sur le tout d'or à une pousse de pomme de terre (Tuberum solanum) à trois fleurs, tigée et feuillée, le tout au naturel, brochante sur trois fasces ondées de gueules.

Devise : VIVAT FLOREAT CRESCAT.

Saint-Ubalde
(Québec, Canada)
De gueules au chevron d'or, accompagné en chef d'une gerbe de blé du même à dextre et d'un rameau de pomme de terre fleuri de trois pièces au naturel à senestre, et d'une crosse contournée aussi d'or en pointe.

Ploudaniel
(Finistère, Bretagne) 
Coupé émanché de trois pièces : au premier de sinople chargé de trois fleurs de pommes de terre d'argent, boutonnées d'or, rangées en fasce, au second d'or au rencontre de cerf de sable.

Pagny-la-Ville
(Côte-d'Or, Bourgogne)
Écartelé : au premier d'azur semé de fleurs de lis d'or, à la bordure componée d'argent et de gueules, au deuxième d'azur à deux bars affrontés d'argent, celui de dextre versé, au troisième bandé d'or et d'azur, à la bordure de gueules, au quatrième d'argent à la plante de pomme de terre au naturel.


Les armoiries de l'Association résument l'histoire de l'ancêtre pionnier Pierre BIais et soulignent le rôle important joué par ses deux épouses dans l'établissement de la famille des BIais d'Amérique. La présentation qui suit respecte le déroulement de cette histoire.

Les origines de Pierre Blais en France

L'origine française de l'ancêtre est d'abord soulignée par le type d'écusson retenu pour porter les armoiries de l'Association; c'est l'écu dit français, formé par un rectangle vertical se terminant vers le bas en accolade.

Le motif losangé et les couleurs rouge et or de la partie supérieure s'inspirent des armoiries d'Angoumois, ancienne province française et contrée d'origine de Pierre Blais.

Enfin, le bleu (azur) de la partie inférieure gauche de l'écu symbolise aussi la France. C'est la couleur de la fidélité, ici utilisée en loyal souvenir de l'origine française des Blais d'Amérique.

L'établissement de Pierre Blais en Nouvelle-France

Le vert (sinople) de la partie inférieure droite symbolise la Nouvelle-France: terre d'espérance. Il est utilisé ici pour signifier l'espoir et la promesse d'abondance que la nouvelle patrie d'adoption représentait pour Pierre Blais et que l'Amérique du Nord continue de représenter pour tous ses descendants.

Dans la partie bleue, il y a le dessin d'une branche de fruits où on peut distinguer une grappe de raisins, 2 pommes et 3 fraises, tous des fruits présentement cultivés à l'Île d'Orléans, mais rappelant qu'il y avait déjà au début de la colonie des vignes à l'Île d'Orléans. Ce dessin adapté est inspiré des armoiries de l'Île d'Orléans. L'Île d'Orléans est le lieu où Pierre Blais a travaillé comme "engagé" à son arrivée en Nouvelle-France et celui où il s'est établi en 1667, sur la terre qui lui fut concédée par Monseigneur de Laval. Cette branche de fruits rappelle donc à tous que l'Île d'Orléans est le berceau de notre famille sur le continent américain.

Dans la partie verte des armoiries, apparaissent trois tiges de blé bien dressées, ce qui se veut un hommage à l'œuvre paysanne de nos trois ancêtres pionniers en ce pays: Pierre, Anne et Élisabeth. C'est également un coup de chapeau à leurs nombreux descendants qui, au cours des générations subséquentes, ont aussi été agriculteurs et agricultrices. La façon dont sont disposées les trois tiges incite à y voir la fière allure des Blais qui, progressivement, se sont établis à partir du Québec (représenté par l'épi central) vers le reste du Canada et des États-Unis (respectivement représentés par les deux épis croisés). Le fait que les trois épis soient liés est symbole de la solidarité qui doit nous unir dans le temps et dans l'espace.

La famille de Pierre Blais

Contrairement à la partie inférieure de l'écu qui est séparée en deux, la partie supérieure couvre la pleine largeur comme pour coiffer le tout dans un but d'unification. Nous avons déjà vu que le motif losangé représente les origines de l'ancêtre Pierre Blais et par tant son ascendance. Ces mêmes 15 losanges représentent aussi chacune des 15 naissances issues des deux mariages de l'ancêtre et par tant sa descendance.

Le rouge (gueules) des losanges rappelle l'amour conjugal et parental. C'est par cette couleur que s'exprime le principe de vie. Le rouge est aussi symbole d'ardeur, de vivacité, de labeur constant et de persévérance.

Deux losanges, respectivement de couleur bleue et verte, sont situés au dessus des espaces inférieurs de couleur correspondante. Ils représentent, entourées de leurs enfants, chacune des deux épouses et mères, à savoir Anne Perrot, née en France (couleur bleue) qui a donné 10 enfants à son mari Pierre et Élisabeth Royer, née en Nouvelle-France (couleur verte) qui lui en a donné, quant à elle, cinq autres avant qu'il ne décède en février 1700.

Cette partie des armoiries fait donc se rejoindre le passé, le présent et l'avenir, et relie les lignées tant ascendantes que descendantes, le tout en harmonie avec l'unité propre à l'ensemble des membres d'une même grande famille généalogique.

Les descendants de Pierre Blais

Le doré (or) de tous les dessins est symbole de bonté, de franchise et de générosité. Il nous rappelle à tous l'importance de telles qualités dans nos relations interpersonnelles, autant dans l'Association que dans nos familles et notre entourage occupationnel et social. Le doré fait aussi ressortir la solidarité dont ont fait preuve les membres et qui, souhaitons-le, devrait demeurer une des principales caractéristiques de la vie associative des Blais.

Enfin, le noir (sable), apparaissant aux bordures du listel et des différentes parties de l'écu, permet une plus nette séparation de chacun des éléments et leur donne plus de contraste. Ce contraste symbolise le respect de la liberté de l'autre, attitude qui demeure la meilleure garantie du plein exercice de sa propre liberté.

La devise
"A patribus ad pueros nostros"

En adoptant la devise de l'Association des Blais d'Amérique, tous ses membres et tous les descendants directs et indirects de Pierre Blais expriment le profond respect qu'ils ont de leurs ancêtres, de leurs contemporains et des futures générations.

Littéralement, la devise signifie "À partir de nos ancêtres vers nos enfants". Cela signifie donc que nous sommes tous engagés à transmettre aux générations futures le meilleur de nous-mêmes et de ce que nous avons reçu en héritage de nos propres ancêtres.

C'est dans cette fidélité aux valeurs les plus riches et profondes que se renouvelle, de génération en génération, la fierté des Blais face à leur passé et à leur présent et leur confiance pour les générations futures.

Notre devise est engageante. Elle nous incite à faire le pont entre le passé et l'avenir, à être en quelque sorte une courroie de transmission active et efficace de façon à ce que chaque génération subséquente soit meilleure.

Il nous appartient, individuellement et collectivement, de voir à ce que les générations futures bénéficient des enrichissements du passé. C'est ainsi que se perpétuera, s'agrandira et s'enrichira le patrimoine familial des Blais.

Identifier, protéger et transmettre ce qui a été reçu, telle est notre mission en tant qu'association familiale. Y contribuer est notre devoir personnel, non seulement en tant que membre de l'Association, mais aussi en tant que membre de la grande famille des Blais et surtout, en tant que membre de la grande famille humaine.

La pomme de terre

Après avoir été longtemps décriée, de récentes études, notamment au Canada et aux États-Unis, réhabilitent ce tubercule tant promu par Parmentier en son temps.

Nom commun : pomme de terre
Nom scientifique : solanum tuberosum
Famille des solanacées

Pourquoi mettre la pomme de terre au menu ?

Parce qu'elle est très digeste, favorise la détente et le sommeil quand on la consomme le soir. Elle est surtout très intéressante pour les personnes actives qui ne souffrent pas de surpoids parce qu'elle offre une très bonne valeur nutritive. Lorsqu'elle est consommée avec sa pelure, elle est une excellente source de fibres alimentaires. La pomme de terre contient 79 % d'eau. Elle possède des qualités indéniables mais aussi quelques travers, le principal étant qu'elle fait rapidement augmenter le taux d'insuline (1) et de glucose (2) sanguin, facteur de risque chez les sédentaires, pour les diabète de type II, les maladies cardio-vasculaires et l'obésité.

Cependant, la pomme de terre est une excellente source :

- de fibres alimentaires (contenues surtout dans la pelure) qui sont importantes pour la régularisation du transit intestinal ;

- d'antioxydants (molécules qui nous protègent des radicaux libres, impliqués dans plusieurs maladies). Le généticien américain Charles R. Brown a d'ailleurs produit des pommes de terre de différentes couleurs -orange, mauve et rouge- qui contiendraient quatre fois plus d'antioxydants que les pommes de terre ordinaires, ce qui leur attribuerait une capacité antioxydante plus élevée que les choux de Bruxelles et les épinards ;

- de potassium, contenu dans sa pelure (la pomme de terre en contient plus que la banane) et qui participe à la transmission de l'influx nerveux et à la contraction musculaire ;

- de vitamine B1, appelée aussi thiamine, qui participe également à la transmission de l'influx nerveux ;

- de vitamine B6, dite aussi pyridoxine, qui participe au métabolisme (3) des acides aminés (4) et des acides gras (5) et aide à la formation des globules rouges (6) ;

- de vitamine C qui aide le corps à fabriquer le collagène (7) et contribue au maintien de la fonction immunitaire, participe à la formation des globules rouges et augmente l'absorption de fer contenu dans les végétaux. La vitamine C possède également un effet antioxydant qui protège les cellules contre les dommages infligés par les radicaux libres. Attention, la pomme de terre subit une importante perte de vitamine C dans les premiers mois de son stockage et lorsqu'elle est pelée est cuite dans l'eau ;

- de cuivre, nécessaire à l'absorption et à l'utilisation du fer dans la formation de l'hémoglobine (8) ;

- de magnésium qui participe à la minéralisation osseuse, au métabolisme des lipides (9) et des glucides (10) et au processus de défense de l'organisme. Le magnésium est également un excellent anti stress et ses carences se traduisent par de la fatigue, de l'irritabilité, des palpitations, voire des insomnies. Le stress et le surmenage sont de grands consommateurs de magnésium.

- de manganèse qui aide à prévenir les dommages causé par les radicaux libres et joue un rôle important dans la synthèse du cholestérol (11) et de la production d'insuline.


Notes :

(1) L'insuline est une hormone sécrétée par des cellules du pancréas (glande située en arrière de l’estomac). Elle diminue le taux de glucose (sucre) dans le sang et favorise son utilisation par les tissus de l’organisme. On l’utilise dans le traitement du diabète (trouble de la transformation des glucides dans l'organisme, se manifestant par une augmentation du taux de glucose dans le sang et dans les urines).

(2) Le glucose est un sucre simple, encore appelé monosaccharide, présent naturellement dans l'organisme.

(3) Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et des transferts d'énergie qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l'organisme vivant. C'est un processus ordonné, qui fait intervenir des processus de dégradation (catabolisme) et de synthèse organique (anabolisme). On peut y distinguer le métabolisme de base (au repos) et le métabolisme en activité.
(4) Les acides aminés sont les éléments de base constituant les protéines. Ce sont des acides organiques contenant au moins un radical amine (NH2) et un radical carboxyle (CO2H). On en compte une vingtaine dans la nature et 8 d'entre eux sont dits essentiels car indispensables à notre organisme qui ne peut pas les synthétiser (isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine).

(5) Les acide gras sont un constituant principal des lipides, composé d’une chaîne d’atomes de carbone liés entre eux par des liaisons simples (s’il est saturé) ou doubles (s’il est insaturé) et provenant de la dégradation des sucres ou des graisses alimentaires.

(6) Le rôle des globules rouges ou hématies est :
- le transport de l'oxygène des poumons aux tissus et cellules du corps, grâce à l'hémoglobine contenue dans l'ergastoplasme (= l'intérieur des globules rouges).
- la régulation du pH sanguin et le transport du CO2 grâce à l'anhydrase carbonique, une enzyme présente à la surface des hématies qui transforme les bicarbonates en CO2 ou l'inverse, selon les besoins du corps. Ainsi, les hématies transforment le CO2 fabriqué par les cellules en bicarbonates, puis elles vont jusqu'aux poumons, où elles retransforment le bicarbonate en CO2.
- le transport de complexes immuns (qui protègent l'organisme contre les attaques extérieures).

(7) Le collagène est une protéine formée de faisceaux de fibrilles. Elle est le constituant structural de l'os, du cartilage, du tissu conjonctif (par exemple les fibres blanches rigides des tendons) et des ligaments.

(8) L'hémoglobine est le constituant moléculaire du sang qui est responsable du transport de l'oxygène, et dont un des éléments principaux est le fer.

(9) Les lipides sont des substances organiques constituant les graisses et les corps gras présents dans les aliments et dans l'organisme. Les lipides représentent une importante source d'énergie.
(10) Un glucide (ou hydrate de carbone) est un composé organique constitué d'hydrogène et d'oxygène, comme les sucres ou l'amidon.

(11) Le cholestérol est une substance que l'on trouve dans les graisses animales, le jaune d'oeuf et dans le corps humain. Le cholestérol est indispensable pour la synthèse de la vitamine D à la surface de la peau et entre dans la composition de diverses hormones, comme par exemple les hormones sexuelles.
Statue de Parmentier devant la Faculté de Pharmacie de Paris