samedi 12 janvier 2013

L'évolution humaine (2)

Voici encore une frise brutale de la chronologie humaine qui illustre l'idée que l'homme ne serait qu'un système digestif sur pied, une usine biologique de traitement des produits de l'agro-alimentaire, une idée que l'évolution des comportements alimentaires est malheureusement loin de contredire.

La culture américaine s'impose à la planète entière, irrémédiablement. Après le cinéma, la musique et les tenues vestimentaires, c'est l'alimentation fastfood qui se généralise, malgré les résistances. Mais le ver est dans le fruit car l'esprit de confort, et donc le conformisme, l'emporteront finalement et fatalement, la lobotomisation des esprits par les médias, entre les mains de quelques grands groupes, assurant le suivi de la chose. Dans un monde qui fonctionne en temps réel, où tout est à la portée d'un clic, l'immédiateté est de mise. D'où une société pulsionnelle où l'homme est de plus en plus invité à se livrer à ses instincts basiques, dans un cadre autorisé, bien entendu. Un industriel américain avait un jour déclaré, en substance : Croyez ce que vous voulez, pourvu que vous mangiez les mêmes pâtes !

Super Size me
(grossissez-moi)


Super Size Me est un film documentaire américain réalisé en 2004 par Morgan Spurlock se mettant en scène lui-même. Le film présente ce dernier se nourrissant exclusivement chez McDonald’s pendant un mois à raison de trois repas par jour. Il prend ainsi plus de 11 kilos et endommage sérieusement son foie. Il mettra 14 mois à s'en remettre ! Le film vise ainsi à dénoncer des effets néfastes de la restauration rapide, dont notamment l'obésité, phénoménale aux États-Unis et se developpant dans le monde entier par la généralisation de la restauration rapide. Six semaines après la sortie du film, la société McDonald retire la vente du Super Siz, le menu géant sans équivalent ailleurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire