jeudi 10 janvier 2013

Trois en un

Tout le monde connaît le fameux trio des singes de la sagesse, appelé aussi les trois petits singes, un symbole d'origine asiatique. Chacun couvre une partie différente du visage : le premier les oreilles, le second les yeux et le troisième la bouche... Ils illustrent la maxime "ne rien entendre, ne rien voir, ne rien dire"... Le Mahatma Gandhi gardait toujours sur lui une sculpture de ces trois singes !

Certes, c'est une forme de sagesse car c'est encore la meilleure façon de se mêler de ses affaires et, surtout, de ne pas avoir ni de créer des ennuis. Quelque part, cela n'est pas sans rappeler la morale de la fable de Florian Le vacher et le garde-chasse : "Chacun son métier, les vaches seront bien gardées." Cependant, le symbole peut avoir sa lecture négative : faire la sourde oreille, se voiler la face et taire ce que l'on devrait dire. Il est évident que les trois singes n'en font qu'un.

Cette sculpture de l'artiste canadienne Rose-Aimée Bélanger (Montréal), appelée Les chuchoteuses, met en scène trois commères manifestement absorbées par ce qu'elles font de mieux : bavarder. Il s'agit là aussi de la même femme répétée trois fois. Il est notoire que les bavards ne s'entretiennent qu'avec eux-mêmes, par autrui interposé. Ils mènent un concert de monologues. Et à y porter une attention particulière, on se rend compte que la plupart des personnes se comportent ainsi. Se taire et écouter, pas un être sur cent n'en est capable, ne conçoit même ce que cela signifie, écrit l'écrivain irlandais Samuel Beckett (1906 – 1989).


Trois autres bavardes dans une vitrine d'un magasin de Québec


Une version moins connue : celle des des trois hiboux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire