vendredi 8 février 2013

Mardi Gras et Carnaval

Le Mardi Gras précède le Mercredi des Cendres, jour de pénitence et de privations dans la religion chrétienne et, de fait, le début du Carême, une période de 40 jours avant Pâques pendant laquelle on s'abstient notamment d'aliments carnés et graisseux (viande et charcuterie). On profite donc de la veille, c'est-à-dire le mardi, pour faire une dernière fois bonne chère. Traditionnellement, le Carnaval débute le 6 janvier et se termine le mercredi des Cendres.

À cet effet sont organisés des festins et des fêtes colorées et bruyantes : le Carnaval (mot issu du latin médiéval "carnelevare" signifiant "enlever, retirer la chair".) On se déguise et on défile dans les rues. Dans certains pays comme l'Allemagne, c'est le jour des fous ("die Narren"). Autrefois, quand les croyances religieuses et la pratique des abstinences étaient encore communément suivies, surtout à des époques où manger à sa faim demeurait une préoccupation centrale, le mardi gras et le carnaval étaient vécus avec beaucoup d'intensité. On profitait donc de ce jour pour faire « gras », c'est-à-dire qu'on finissait les aliments gras avant de se mettre au carême. On mangeait beaucoup de fritures, notamment des beignets, ainsi que des crêpes (puisque les œufs étaient également proscrits pendant le carême). 

Images du carnaval de Venise

En Allemagne, le carnaval est un des moments forts de l'année. Il commence en fait dès le 11 novembre, à 11heures 11 très précisément, avec la proclamation de la Loi du Carnaval. Mais la fête bat son plein en février, dans la sixième semaine avant Pâques, pour se terminer le mercredi des cendres (Aschemittwoch). Les festivités débutent le jeudi, jour où les femmes sont à l'honneur. Elles se déguisent, embrassent les hommes et découpent la cravate de leur supérieur ou collègues, car elles jouissent de tous les privilèges en ce jour particulier. Le samedi et le dimanche sont consacrés aux cortèges des enfants qui défilent costumés dans les rues.

Ci-dessus, le défilé de la Mainzer Prinzgarde (la Garde du Prince) à Mainz


Vient ensuite le lundi dit des roses (Rosenmontag), le jour le plus important. La tradition dit qu'au Moyen-Âge le pape transmettait le quatrième dimanche du Carême une rose dorée à une personne comme distinction honorifique. C'est un jour férié pour les enfants qui ne vont pas à l'école et un grand défilé, qui dure plusieurs heures, a lieu dans les villes allemandes.

Le précédent historique du carnaval sont les Saturnales romaines ou les fêtes dionysiaques en Grèce. Durant cette fête très populaire et plutôt débridée, l'ordre hiérarchique des hommes et logique des choses est inversé de façon parodique et provisoire : l'autorité des maîtres sur les esclaves est suspendue. Ces derniers ont le droit de parler et d'agir sans contrainte, sont libres de critiquer les défauts de leur maître, de jouer contre eux, de se faire servir par eux. Les tribunaux et les écoles sont en vacances et les exécutions interdites, le travail cesse. On fabrique et on offre de petits présents (saturnalia et sigillaricia). Des figurines sont suspendues au seuil des maisons et aux chapelles des carrefours. Un marché spécial (sigillaria) a lieu. De somptueux repas sont offerts.

Pieter Bruegel l'Ancien, Deux fous de carnaval, 1542
 Pieter Bruegel l'Ancien, Trois fous de carnaval, 1542

Pieter Bruegel l'Ancien, La fête des fous, 1570

Pieter Bruegel l'Ancien, Le combat de Carnaval et Carême, 1559