mercredi 27 février 2013

Outils et héraldique : la scie

Les outils apparaissent fréquemment comme meubles sur les blasons, généralement pour marquer l'importance de l'activité économique qu'ils symbolisent. Ainsi, la scie évoque l'industrie du bois et met en valeur la place que ce matériau occupe dans l'économie locale.

Bionville 
(Meurthe-et-Moselle, Lorraine)
De sinople à trois scies de bûcheron d'argent.
Les trois scies symbolisent les trois scieries que comptait anciennement la localité : la scierie Lecuve, la scierie Jeanpierre et la scierie Brognard. 

Bourbach-le-Haut
(Haut-Rhin, Alsace)
D'argent à la cognée de gueules en bande posée en sautoir sur une scie de bûcheron de même en barre soutenues par deux coupeaux de sinople mouvants de la pointe.

Le Mesnil-Lieubray
(Seine-Maritime, Haute-Normandie)
Ecartelé au 1) de gueules à la grappe de raisin tigée et feuillée d’or, au 2) d’azur à la feuille de scie d’argent, au 3) d’azur aux deux burèles ondées d’argent, au 4) de gueules à la pomme tigée et feuillée d’or ; sur le tout d’or à la croix latine losangée de neuf pièces de gueules.

Sondersdorf
(Haut-Rhin, Alsace)
D'argent à la scie d'or brochante sur un cœur de gueules, 
au soleil de même posé en pointe.

Thiers-sur-Thève
(Oise, Picardie)
Tiercé en pairle : au 1er de gueules au château donjonné ruiné d’argent maçonné de sable, ouvert et ajouré du champ, au 2nd d’or à l’arbre de sinople posé sur une champagne ondée d’azur chargé de trois burelles ondées d’argent, au 3eme d’argent à la cognée de sable senestrée d’une scie passe-partout du même posée en pal.

Famille nobiliaire de Cossé-Brissac
(Maine puis Anjou)
De sable, à trois fasces d'or dentelées en partie basse.

Famille Abu-Fanous (Egypte)
D'azur, à une croix d'or cantonnée au 1 d'un monogramme AF d'or, au 2 d'une aigle aussi d'or, le vol abaissé, au 3 d'une scie d'argent, au 4 d'un écusson aussi d'argent chargé des lettres AMDG d'or.

Famille nobiliaire de Lestang
D'or a une scie de sable posée en bande.

Sainte-Apolline-de-Patton
(Québec, Canada)
D'azur à la bande d'or chargée d'une cotice ondée d'azur, accompagnée en chef d'une ombre de soleil et en pointe d'une lame de scie circulaire, le tout d'or. 

Le blason de Ranua (Laponie, Finlande) en deux versions 

Viernau (Thuringe, Allemagne)

Commune de Reuti et famille Knecht de Döttingen (Suisse)

Bytca (Slovaquie)

Documents iconographiques complémentaires

Les scies traditionnelles
Les planches ci-après sont extraites du catalogue 1927 des outils Goldenberg (Monswiller, Bas-Rhin, Alsace) 

La scie passe-partout, parfois nommée passant (godendart au Québec), est une scie à large lame avec une poignée à chaque extrémité. Maniée par deux ouvriers, elle est destinée à abattre les arbres (elle est en fait l'outil de finition et intervient quand la cognée a déjà bien entamé le tronc tout à l'entour), à scier les grumes ou billes de bois en différentes longueurs et à débiter de grosses pièces (troncs d’arbres, blocs de pierre tendre). Le passe-partout américain se distingue par sa denture particulière.

 


Scie de carrier
Scie à glace






Planche extraite de L'Art du menuisier, de André-Jacques Roubo, menuisier et ébéniste français (1739-1791). Son ouvrage, très exhaustif sur l'art de la menuiserie et ses à côtés au XVIIIe siècle, fut publié entre 1769 et 1782.
Détail : le sciage du placage

Scies à bûches

Le bûcheron avec sa cognée et la scie passe-partout.

Les lutins scieurs (en figurines, ils servent souvent à décorer les bûches de Noël).

Les scieurs de bois (1852) par Millet (1814-1875)

Woodcutters, par le peintre américain Horatio Walker (1858-1938)

Woodcutters in the forest, par Carl Larsson (1853-1919)


Lithographie de Jean-Pierre Nordin de la Gourdaine (1745-1830)

Scieurs de long dans le Mercantour, extrait d'une fresque de Gilles Tosello



Chromolithographies publicitaires