dimanche 31 mars 2013

Le lapin en héraldique

Le lapin est une figure traditionnelle de Pâques. À cette occasion, cet animal éminemment mammifère devient ovipare puisqu'il pond des œufs... en chocolat. Mais c'est aussi, avec son cousin le lièvre, une figure héraldique assez courante. Animal prolifique (d'où l'expression "se multiplier comme des lapins"), il évoque l'abondance. Sur sa symbolique plus détaillée, on voudra bien se reporter au Dictionnaires des symboles.

Ambrines
(Pas-de-Calais, Nord-Pas-de-Calais)
D’azur au lys de jardin terrassé d’argent, accosté de deux lièvres courants du même.

Buzon
(Hautes-Pyrénées, Midi-Pyrénées)
D'or à la barre abaissée de sinople, accompagnée de deux lièvres d'argent, 
celui de la pointe contourné et soutenu d'une fleur de lys du même.

Cunelières
(Territoire de Belfort, Franche-Comté) 
Écartelé : au premier et au quatrième de gueules plain, au deuxième d'argent à la branche de cornouiller tigée et feuillée de sinople, fruitée de gueules, en bande, au troisième d'argent au brin de sarriette de sinople fleuri de gueules en bande ; sur le tout de sinople au lièvre en forme d'argent.

La Varenne
(Maine-et-Loire, Pays de la Loire)
D'azur à la flèche d'or posée en pal, accostée de six lapins
d'argent passant l'un au-dessus de l’autre en deux pals.

Le Drennec
(Finistère, Bretagne)
Écartelé, au premier d'azur au barbeau d'argent en pal, au deuxième de gueules à la tête de lièvre d'or accompagnée de trois quintefeuille du même, au troisième d'argent aux deux fasces de sable surmontées d'un lambel de gueules, au quatrième d'or à l'arbre arraché d'azur, sur le tout d'or au pairle d'azur cantonné de trois mouchetures d'hermine de sable.

Saint-Benoist-sur-Mer
(Vendée, Pays de la Loire) 
D'azur à la croix haussée d'or, enhendée en chef et aux flancs, perronnée d'un degré en pointe, cantonnée au premier d'un buste de Saint Benoît issant de la traverse, au deuxième d'une poignée de quatre trèfles tigés, au troisième d'un lapin contourné assis sur une terrasse isolée fumant la pipe, au quatrième d'un bateau à voile contourné voguant vent debout, le tout d'or.

Saint-Étienne-à-Arnes
(Ardennes, Champagne-Ardenne)
D’azur à l’écusson d’argent accompagné, en chef à senestre, de trois épis de blé liés d’or et en pointe à dextre, d’un lièvre courant contourné du même allumé du champ, à la cotice de gueules brochant sur l’écusson.

Varennes-sur-Loire
(Maine-et-Loire, Pays de la Loire)
De gueules à trois tours mal ordonnées, maçonnées de sable, ouvertes et ajourées du champ, soutenues d'une rivière d'azur mouvant de la pointe, sommée d'une divise ondée d'argent et chargée d'une cloche d'or, sur le tout de sable à un lapin de garenne aussi d'argent.

Corbenay
(Haute-Saône, Franche-Comté)
Parti de sinople et de pourpre, au cyclamor câblé sur lequel sont passants, à l’intérieur, trois lièvres réunis en abîme par les oreilles, chacun ayant une oreille en commun avec le précédent et le suivant, les trois oreilles formant un triangle renversé, le tout d’argent brochant sur la partition.


Courant de la Roche Dure
(Chevalier de la Table Ronde)
De sable à trois lapins d’argent, onglés de gueules.

Blasons de villes d'Allemagne 
Haßfurt en Bavière et Hasenfelde dans le Brandebourg

Villes de Brdy en Tchéquie et de Dány en Hongrie

Le site Cuniculture.info, consacré au lapin et à son élevage, inventorie tous les blasons représentant cet animal.

Blasons de villes et de provinces

Blasons de familles



3 commentaires:

  1. Hasta el caballero de la Tabla Redonda Acourant le Leger de Rochedure lleva por armas de sable, y tres conejos de plata.

    Saludos

    RépondreSupprimer
  2. En efecto. Acabo pues de añadirlo. Gracias y buen domingo.

    RépondreSupprimer
  3. Ordre chevaleresque
    ----------------------

    Ceux de la Table Ronde aimaient goûter le vin ;
    Ce geste fut pour eux un immuable rite,
    Une aimable coutume, une loi non écrite,
    Et la vigne autour d’eux ne poussait pas en vain.

    Il n’est plus parmi nous, ce cénacle divin ;
    Nous ne reverrons plus leur muse favorite
    Que jamais n’abusa nulle sorte de mythe,
    Mais bien le doux nectar des coteaux angevins.

    Je sais qu’avec le temps, même une armure s’use ;
    Son éclat se ternit dans les aubes diffuses,
    Comme un oeil qui décline et se fait indulgent.

    Un écu cependant, combatif, indocile,
    Toujours semble appeler le combat difficile :
    Un bouclier de sable aux trois lapins d’argent.

    RépondreSupprimer