dimanche 5 mai 2013

Le taureau en héraldique

Animal éminemment mythique lié à de nombreux cultes antiques, le taureau symbolise essentiellement la force, le courage et la fécondité, donc l'énergie créatrice, dans toute son impétuosité. Son culte, d'inspiration patriarcale, vient en parallèle -voire s'y substitue- de ceux dédiés à la déesse-mère originelle, d'inspiration matriarcale. Historiquement, cela correspond au passage du paléolithique (où l'homme est chasseur-cueilleur) au néolithique (où il devient éleveur-agriculteur).


Les caractéristiques astrologiques du Taureau participent de sa symbolique générale. Signe de terre, il a les qualités de ses défauts. Pratique et fonctionnel, il peut être placide et même paresseux ; persévérant, il sait aussi se montrer obstiné et têtu ; loyal, patient et généreux, il est aussi fortement possessif et peut se montrer rancunier car il rumine longtemps.

Aubusson
(Orne, Basse-Normandie)
Écartelé au 1 de gueules à deux léopards d'or armés et lampassés d'azur, au 2 d'argent à trois fasces vivrées d'azur, au 3 d'argent à la croix de Lorraine tréflée d'azur, au 4 d'or au taureau de sable passant et regardant accorné d'argent et allumé de gueules.

Belberaud
(Haute-Garonne, Midi-Pyrénées)
D'argent au taureau de gueules.

Broût-Vernet
(Allier, Auvergne)
De gueules aux deux crosses d'or passées en sautoir, cantonné en chef d'un rencontre de taureau, en pointe d'une feuille d'orme et aux flancs de deux tours ouvertes du champ, le tout d'argent, au chef cousu d'azur chargé de trois étoiles aussi d'argent.

Colomiers
(Haute-Garonne, Midi-Pyrénées)
Écartelé : au premier d'azur à une tour d'argent, au deuxième d'azur au lion d'argent, au troisième de gueules au taureau furieux d'or, au quatrième de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d'or. 

Couffy
(Loir-et-Cher, Centre)
D'azur au taureau d'or allumé, accorné et onglé de gueules, à la langue fourchue
de même, senestré en chef d'un briquet aussi d'or pierré aussi de gueules.

L'hôpital-le-Grand
(Loire, Rhône-Alpes)
D’or à la fasce ondée de gueules chargée d’un soleil d’or et accompagnée en chef d’un tourteau de gueules chargé d’une croix d’argent et en pointe d’un taureau passant de sable; le tout chapé de gueules.

Le Thor
(Vaucluse, Provence-Alpes-Côte-d'Azur)
D'azur au taureau d'or, accompagné au premier canton d'une étoile du même.

Nîmes ancien (1516)
 (Gard, Languedoc-Roussillon)
De gueules au taureau d'or passant.

Rodilhan
(Gard, Languedoc-Roussillon)
Parti : au 1) coupé au I d’or au taureau passant de sable et au II d’azur au pont cousu de gueules maçonné de sable sur une rivière du champ, au 2) de gueules au cep de vigne cousu de sable feuillé de sinople et fruité d’or. 

Sainte-Agathe-la-Bouteresse
(Loire, Rhône-Alpes)
Parti de gueules et de sinople, au taureau d’argent
passant brochant sur le parti ; au chef cousu d’azur.

Blason imaginaire de Lucien de Rubempré
(Personnage de la Comédie humaine de Balzac)
De gueules, au taureau furieux d'argent dans un pré de sinople.

Famille Borgia (Italie)
D'or au taureau de gueules, sur une terrasse de sinople, 
à la bordure du champ chargée de huit flammes du troisième.


Marquis Guy de Gayardon de Fenoyl
Écartelé : au premier et au quatrième d'azur au lion d'argent armé, lampassé et couronné de gueules, accompagné de trois besants d'or, au deuxième et au troisième d'azur au taureau furieux d'or, au chevron cousu de gueules brochant sur le tout.

Canton d'Uri (Suisse)


Lübz
(Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Allemagne)

Image ancienne de bon point scolaire

Chromo ancienne

Le veau d'or de la Bible (Exode, 32) et du Coran est sans nul doute lié au culte du taureau, très répandu dans le monde méditerranéen et moyen-oriental (le mithraïsme avec le sacrifice du taureau, le mythe du minotaure, le culte d'Apis en Égypte, le dieu Baal des Phéniciens...). Sa symbolique se rattache plus à l'idée d'opulence, que l'on retrouve également dans la parabole du veau gras (Évangile selon Saint Luc, 15).


Le taureau ailé

Le taureau ailé, qui apparaît rarement sur les écus, symbolise, dans le christianisme, l'évangéliste Saint-Luc. Il figure la synthèse entre la terre matricielle, les forces brutes de la matière, et le ciel souverain, c'est-à-dire les forces sublimées de l'esprit.


Charleval
(Bouches-du-Rhône, Provence-Alpes-Côte-d'Azur)
D'azur à un taureau ailé d'or.

Drapeau espagnol utilisé lors des rencontres sportives

Taureau ailé assyrien

Taureau ailé perse

Le taureau ailé de l'escalier de la Basilique Saint-Epvre de Nancy

1 commentaire:

  1. Quelques taureaux
    --------------------------

    Le taureau blanc disait en ouvrant la fenêtre :
    — Pas besoin d’anorak, puisqu’il va faire beau.
    Son frère ne dit rien, lui, plus noir qu’un corbeau.
    Le taureau vert disait : — La pluie viendra, peut-être,

    Car on entend frémir le feuillage du hêtre.
    Le taureau rouge a dit : — Buvons un verre d’eau,
    Que la chaleur du jour ne nous soit un fardeau.
    Le taureau bleu disait : — Quand revient notre Maître ?

    C’est le jaune taureau qui lui a répondu :
    — Pendant de nombreux jours, nous l’avons attendu ;
    Vainement, selon moi, nous l’attendons encore.

    Le taureau mauve a dit : — Mince, un bestiau qui parle !
    Les autres l’ont repris : — Calme-toi, mon vieux Charles !
    On n’est pas des taureaux, on est des minotaures.

    RépondreSupprimer