samedi 8 juin 2013

L'ancre marine en héraldique

L'ancre est ordinairement posée en pal. La tige de l’ancre s’appelle une strangue ou flanque, la traverse du haut une trabe, quant à la corde passée dans l'anneau on l'appelle une gumène. L'ancre bouclée est munie de son anneau supérieur (organeau) et parfois d'un autre en bas. L'ancre renversée est le symbole des bateliers (marine d'eau douce). La présence d'une ancre sur un blason indique généralement une profession navale, une activité marine ou de batellerie. Sur un autre plan, l'ancre symbolise l'espérance et la fermeté. Dans son ouvrage La science héroïque (Paris 1644), Marcus Wulson de La Colombière affirme qu'elle est aussi l'emblème de la prudence, de la magnanimité et de la constance, parce que les vagues ne peuvent l'ébranler. Pour l'héraldiste Louvan Géliot (17e siècle), l'ancre désigne la stabilité. Selon l'historien Natalis de Wailly (1805-1886), en ses Eléments de paléographie (1832), elle rappelle la solidité de la foi chrétienne. Sur les tombeaux des premiers chrétiens, elle symbolise le salut.



Alincthun (Pas-de-Calais)

D'or à l'ancre de gueules.





  

Amfreville-la-Mi-Voie (Seine-Maritime)

Mi parti : au 1) d’azur à l’ancre de marine d’or remplie de sable, avec sa gumène aussi d’or remplie de gueules, au 2) de gueules à la roue d’engrenage d’argent ;à la cotice en barre d’or remplie de sinople brochant sur le tout ; le tout sommé d’un chef parti au I) de gueules chargé de deux léopards d’or passant l’un sur l’autre et au II) d’or chargé de trois marteaux de gueules ordonnés 2 et 1.
Arromanches-les-Bains (Calvados)

D'azur, à l'ancre d'or chargée d'une étoile d'argent accompagnée de deux chaînes brisées au naturel mouvant des cantons du chef vers l'étoile; au chef de gueules chargé d'un léopard d'or armé et lampassé d'azur.

Audierne (Finistère)

D'or à une ancre de marine de sable accostée de deux homards de gueules et accompagnée en pointe d'un merlu d'azur, au chef d'hermine plain.


Beautiran (Gironde)

Coupé, au premier d'azur au pal de gueules accosté d'une ancre d'argent avec sa gumène du même et d'un croissant aussi d'argent, au second de gueules au pal d'azur chargé d'une grappe de raisin d'argent feuillée d'une pièce.

Berck (Pas-de-Calais)

Parti d’azur et de gueules à l’ancre marine d’argent brochant sur la partition, enlacée d’un filin d’or et accostée de deux poissons aussi d’argent posés en pal.

Billiers (Morbihan)

D’azur, à deux rames de gueules passées en sautoir, surmontées d’une ancre d’or et soutenues d’une bouée d’argent encordée de gueules.

Bourg-lès-Valence (Drôme)

Parti : au premier d'azur à l'ancre sans trabe d'or, au second d'or à la roue dentée de huit pièces d'azur, percée en rond ; à la tierce ondée de l'un en l'autre brochant en pointe sur le tout ; au chef de gueules chargé d'un dauphin d'or versé, contourné et regardant vers dextre, et soutenu d'un filet d'argent.


Bray-Dunes (Nord)

D'azur à l'ancre d'argent munie de sa gumène du même, accompagnée à senestre d'une étoile d'argent à six rayons, au chef d'hermine, à la bande de gueules chargée de trois coquillages d'or.

Damgan (Morbihan)

D’azur à une ancre de sable, une tour d’argent ouverte, maçonnée et ajourée de sable brochante.

Conception : M. Santag

Digoin (Saône-et-Loire)

D'azur à l'ancre renversée d'argent, sommée d'un croissant accosté de deux étoiles d'or, l'ancre accostée des lettres F et M capitales aussi d'or, soutenues de deux quartefeuilles du même, accompagnés en pointe et en dessous de l'organeau des lettres C et I capitales du même.

Douarnenez (Finistère)

D'azur à la clé renversée et posée en pal d'or, l'anneau en losange pommeté, le panneton figurant une ancre.

Espira-de-l'Agly (Pyrénées-Orientales)

D'azur à l'ancre d'argent.

Esquibien (Finistère)

D'azur à l'ancre de marine encordée d'or, surmontée d'une mitre du même décorée d'un galon de sable bordé d'or en pairle renversé, dont les fanons aussi de sable bordés et doublés aussi d'or délimitent un chef émanché de sinople, ladite mitre accostée de deux mouchetures d'hermine d'or.

Étel (Morbihan)
Dimidié : mi-parti d’azur à une ancre d’or, et d’hermine plain.
Graye-sur-Mer (Calvados)

De sinople au chevron d'or accompagné, en chef, de deux trèfles du même et, en pointe, d'un besant d'argent bordé de gueules, chargé d'une ancre du même.

Groix (Morbihan)

Parti : au un d’argent à cinq mouchetures d’hermine de sable posées en sautoir ; au deux d’azur à un bateau de pêche aussi d’argent équipé de gueules, accompagné à senestre d’une falaise de sinople issante du flanc et surmontée d’un phare d’argent allumé de gueules ; à la bordure aussi d’argent. Une ancre de sable brochante sur la partition et la bordure, l’organeau soutenu à dextre par un lion de mer et à senestre par un requin, les deux aussi d’argent.
Conception : M. Stephan

île de Molène (Finistère)

D'azur à deux crosses adossées passées en sautoir et brochant sur une ancre marine, toutes de gueules accompagnées de trois quintefeuilles d'argent.

île-aux-Moines (Morbihan)

D'azur à une ancre avec sa gumène d'or, la trabe chargée des mots IZ ENAH en lettres capitales de sable, et à une crosse abbatiale aussi d'or passées en sautoir et posées sur une île de sinople baignant dans une mer moutonnante d'argent issant de la pointe ; au chef d'hermine.
Isigny-sur-Mer (Calvados)

D'azur au chevron d'argent accompagné en chef de deux ancres d'or et en pointe d'une vache paissant du même, au chef parti au I de gueules à la mitre d'or et au II palé d'or et de gueules.

La Forêt-Fouesnant (Finistère)

D'azur, à l'arbre arraché d'or, au feuillage constitué d'un vol de mouettes d'argent, accompagné à dextre d'une croix pattée d'or et à senestre d'une ancre du même, au chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine de sable.

Conception : Guy Rannou ; Dessin original : André Civelli, artiste-peintre

La Richardais (Ille-et-Vilaine)
Taillé : au premier de gueules à la tiare d'argent et l'ancre croisetée d'or brochant, au second de sinople à la roue de moulin d'or ; à la cotice en barre d'argent, chargée de neuf mouchetures d'hermine de sable posées à plomb, brochant sur la partition.
La Trinité-sur-Mer (Morbihan) 


De gueules à trois ancres de marine d’or posées en pairle, leurs trangles appointées, une ombre de soleil du même brochante en abîme ; au chef d’or à un pont à une arche de sable chargé de trois coquilles d’huîtres de gueules rangées en fasces et brochantes.

Devise « Dah Hag atao ».
Conception : L. Ermoy

Lanton (Gironde) 


Taillé, au premier de gueules à la faux d'or, le fer tourné vers senestre, au second d'azur à l'ancre d'abordage d'argent ; à la cotice en barre d'argent brochant sur la partition ; au pin parasol au naturel brochant sur le tout.
Lanvéoc (Finistère) 


Echiqueté d'argent et de gueules de quatre tires, aux quatre mouchetures d'hermine de sable posées à plomb et rangées en bande sur quatre points d'argent de l'échiqueté, à la champagne d'azur chargée d'une ancre d'or sans trabe, brochant sur un vol stylisé d'argent.
Lapalud (Vaucluse) 


De gueules à l'ancre d'argent, à la clef d'or et à la clef d'argent passées en sautoir brochant sur le tout.
Lion-sur-Mer (Calvados) 


Burelé-ondé d'argent et d'azur de dix pièces, à l'ancre, dont la tige retient une vergue posée légèrement en bande, surmontée d'une hune, le tout de sable, la tige flammée d'or à dextre, la vergue retenant une voile carrée de gueules chargée d'un lion d'or, attachée au bec des pattes de l'ancre ; le tout brochant sur le burelé-ondé.
Meschers-sur-Gironde (Charente-Maritime)

De sinople à l'ancre d'or chargée d'une étoile du même, accostée en chef de deux étoiles aussi d'or; au chef cousu de gueules chargé d'un poisson d'or.
Petit-Couronne (Seine-Maritime)

D’azur à l’ancre de marine d’argent, aux deux flambeaux d’or passés en sautoir, brochant sur le tout, surmontés de trois têtes de lion arrachées cousus de gueules, rangées en chef, soutenues d’un filet ondé aussi d’argent.

Pornic ancien (Loire-Atlantique)

D'azur à l'ancre de marine posée en bande, et à un fût de canon posé en barre brochant, le tout d'or surmonté d'une étoile du même, et accompagné aux quatre cantons d'une moucheture d'hermine d'argent.
Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône)

De gueules à l'ancre de marine d'or avec sa gumène du même, surmontée d'une trangle aussi d'or étayée aux cantons de deux bâtons du même mouvant des flancs, l'un en barre à dextre et l'autre en bande à senestre.
Port-Louis (Morbihan)

D'azur à une ancre d'argent surmontée de trois fleurs de lys d'or rangées en chef.
Préfailles (Loire-Atlantique)

Taillé, de gueules au mouton à la tête contournée d'or, de sinople au dauphin aussi d'or, à l'ancre d'argent surmonté d'un triangle du même, posée en barre brochant sur la partition et au chef aussi d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermines.

Puilboreau (Charente-Maritime)

De gueules aux deux ancres de marine d’or passées en sautoir, à l’écusson d’argent semé de lys d’azur et sommé d’une couronne de comte aussi d’or perlée aussi d’argent brochant en abîme.
Quiberon (Morbihan)

D'azur à une ancre de marine d'or dont la tige retient une vergue de même, pavillonée à dextre d'argent, la vergue retenant une voile triangulaire d'or chargée de trois fleurs de lys de gueules, au chef de gueule à l'hermine passant portant son mantel d'hermine doublé d'or.
Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée)

Parti : au premier d'azur à l'ancre d'or, au second de gueules semé de fleurs de lys d'or.
Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes)

D’azur à la tour d’or maçonnée de sable sur un roc aussi d’or issant d’une mer du champ ondée d’argent mouvant de la pointe, sommée d’un agneau pascal d’argent nimbé du même portant une bannerette aussi d’argent chargée d’une croisettes de gueules accostée à dextre d’une ancre de marine et à senestre d’un hippocampe le tout d’argent.
Saint-Marcouf (Manche)

D'azur à deux ancres passées en sautoir celle en barre brochante, les gumènes entrelacées le tout d'argent, au chef bastillé de cinq pièces aussi d'argent chargé d'un sabre d'abordage de gueules en fasce la pointe à dextre.
Tournedos-Bois-Hubert (Eure)

Coupé :au 1) parti au I d’azur à l’épée d’or et à l’ancre du même passées en sautoir et eu II de gueules à l’épi de blé tigé et feuillé d’or, au 2) de sable fretté d’or.