samedi 8 juin 2013

Le phare en héraldique

Outre de marquer sa présence comme bâtiment quand il figure sur le blason, le phare jouit d'une symbolique très positive puisqu'il représente la lumière qui guide les hommes. Le plus célèbre reste celui de l'antique métropole égyptienne : Alexandrie. Aujourd'hui, en France (métropole et Outre-mer), il sont encore 150 sentinelles de la mer à rythmer de leurs faisceaux lumineux nos 5500 km de côtes.


Bidart
(Pyrénées-Atlantiques, Aquitaine)
Parti, au premier, de sinople au rocher d'argent mouvant du flanc dextre sommé d’une tour d’or ajourée et enflammée de gueules ; au deuxième, de gueules au bateau d'or mouvant de face, la voile d'argent chargée d'une croix basque de sable, le tout des deux parties posé sur une mer d’argent ; à la vergette d'or brochant sur la partition accostée à chaque flanc de cinq billettes du même.

Cucq
(Pas-de-Calais, Nord-Pas-de-Calais)
Parti, au premier d’or à trois bandes d’azur, à la flamme de gueules sur une dune du même brochant sur le tout, à la bordure aussi de gueules, au second tiercé en fasce, au I) de gueules aux trois besants d’or accompagnés de deux mulets d’argent posés en chevron renversé la tête en pointe, au II) d’azur aux quatre burelles ondées d’argent à l’étoile d’or brochant sur le tout et au III) parti au 1) d’or aux trois bandes d’azur, au phare brochant d’argent enflammé du champ, posé sur une dune de sinople émergeant d’une champagne aussi d’argent, et à la bordure de gueules, au 2) aussi de gueules à la nef d’argent voguant sur des ondes du même mouvant de la pointe et au chef d’azur semé de fleurs de lys d’or.

Gouville-sur-Mer
(Manche, Basse-Normandie)
Parti : au premier de sinople aux trois coqs d'or démembrés en girouette, crêtés et barbés de gueules, rangés en pal, le deuxième contourné, au second d'azur à la tour-phare d'argent sommée d'un feu d'or rayonnant, ajourée et maçonnée de sable, posée sur un rocher aussi d'argent issant d'une onde d'azur alésée.

Groix
(Morbihan, Bretagne)
Parti : au un d’argent à cinq mouchetures d’hermine de sable posées en sautoir ; au deux d’azur à un bateau de pêche aussi d’argent équipé de gueules, accompagné à senestre d’une falaise de sinople issante du flanc et surmontée d’un phare d’argent allumé de gueules ; à la bordure aussi d’argent. Une ancre de sable brochante sur la partition et la bordure, l’organeau soutenu à dextre par un lion de mer et à senestre par un requin, les deux aussi d’argent.

Jametz
(Meuse, Lorraine)
D’argent à un phare de sable allumé de gueules issant de la pointe.

La Teste-de-Buch
(Gironde, Aquitaine)
D'azur au tertre d'or sommé de trois pins de sinople, posé sur une mer agitée d'argent, accompagné à senestre d'un phare du même ouvert et ajouré de sable sur un socle de gueules, au voilier contourné du même équipé de deux voiles aussi d'argent brochant à dextre, à l'étoile aussi d'or au canton dextre du chef.

Le Verson-sur-Mer
(Gironde, Aquitaine)
D'azur au phare d'argent posé sur une mer du même, au chef de gueules à la muraille d'argent maçonnée de sable issant de la partition, au franc-quartier de gueules à la bande d'or, à la bordure vairée.

Loctudy
(Finistère, Bretagne)
D'or à la balise échiquetée de sable et d'argent sur une mer d'azur ondée d'argent au poisson de même en pointe ; au chef d'argent chargé de quatre mouchetures d'hermine de sable et une ancre d'azur au centre.

Plogoff
(Finistère, Bretagne)
D'azur au soleil d'or mouvant de la pointe, au phare d'hermine aux deux éclats aussi d'or, terrassé de sinople, mouvant de la pointe et brochant en pal.