mercredi 10 juillet 2013

Le voyage vu par les écrivains

Pour ceux qui, à l'occasion des vacances estivales, ne peuvent ou ne veulent pas partir en voyage et qui redoutent d'être anormaux ou déclassés dans un monde démangé par la bougeotte...


On ne voyage pas pour voyager mais pour avoir voyagé.

Alphonse Jean-Baptiste Karr (1808-1890) romancier et journaliste français.

Vous pensez échapper à vos problèmes en partant en voyage - et ils partiront derrière vous.

Stanislaw Ignacy Witkiewicz (1885-1939) dramaturge, philosophe, pamphlétaire, peintre, photographe et romancier polonais.

On voyage autour du monde pour trouver quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver.

George Moore (1852-1933) romancier, poète, auteur dramatique et critique d'art irlandais.


Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust (1871-1922) écrivain français.

Le voyage n'est nécessaire qu'aux imaginations courtes.

Sidonie Gabrielle Colette (1873-1954) romancière française
.
Les touristes ont horreur de regarder. L'appareil regarde pour eux. Quand ils ont fait clic-clac, ils sont apaisés, ils ont amorti leur voyage. Les piles de photos qu'ils conservent sont autant de diplômes certifiant qu'ils se sont déplacés.

Jean Dutourd (1920-2011) romancier et essayiste français.



Maintenant, on pourra toujours lire des prospectus ou des magazines sur quelque pays lointain pour en dire le nécessaire lors d'une soirée entre amis. C'est comme pour le vin ordinaire versé dans une bouteille de grand cru : personne n'y verra que du feu !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire