mercredi 10 juillet 2013

Le voyage vu par les écrivains

Pour ceux qui, à l'occasion des vacances estivales, ne peuvent ou ne veulent pas partir en voyage et qui redoutent d'être anormaux ou déclassés dans un monde démangé par la bougeotte...


On ne voyage pas pour voyager mais pour avoir voyagé.

Alphonse Jean-Baptiste Karr (1808-1890) romancier et journaliste français.

Vous pensez échapper à vos problèmes en partant en voyage - et ils partiront derrière vous.

Stanislaw Ignacy Witkiewicz (1885-1939) dramaturge, philosophe, pamphlétaire, peintre, photographe et romancier polonais.

On voyage autour du monde pour trouver quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver.

George Moore (1852-1933) romancier, poète, auteur dramatique et critique d'art irlandais.


Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust (1871-1922) écrivain français.

Le voyage n'est nécessaire qu'aux imaginations courtes.

Sidonie Gabrielle Colette (1873-1954) romancière française
.
Les touristes ont horreur de regarder. L'appareil regarde pour eux. Quand ils ont fait clic-clac, ils sont apaisés, ils ont amorti leur voyage. Les piles de photos qu'ils conservent sont autant de diplômes certifiant qu'ils se sont déplacés.

Jean Dutourd (1920-2011) romancier et essayiste français.



Maintenant, on pourra toujours lire des prospectus ou des magazines sur quelque pays lointain pour en dire le nécessaire lors d'une soirée entre amis. C'est comme pour le vin ordinaire versé dans une bouteille de grand cru : personne n'y verra que du feu !

Les mois de l'année et les saisons avec Perlin et Pinpin

Beaucoup se rappellent certainement les fameux lutins Perlin et Pinpin, crées par Maurice Cuvillier en 1940 et apparus pour la première fois dans un journal destinée aux petites filles : Âmes Vaillantes, dans le numéro 38 du 22 septembre 1940. La petite Malou y fait la rencontre des deux lutins qui deviendront l'emblème des éditions Fleurus.

dimanche 7 juillet 2013

samedi 6 juillet 2013

La pensée du jour : Abd el-Kader (1808-1883)

Sans Dieu, la créature ne serait pas existenciée et sans la créature, Dieu ne serait pas manifesté. Sache cependant que Dieu, pour Se manifester par Son essence à Son essence, n'a nul besoin des créatures puisque sous le rapport de l`Essence, il est absolument indépendant à l'égard des mondes et même de Ses propres noms : car, de ce point de vue, à qui se nommerait-il ? à qui pourrait-il être décrit ? A ce degré, il n'y a que l`Essence une et absolue ! En revanche, lorsqu'il se manifeste avec Ses noms et Ses attributs -ce qui implique la manifestation de leurs effets- Il a besoin des créatures. Le Shaykh al-akbar a fait allusion à cela dans ces vers : 
Chacun d'eux est dans le besoin
Aucun d'eux ne se passe de l'autre.

La laitière et le pot au lait

Neuvième fable du livre VII de Jean de La Fontaine et éditée pour la première fois en 1678, La laitière et le pot au lait est un conte réaliste qui met en scène Perrette, une jeune paysanne entreprenante, dont le portrait nous est tracé avec beaucoup d'enjouement et de naturel.