mercredi 19 mars 2014

Le dragon en héraldique

En héraldique, le dragon est muni deux ailes de chauve-souris, un corps et une queue de serpent se terminant le plus souvent enroulée en une volute et se terminant par un dard relevé. Il est généralement représenté en position dite rampante. Pour bon nombre d'auteurs, sa tête est celle du crocodile et sa langue se termine par une pointe de dard.
Dragon passant

Dragon rampant


Le dragon héraldique

Dans la classification héritée du Moyen Âge, le dragon est le roi des reptiles. Emblème de certaines légions romaines (ce que l'on retrouve dans le dragon du pays de Galles), il est très présent dans les Bestiaires du Moyen Âge et dans les enluminures des manuscrits : en tant qu'emblème pré-héraldique, il décore les bannières païennes (maures, sarrasines ou encore turques...). 
Suite sur le site La langue du blason

Dans le christianisme, le dragon est assimilé à Satan.

L'Archange Saint-Michel terrassant le dragon - Musée du Louvre

L'Archange Saint-Michel terrassant le dragon - Eglise Saint-Tugen (Finistère)

Idem, Fontaine Saint-Michel, Paris

Saint-Georges-d'Orques
(Hérault, Languedoc-Roussillon)
De gueules à Saint Georges d'argent monté sur un cheval d'or 
harnaché du champ terrassant un dragon aussi d'argent. 

Pérouges
( Ain, Rhônes-Alpes)
De gueules au dragon d'or.

Famille du Drac
(Picardie)
D'or au dragon de sinople langué et couronné de gueules.

Baldauff-Florian (Luxembourg)

Rowena Morrill, née en 1944, 
artiste et une illustratrice de science-fiction et fantasy

Rowena Morrill

Rowena Morrill

Rowena Morrill

Saint-Georges luttant contre le Dragon
(Peinture de Johfra Bosschart, 1919-1998)