mardi 27 mai 2014

L'alphabet de Grasset : la lettre N





Le sagittaire selon Johfra Bosschart
artiste peintre hollandais (1919-1998)

Le sagittaire, l'archer, est un signe positif, le dernier des trois signes de feu, donc feu en résolution.

Le soleil entre dans ce signe à la fin novembre, le mois du massacre, l'époque ou le monde animal entre en hibernation, dans le repos et la mort ; c'est aussi le temps ou la vie spirituelle interne atteint un sommet. La planète Jupiter gouverne ce signe.

Les expériences acquises ont été analysées dans le signe de la Vierge, équilibrées dans celui de la Balance et passées au crible (l'accessoire écarté du principal) sous le Scorpion. Sous le Sagittaire, le moi est projeté sur ce matériel et ensemble ils sont transformés en quelque chose d'entièrement nouveau ; la nouvelle image idéale de l'homme. Le natif de Sagittaire est, avant tout, un idéaliste qui vise de sa flèche une cible élevée. Il plonge dans les idées qu'il a acquises ce qui est représenté par le soleil couchant du zodiaque chinois, l'ancien symbole chinois pour ce signe (le zodiaque chinois moderne a un tigre qui fait référence à l'élément igné de ce signe).

Le moi et le non-moi sont rassemblés sous le Sagittaire pour constituer le moi total, résolvant de ce fait le dualisme du signe du Gémeaux. Les premiers fruits de la conscience prennent maintenant naissance. La devise du Sagittaire est une synthèse, l'image du centaure en est un bon exemple : l'homme-cheval. Le natif du Scorpion doit continuer à lutter avec l'animal dans sa nature (c'est Mars qui gouverne le Scorpion) mais ce conflit est harmonieusement résolu dans le natif du Sagittaire (c'est la générosité de Jupiter qui le gouverne). Ici, l'élément instinctif est logiquement lié au spirituel,il devient le véhicule, la monture. C'est pourquoi l'Église a christianisé la fête du Sagittaire du solstice d'hiver en proposant des saints à la place d'autres cavaliers païens : saint Nicolas et saint Martin. Ce sont aussi des saints caractérisés par leurs bonnes actions (encore Jupiter).

Le désir ardent qui pousse le natif du Sagittaire à réaliser l'unité de l'expérience paraît tout particulièrement dans son grand amour pour la nature, notamment pour les animaux et les chevaux puisqu'il est lui-même à moitié cheval. Le Sagittaire reste en contact avec ses origines et bien qu'il vise haut dans son idéa1isme, ses pieds demeurent fermement sur la Terre mère qui ne le désavouera jamais.

C'est la générosité de Jupiter qui l'inspire par-dessus tout. C'est la raison pour laquelle Jupiter, le dieu suprême qui trône dans les nuages, embrase les flèches de l'idéa1isme de son feu céleste, flèches que l'archer ne peut s'empêcher de tirer. C'est la générosité du même Jupiter (la planète Jupiter est associée à Hesed, la quatrième Séphira sur le pilier de droite, celui de la générosité) qui gouverne la croissance luxuriante du règne végétal. Ce pouvoir de Jupiter est dépeint sous la forme des dryades et des elfes qui inspirent les plantes tandis que les esprits aériens, les sylphes, portent les pouvoirs de Jupiter dans les airs sous la forme de nuées d'orage .

Le natif du Sagittaire progresse lorsqu'il oublie son corps d'éta1on dans sa passion (parce que, comme Léonard de Vinci l'a dit, « la passion de l'esprit exclut la passion des sens ») et ce corps devient blanc et serein ; il devient celui d'une licorne, ancien symbole de chasteté. Il est le centaure mythologique Chiron, maître d'Asclépios, le dieu de la guérison, et d'un grand nombre de héros tels que Hercule, Jason et Achille.

Il devient aussi l'Ermite de la neuvième carte du Tarot qui, comme le sage errant, éclaire la voie des autres avec la lanterne de l'instruction. Le natif du Sagittaire devient la porte carrée de la caverne de la consécration et des Mystères, le carré de construction auquel on accède par quatre marches (4 étant le nombre de Jupiter).

Sur son bras, il porte comme trophée la peau du Bélier, la Toison d'or. Le premier signe de feu a finalement trouvé sa résolution dans le dernier signe de feu, le Sagittaire, le pouvoir du feu étant maintenant dirigé vers le non-moi au lieu du moi.

Les sceaux magiques sont les suivants :

Le signe symbolique du Sagittaire sur la porte. Au-dessus, au milieu de l'arbre semi-circulaire, c'est le signe astrologique de Jupiter ; à gauche de l'arche le signe de l'esprit planétaire Hismaël. A droite celui de l'intelligence planétaire Iophiel. En bas à gauche, en rouge sur un cartouche, dans le cadre, le sceau de l'esprit planétaire olympien Bethor. Au-dessous, en noir, le signe de Sachiel. En bas, dans l'angle droit, sur un cartouche, le propre sceau de Jupiter.


Le Capricorne

Le Capricorne, la chèvre des montagnes ou ibex, est un signe négatif, le troisième signe de terre, donc terre en résolution. C'est le signe du début de l'hiver quand le soleil est le plus bas à l'horizon, lorsque son arc est le plus proche de la terre, que l'obscurité à l'extérieur et le repos et l'hibernation sont à leur apogée, que l'embryon est en place pour la lumière à venir qui, des lors, commence à grandir. Saturne gouverne ce signe.

L'arrière-plan du tableau forme un grand crâne, le symbole des morts à travers lequel le soleil se lève. Les rayons du soleil écartent le firmament plus sombre pour jeter une lueur dorée sur le paysage rocheux. Ce retour de la lumière apporte une nouvelle vie illustrée tant par les petits enfants qui se dégagent des rochers saturniens, que par Apollon, le dieu soleil qui, s'arrachant aux griffes de l'obscurité, écrase du pied le serpent Apep, symbole égyptien des ténèbres. Le héros solaire Hercule immobilise un crocodile alors que, d'une mortelle étreinte, il serre le serpent dans sa main. Dans la mythologie grecque, Hercule accomplit son premier exploit héroïque en tuant deux serpents tombés sur son corps alors qu'il était encore au berceau. Outre ce symbolisme macrocosmique relatif au retour du soleil, il y a un message microcosmique destiné à l'être humain de ce signe conscient de son évolution : il doit réaliser son propre potentiel.

L'archer qu'il était dans le signe précédent a pointé ses flèches de pensée vers une cible élevée. Maintenant il revient réaliser ces idéaux par un travail régulier et soutenu, la chèvre grimpe toujours plus haut sur la montagne, sans repos jusqu'à ce qu'elle ait atteint le pic solitaire.

Il existe cependant une loi incontournable de la nature selon laquelle toute action provoque une action contraire. Ainsi, là également, le natif du Capricorne rencontre son Saturne, son adversaire. C'est par une erreur malheureusement souvent partagée que l'on considère Saturne comme une planète maléfique et maudite. En fait, elle n'apporte l'infortune que dans le sens matériel. Spirituellement c'est le contraire qui est la vérité. Saturne, le principe cristallisante ou Chronos, le temps, fournit l'opposition par laquelle chaque œuvre est jugée jusqu'à ce qu'elle trouve sa forme définitive. Saturne, qui nous apporte les obstacles et les problèmes, est le grand professeur et initiateur. Aucune œuvre ne peut être considérée comme complète tant qu'elle n'a pas été exprimée en matière solide et tant qu'elle n'a pas résisté au test du temps.

L'initiation a lieu dans la caverne, au plus profond du royaume de Saturne. Tous les dieux solaires sont nés, ont été cachés ou élevés dans une caverne rocheuse à l'époque ou la lumière était la plus faible. Mithra, par exemple, Hermès, Zeus, Apollon, Dionysos et même le Christ sont venus sur terre dans une étable rocheuse. Saturne est représenté comme le père Temps, en face d'une caverne, un passage.

Considérons maintenant les sceaux magiques de la planète Saturne et sa hiérarchie d'anges et d'esprits : à gauche le sceau planétaire est gravé dans une pierre à côté du petit Hercule. A gauche de la caverne se trouve une pierre triangulaire parce que trois est le nombre de Saturne, Ceci est particulièrement associé avec Binah dans l'Arbre de Vie de la Kabbale. Binah est la troisième Séphira au sommet du pilier de gauche, celui de la rigueur. Le symbole astrologique du Capricorne est gravé dans cette pierre. Au-dessus figure le signe de l'esprit planétaire Zazel. Au-dessus de la caverne la triple signature de l'archange Cassiel. Au-dessous des sabots de la chèvre est la signature astrologique de la planète Saturne. A droite de l'entrée de la caverne, gravé dans la pierre est le signe de l'intelligence planétaire Agiel. Au bas de l'angle droit, sur une pierre, figure le sceau de l'esprit planétaire Arathron.