lundi 23 juin 2014

Hommage à Marguerite Boucicaut (1816-1887)


Marguerite Boucicaut (1816-1887) est une « Femme de Bien ». Elle a participé à la création et à la prospérité du Bon Marché à Paris aux côtés de son mari Aristide Boucicaut et, femme d'une grande générosité, elle a montré constamment des préoccupations sociales et humanitaires. Elle a légué à sa mort son immense fortune à des œuvres de bienfaisance tout en assurant la pérennité du premier grand magasin parisien et en gratifiant ses employés. 
 
 
 
Marguerite Guérin est née le 3 janvier 1816 au Mont, petit hameau de Verjux en Saône-et-Loire. De père inconnu, elle porte le nom de sa mère Pierrette Guérin. Gardienne d'oies et illettrée selon la tradition orale, elle vit avec sa mère dans une masure de Verjux, petit village bourguignon au bord de la Saône, au nord de Chalon-sur-Saône. 

Maison natale de Marguerite Guérin-Boucicaut
 
En 1829, après la mort de sa mère, Marguerite accompagne un de ses oncles à Paris et devient à 13 ans apprentie blanchisseuse dans le quartier de la rue du Bac, dans le 7e arrondissement où s’élèvera après 1869 le Bon Marché. Quelques années plus tard, elle a appris à lire et à écrire et, révélant son esprit d'entreprise, tient à son compte une crémerie-gargote, un « bouillon » dit-on alors, qui sert un plat du jour aux ouvriers et employés du quartier : elle rencontre alors (en 1835/1836) Aristide Boucicaut, Normand monté lui aussi à Paris : celui-ci est alors vendeur au rayon châles du "Petit Saint-Thomas", première préfiguration du grand magasin parisien, créé en 1830 par Simon Mannoury. Les parents d'Aristide s'opposent à son mariage avec une fille déclassée ce qui conduit le couple à vivre en concubinage : ils se marieront finalement le 5 octobre 1848. Un fils, Anthony-Aristide naîtra en 1839 et Aristide le reconnaîtra en 1845. (Source : Wikipédia)

 
L'Hôpital Boucicaut


L'hôpital a été construit de 1894 à 1897 grâce à la générosité de Marguerite Boucicaut, L'hôpital fut officiellement inauguré le 1er décembre 1897 en présence du Président Félix Faure, trois ans après le début des travaux et l'acquisition des terrains. Élevé selon les plans de Legros père et fils, il était constitué de 8 pavillons de deux étages en briques, séparés par des jardins pour éviter la contagion. L'hôpital Boucicaut avait en 1897 une capacité de 206 lits dont quelques uns étaient réservés au personnel du « Bon Marché ».


L'hôpital Boucicaut a été désaffecté en 2000 et les services ont été déplacés à l’Hôpital européen Georges-Pompidou. Le projet urbain de rénovation du secteur avait prévu la conservation de certains bâtiments et la constructions de logements (en partie sociaux), de commerces et d'équipements collectifs dont une école, une crèche et un centre culturel.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire