lundi 14 juillet 2014

La chevalerie par les étiquettes

Nous avons vu, à travers certains billets, que les concepteurs d'étiquettes de fromages, de vins, de bières, de whiskys et autres spiritueux trouvent leur inspiration dans tous les domaines. Pourtant, les références à l'histoire en général et à l'héraldique en particulier sont dominantes car elles offrent des suggestions fortes quant à la qualité du produit que l'on veut promouvoir, à travers une iconographie qui évoque l'ancienneté, la tradition et donc la durée. Elle induit également l'idée d'un savoir-faire ancestral, donc celle d'un produit authentique, une authenticité attestée par le sceau de l'étiquette. Ainsi, comme le blason, une étiquette est une identité visuelle chargée de valeurs implicites.  En définitive, cela nous donne de belles images, que les collectionneurs ont heureusement recueillies et conservées. Des images qui, en leur temps, étaient fondues dans la vie quotidienne, sur les rayons des épiceries, sur les tables des cuisines ou dans la besace ou le sac de l'ouvrier, du pêcheur, du campeur, du pique-niqueur et même du clochard... Voici donc un choix d'étiquettes, de fromages surtout, représentant des chevaliers de fière allure, noblesse oblige. Dînerons-nous au château ce soir ? Vous y prendrez bien un petit morceau de camembert Le Chevalier ?




1 commentaire:

  1. Les vertus chevaleresques.



    Loyauté: Le chevalier devait toujours être loyal envers ses compagnons d'armes. Que ce soit pour la chasse ou pour traquer un ennemi, le chevalier doit être présent au combat jusqu'à la fin avec ses compagnons, prêt à les aider en tout temps avec vaillance.

    Prouesse: Le chevalier devait être preux et posséder une grande vigueur musculaire. La force de l'âme était aussi très importante afin de combattre les redoutables adversaires qu'il rencontrerait lors de ses quêtes. Il devait les combattre pour le service de la justice et non par vengeance personnelle.

    Sagesse et Mesure: Le chevalier devait être sage et sensé afin d'empêcher la chevalerie de basculer dans la sauvagerie et le désordre. Le chevalier devait avoir le contrôle sur sa colère, sa haine. Il devait rester maître de lui-même en tout temps. Les échecs étaient donc de mise pour le chevalier afin d'exercer l'agilité intellectuelle et la réflexion calme.

    Largesse et Courtoisie: Un noble chevalier devait partager autant de richesses qu'il possédait avec amis et paysans sous son aile. Lorsqu'il se rendait à la cour, il devait faire preuve de courtoisie. Il s'efforçait de se faire aimer par sa dame en étalant devant elle toutes ses prouesses. Il devait aussi la servir fidèlement. La noblesse purifiait en quelque sorte l'âme du chevalier.

    Justice: Le chevalier doit toujours choisir le droit chemin sans être encombré par des intérêts personnels. La justice par l'épée peut être horrible alors l'humilité et la pitié doivent tempérer la justice du chevalier.

    Défense: Un chevalier se doit de défendre son seigneur et ceux qui dépendent de lui. Il doit toujours défendre sa nation, sa famille et ceux en qui il croit fermement et loyalement.

    Courage: Un chevalier se doit de choisir le chemin le plus difficile et non le chemin guidé par ses intérêts personnels. Il doit être prêt à faire des sacrifices. Il doit être à la recherche de l'ultime vérité et de la justice adoucie par la pitié.

    Foi: Un noble chevalier doit avoir foi en ses croyances et ses origines afin de garder l'espoir.

    Humilité: Le chevalier ne doit pas se vanter de ses exploits, mais plutôt laisser les autres le faire pour lui. Il doit raconter les exploits des autres avant les siennes afin de leur donner le renom dont il mérite.

    Franchise: Le chevalier devait parler le plus sincèrement possible.

    RépondreSupprimer