mercredi 16 juillet 2014

Le heaume de chevalier en héraldique

Élément défensif dont les formes ont changé suivant les temps et les lieux, c'est aussi la plus noble pièce de l'armure d'un guerrier, celle qui abrite la tête, c'est-à-dire le siège de la pensée. D'où la coutume d'en surmonter l'écu, c'est-à-dire sur le chef qu'il semble protéger, l'ornant des marques distinctives les plus honorables, des couronnes indiquant les titres.


Aux XVIIe et XVIIIe siècles fut établie une hiérarchie entre les heaumes, qui, selon leur couleur (or, argent, acier), leur position (taré de face, de profil, etc.), l'ouverture et le nombre de grilles de la visière devait rappeler le rang ou le titre du possesseur de l'écu. Cette réglementation contraignante ne s'imposa jamais strictement et l'usage continua de refléter la liberté de chacun à opter ou non pour un timbre. Jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, bon nombre de roturiers continuèrent à timbrer leurs armoiries.




Chevaliers Teutons






Cliquez sur l'image d'en-tête du site HERALDIQUE-BLASONS-ARMOIRIES.COM
http://www.heraldique-blasons-armoiries.com/apprentissage/timbre.html


Les différents casques médiévaux

Grands heaumes milieu et seconde moitié du XIIIe siècle 

Chapel de fer et heaume conique

Salade d'archer et salade anglaise

Salades à visière

Salade d'archer et salade à nuquière

Salade à visière et nuquière et barbute à l'italienne XVe siècle

Barbutes XVe siècle

Barbute à l'italienne et bacinet à rouelles

Bacinet à bec de passereau et bacinet fin du XIVe siècle

Armets de joute, le premier est dit "crapaud"



L'armure gothique du XVe siècle



http://www.armae.com/index.htm


Grandes armes du Duché de Courlande
Le Duché de Courlande ou Duché de Courlande et Sémigalle est une région historique de la Lettonie, recouvrant le Zemgale (ou Sémigalle) et le Kurzeme (ou Courlande) actuels. C'est en tant qu’État indépendant, sous la forme de duché de Courlande (1561–1795), que cette région est la plus connue. Elle a même été une petite puissance coloniale (Tobago, Île James). Elle entre ensuite dans le gouvernement de Courlande, parfois improprement appelée province de Courlande, administrée par l'Empire russe.

Blason de la Lituanie
Le Vytis est un chevalier de l'histoire lituanienne. Il reprend le motif du Pahonie, anciennes armes du Grand-duché de Lituanie et autrefois adoptées par la Biélorussie. Lors de l'indépendance de la Lituanie en 1992, il fut décidé de prendre comme blason un Vytis blanc sur fond rouge. Le chevalier tient dans sa main droite une épée argentée et sur l'épaule gauche un bouclier bleu décoré d'une double croix jaune. Le Vytis est représenté entre autres sur la monnaie lituanienne, le litas, et sur la face nationale des futurs euros lituaniens).


Ditmarsie, Grand-Duché de Oldenbourg 
(Allemagne)
De gueules, au cavalier armé d'argent.

Bellegarde-Poussieu
(Isère, Rhônes-Alpes) 


Palé d'argent et de sable à la fasce de gueules chargée de trois casques d'or tarés de profil, brochant sur le tout.
Cadillac-en-Fronsadais
(Gironde, Aquitaine) 

Coupé, au premier d'azur au château couvert d'or, au deuxième d'argent au tourteau d'azur chargé d'une croix d'or, bordé du même, au casque de nouvel anobli d'acier, sans grille, taré de profil figuré d'or, brochant en cœur sur la croix, le tourteau supporté en pointe par un dragon de gueules.


Creutzwald
(Moselle, Lorraine) 

Coupé au 1 parti d'azur au mont de trois coupeaux d'or sommé d'une croix du même, et d'azur semé de billettes d'or, au lion armé, lampassé et couronné du même ; au 2 d'azur au chevron d'or, accompagné de trois casques d'argent tarés de face, sur le tout de gueules à la lampe de mineur d'argent allumée de gueules.
Goersdorf
(Bas-Rhin, Alsace) 


D'argent au cavalier tenant de sa senestre un bouclier surchargé d'une rose et de sa dextre une lance à laquelle est attaché un pennon, le tout de gueules, sur un cheval d'argent marchant au pas sur trois coupeaux du même issants de la pointe et surchargés de trois étoiles à six rais d'or; le tour accompagné en chef de deux roses de gueules tigées et feuillées de sinople.


Gournay-en-Bray
(Seine-Maritime, Haute-Normandie) 
De sable au cavalier armé contourné d’argent tenantde sa main dextre
 une lance du même, accompagné en chef d’une fleur de lys d’or.

Hiermont
(Somme, Picardie) 


D'azur au cavalier contourné d'argent armé, casqué et cuirassé du même, tenant de sa main dextre une lance pavillonnée de sinople, au cheval d'or, bardé et cuirassé aussi d'argent.
Famille La Tour de Gouvernet 

D'azur à une tour crénelée de cinq pièces d’argent, maçonnée et portillée de sable au chef cousu de gueules chargé de trois heaumes d’or posés de profil. 
Marsannay-la-Côte
(Côte-d'Or, Bourgogne) 


Fascé ondé d'or et d'azur de six pièces, au chef de sable chargé de deux cavaliers affrontés d'argent avec leurs lances de tournoi.
Famille Oudinot de Reggio 

Parti au 1 de gueules à trois casques tarés de profil d’argent ; au 2 d’argent au lion de gueules tenant de la patte dextre une grenade de sable enflammée de gueules ; au chef des ducs de l’Empire (de gueules semé d’étoiles d’argent) brochant.
Saint-Jean-d'Ardières
(Rhône, Rhône-Alpes) 

Coupé, au premier de gueules au casque accosté de deux griffons affrontés, le tout d'argent, au second d’azur à deux croissants adossés aussi d'argent. 
Verderonne
(Oise, Picardie) 

Écartelé: au 1er de gueules à trois roses d'argent, au 2e d'or à la fasce d'azur, au 3e d'azur au casque d'or taré de profil, au 4e de gueules à la croix ancrée de vair; sur le tout, d'azur au sautoir d'or cantonné de quatre billettes du même.






Edmund Blair Leighton, The Accolade (L'Adoubement) 1901

Gauche : Eleanor Fortescue-Brickdale, Enid, illustration pour
Idylls of the King par Alfred Lord Tennyson (1913)
Droite : Marianne Stokes, Aucassin and Nicolette 

Chromos de la Belle Époque 
montrant les chevaliers au combat



Logos