lundi 25 août 2014

La cruche et le pichet en héraldique

Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse... Alors ne sois pas cruche et arrête de t'exposer... On trouve des traces de ce proverbe dans Le Roman de Renart, ce qui, en vieux français, donne : tant va pot à l’eve que brise". Au XIIIe siècle, le moine et trouvère Gautier de Coincy l’utilise dans l’un de ses textes. Le sens de ce proverbe est qu'à force de s'exposer au danger on y succombera. En héraldique, la cruche et son cousin le pichet sont plutôt des meubles rares quand on songe à la quantité de vin produit en France (45 millions de hectolitres en 2013) et bu par les Français (31 millions de hectolitres en 2011)...
Une cruche est un vase de terre ou de grès, à anse, ayant ordinairement la panse large et le col étroit. La cruche est destinée à contenir de l'eau... que rien, à priori, n'empêche de se changer en vin ou en tout autre liquide.

De l'huile, par exemple, comme pour les cruches ci-dessus. Le dernier modèle, à deux anses, s'apparente à un pot, sans un être un car le pot, normalement, ne possède pas d'anses. 



En héraldique, le pichet est souvent représenté avec une anse et un col verseur. Sa déformation suggère l'étain. Précisons qu'aujourd'hui les fabricants français garantissent des étains 100% alimentaire, l'usage du plomb dans leurs usines étant totalement interdit depuis 1995.
Betschdorf
(Bas-Rhin, Alsace)


Coupé : au premier d'or au lion issant de gueules, au second d'azur à la cruche de grès d'argent.
Bossay-sur-Glaise
(Indre-et-Loire, Centre)
 
Écartelé: au 1er de sable au manteau de saint Martin de gueules mouvant de tous les bords de la partition, fendu par une épée basse d'argent, garnie d'or, posée en barre et mouvant de la pointe, à la crosse contournée d'or, mouvant de la pointe, posée en bande et brochant sur le tout, au 2e d'azur à la bêche d'argent, posée en barre, mouvant du chef, le fer en bas, à la cruche d'or, versée en barre, brochant sur le manche de la bêche et de l'ouverture de laquelle s'écoulent des ondes d'argent en pal, au 3e d'azur à quatre outils préhistoriques d'or et un d'argent sans ordre, au 4e de gueules à la roue de moulin d'argent, les pales d'or, le moyeu de sable, brochant sur une rivière d'argent.

Villadin
(Aube, Champagne-Ardenne)

Taillé de gueules et d'or, au 1 à la cruche du même et au 2 au rameau de chêne de sinople.
Étain
(Meuse, Lorraine)


De gueules à trois pichet d'argent, les deux du chef affrontés.
Intelligente
(Schleswig-Holstein, Allemagne)


In Blau als Kniestück in Frontalansicht ein golden gerüsteter, barhäuptiger Ritter, der unter dem abgewinkelten linken Arm seinen rotgefütterten goldenen Umhang mit einem silbernen Schwert durchschneidet (St. Martin). Oben links ein silberner Krug.