dimanche 31 août 2014

Les Poteries de la Reine

En écho au billet de Marie-Louise A Cup of Tea (19 mars 2014), voici une petite histoire... Un jour, Josuah Wegdwood fut reçu à la Cour d'Angleterre. Cela se passa sous le règne de George III. La reine Charlotte lui accorda sa protection et fit de ses ateliers une manufacture royale : « Les Poteries de la Reine ». Rien pourtant n'avait préparé Josuah, le fils du potier de la petite bourgade de Burslem, à une si grande faveur. Né dans une famille pauvre, il semblait promis à un destin tout à fait ordinaire. Pourtant très jeune, malgré une santé précaire, Josuah se promit de faire de grandes choses et d'échapper à la misère. Il avait le goût du dessin et beaucoup d'imagination. Très tôt, il se mit au travail. Son père lui apprit le maniement du tour et, avec ses douze frères et sœurs, Josuah fit ses débuts dans la poterie familiale. Son courage, sa ténacité, la foi qu'il mettait en son art, allaient bien vite l'arracher à la petite fabrique paternelle et le conduire à la gloire...

Sur des textes de Rose Dardennes, Roger Bussemey avait réalisé cette courte bande dessinée parue dans la revue Fripounet et Marisette n° 45 du 9 novembre 1967.

Les Poteries de la Reine
Textes : Rose Dardennes - Illustrations : Roger Bussemey

Cliquez sur les images pour les avoir en grand format.


La reine Charlotte, née duchesse Sophie Charlotte de Mecklembourg-Strelitz (1744-1818), est l'épouse de Georges III (1738–1820). Elle est la grand-mère de la reine Victoria et l'aïeule de l'actuelle reine du Royaume-Uni, Élisabeth II mais aussi de l'époux de celle-ci, Philip Mountbatten, duc d’Édimbourg. La reine Charlotte fut une protectrice des arts, connue de Johann Christian Bach et de Mozart, entre autres. Elle fut aussi une botaniste amatrice qui œuvra à la fondation de Kew Gardens. George III et la reine Charlotte eurent quinze enfants, dont treize atteignirent l'âge adulte. 



The Wegdwood Story




Josiah Wedgwood for Industrial Designers