vendredi 26 septembre 2014

Les merveilles de l'art industriel : la Céramique

Petit exposé sur la fabrication de la brique, de la faïence, du grès cérame, de la terre cuite émaillée et de la porcelaine illustré par des chromolithographies de la Belle Époque...

La brique
La céramique, du grec kéramos, est l'art de fabriquer les poteries de terre, de faïence ou de porcelaine. L'usage de la poterie remonte à la plus haute antiquité. Les Égyptiens employaient des matières céramiques dans la construction ; les Chaldéens, les Assyriens et les Perses les ont suivis dans cette voie. D'un autre côté, les Chinois découvraient les poteries imperméables.

La terre à brique est une argile ferrugineuse exempte de craie. Les briques furent les premiers matériaux de construction employés dans les lieux où manquait la pierre à bâtir. Dans presque tous les pays, la cuisson de la brique a lieu en plein air. On compose avec les briques à cuire un édifice à claire-voie. une durée de vint à vint-cinq heures est nécessaire pour une fournée de quatre cent mille briques.


Moulage - Poterie à surface mate
La fabrication des vases et des ustensiles en terre cuite fut un des premiers arts créés par l'homme, après son apparition sur la terre. On distingue deux sortes de poteries : les mates et les vernissées. Les premières, parmi lesquelles se rattachent les alcarazas, les pots de fleurs, etc, et les produits céramiques de l'antiquité, sont poreuses ; tandis que les secondes sont enduites d'un lustre silico-argileux qui les rend imperméables.

La base commune des poteries est l'argile ; à cette matière on ajoute les éléments dégraissants : sable, quartz, craie, etc... qui , délayés et mélangés, forment une pâte homogène ; après avoir été soumise au lavage et pourrissage pendant plusieurs mois, elle est ensuite pétrie et battue. Le moulage est la façon que le potier donne à la terre glaise en la plaçant dans des moules.


La faïence fine - le tournage
La pâte de faïence se compose d'argile plastique de marne argileuse et de sable. La pâte bien pétrie et battue est appliquée sur le tour à potier-roue horizontale mue au pied. La première opération du potier, quand il exécute un ouvrage, s'appelle l'ébauchage ; la seconde, qui se fait au tour, est le tournissage. Après dessiccation  suffisante, les pièces façonnées sont cuites en biscuit (poterie encore poreuse) et prêtes pour la glaçure.

En France, les fabriques de Rouen, Nevers, Moustiers, Saintes (Bernard Palissy, etc ; celles d'Urbins, Faënza en Italie, Delft en Hollande, Alçora en Espagne, etc, ont laissé les merveilles que nous pouvons contempler dans nos musées.


Grès cérame (modelage)
Les grès cérames sont des poteries à pâte dure, opaque, obtenues par une forte cuisson qui, en déterminant un commencement de fusion, les rend imperméables aux liquides. Leur composition se fait avec l'argile plastique, le sable quartzeux et les bases (chaux, baryte, oxyde de fer).

Dès le XVe siècle, la fabrication des grès avait pris une grande extension en Allemagne qui en a conservé longtemps le monopole. 

La plupart des pièces se façonnent sur le tour ; elles sont souvent ornées au moyen de l'estampage imprimé dans la pâte encore tendre. Quoique le procédé de tournage remonte à la plus haute antiquité, le modelage est le plus ancien procédé de fabrication.


Terre cuite émaillée (émaillage)
La pâte de faïence, rappelons-le, se compose d'argile plastique de marne et de sable. La terre cuite émaillée diffère de la faïence fine en ce que sa pâte n'a pas la blancheur de cette dernière. Après dessiccation suffisante, les pièces façonnées sont cuites en biscuit puis recouvertes d'une glaçure à base de plomb, rendue opaque par une matière terreuse. L'émaillage consiste à immerger dans un bain à base d'oxyde d'étain ou à insuffler ce liquide sur la pièce à émailler qui est ensuite soumise à une nouvelle cuisson, opération qui a pour but de la rendre imperméable.

Lucca Delal Robbia, sculpteur florentin, a particulièrement illustré cette branche de la céramique en créant des chefs-d’œuvre immortels.


La porcelaine
La porcelaine, à base de kaolin, de feldspath, quartz, etc, se distingue des autres produits céramiques par la vitrification et la transparence. Contrairement aux autres poteries communes qui sont enfournées en charge et cuites en pleine flamme, les porcelaines et faïences fines sont placées dans des étuis en terre réfractaire qui les protège contre l'action du feu. La cuisson se fait dans un four à deux étages et de très grandes dimensions. D'origine chinoise, la porcelaine, après avoir traversé l'Asie, gagne l'Europe vers le XVe siècle. En France, les célèbres fabriques de Saint-Cloud, Mennecy, Chantilly, Vincennes (berceau de la célèbre manufacture de Sèvres) brillèrent d'un vif éclat. L'Allemagne, avec sa porcelaine de Saxe, l'Italie et l'Angleterre, rivalisèrent avec les produits de nos manufactures.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire