mardi 23 septembre 2014

Nouvelle-Zélande : l'Union Jack en flottement

Alors que les résultats du récent référendum écossais ont reconduit l'Union Jack, l'emblème par excellence du Royaume-Uni, voici qu'il se trouve à nouveau remis en question, mais en Nouvelle-Zélande cette fois-ci. L'ancienne colonie britannique, passée en dominion en 1907 et devenue indépendante en 1947, cherche à effacer le dernier signe de son ancienne vassalité. C'est du moins l'idée du Premier ministre néo-zélandais, John Key, qui estime que l'étendard de son pays ressemble trop à ceux d'autres anciennes colonies britanniques. La question pourrait donc être soumise à un référendum en 2015. En janvier dernier, John Key avait déjà envisagé d'apposer une fougère argentée sur le drapeau national, une plante qui, à l'instar de la feuille d'érable canadienne, symbolise davantage son pays. Mais la chose, pourtant périodiquement débattue depuis des décennies, est loin de faire consensus et la population reste très divisée sur la question. Plus de 72% de Néo-Zélandais ne sont pas prêts à changer de drapeau. C'est dire à quel point un emblème peut constituer un sujet sensible. Cela démontre du moins le poids des symboles dans leur fonction d'identité visuelle.

Basé sur le drapeau britannique, le Blue Ensign, le drapeau de la Nouvelle-Zélande existe sous sa forme actuelle depuis 1869 et est devenu le drapeau officiel de ce pays du Pacifique le 24 mars 1902.



Sur un fond bleu foncé, le drapeau se divise en deux parties : le drapeau du Royaume-Uni, l’Union Jack se trouve dans le coin supérieur gauche. L’utilisation de l’Union Jack symbolise l’union avec le Royaume-Uni et l’affiliation de la Nouvelle-Zélande dominée par quatre étoiles rouges à cinq branches liserées de blanc. Elles représentent la constellation de la Croix du Sud dont seulement quatre étoiles sur cinq sont visibles sur le drapeau de la Nouvelle-Zélande. La représentation de la Croix du Sud symbolise l’appartenance de la Nouvelle-Zélande à l’hémisphère sud.


Drapeau des tribus unies (1834–1840)

En 1834, le drapeau connu sous le nom de drapeau des Tribus unies de Nouvelle-Zélande fut adopté par vingt-cinq leaders Māori et de nombreux missionnaires, colons et des capitaines de bateau. Ce drapeau fut imaginé par le missionnaire de l’église Church Missionary Society, Henry Williams. Sur un fond blanc, la croix de saint Georges remplit le drapeau et le sépare en quatre parties. Dans la partie gauche supérieure se trouve une croix de saint George sur un fond bleu. Dans chaque partie bleue une étoile blanche est insérée.

Drapeau à la fougère argentée (Silver fern flag). C'est ll'une des propositions de nouveau drapeau, inspiré du symbole de l'équipe nationale de rugby, les « All Black ».






Drapeau proposé en 1983 par l'artiste autrichien Friedensreich Hundertwasser (1928-2000).

Drapeau proposé en 2000 par Kyle Lockwood.
Drapeau proposé en 2000 par Aaron Nicholson.
Drapeau proposé en 2001 par James Dignan.
Drapeau proposé en 2007 par la première ministre néo-zélandaise Helen Clark ((de 1999 à 2008).



Pavillon marchand de la Nouvelle-Zélande, un Red Ensign avec quatre étoiles blanches.





Royal New Zealand Navy Ensign, un White Ensign avec quatre étoiles rouges.





 Drapeau de la Royal New Zealand Air Force.






Grandes armes de la Nouvelle-Zélande


Écartelé d'azur et de gueules: au 1) à quatre étoiles de gueules bordées d'argent formant la constellation de la Croix du Sud ; au 2) à une Toison d'Or ; au 3) à une gerbe de blé d'or liée du même ; au 4) à deux marteaux d'or passés en sautoir ; au pal d'argent brochant sur la partition chargés de trois galères de sable.

L'écu sommé d'une couronne de saint Édouard et tenu à dextre par une femme pakeha au naturel portant le drapeau national, à senestre par un guerrier maori au naturel armé.

La terrasse est composée de deux feuilles de fougère au naturel et porte la devise : « New-Zealand ».


La Croix du Sud rappelle le drapeau national, la gerbe de blé est le symbole de l'agriculture, la Toison d'or de l'élevage, les marteaux de l'industrie et de l'exploitation minière. Les bateaux symbolisent l'importance du commerce maritime dans le pays et l'origine étrangère de la majeure partie de la population.

Les tenants symbolisent la population descendant de l'immigration, principalement britannique, et la population d'origine autochtone.

La couronne de saint Édouard fait référence à la monarchie britannique, qui est également celle de la Nouvelle-Zélande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire