dimanche 5 octobre 2014

Le champignon en héraldique

En héraldique, le champignon, par sa forme phallique, symbolise la puissance sexuelle et la fertilité. Mais il est loin de revêtir cette signification sur les blasons municipaux où il figure le plus souvent pour sa fonction première, c'est-à-dire comme végétal comestible suffisamment courant pour être emblématique d'une région donnée. 
Du fait que la distinction entre les comestibles et les toxiques soit plutôt délicate, le champignon revêt une ambivalence certaine. Il symbolise donc aussi, de par son pouvoir de nous contenter ou de nous faire disparaître, tout ce qui nous met face à une délicate position de choix et de discernement. Et c'est bien ce choix actif que doit faire Alice (du Pays des Merveilles) quand elle mange du champignon : oser et faire confiance. La révélation passe par l'expérience et celle-ci est toujours à double tranchant. 

Le champignon symbolise également ce qui est éphémère ; il doit être cueilli à temps, ni trop tôt, ni trop tard. Dans les expressions courantes, il est synonyme de vitesse ou de destruction (pousser comme des champignons, le champignon atomique...).

Le champignon, dont la consommation remonte à la lointaine époque de l'homme chasseur-cueilleur - le paléolithique en l'occurrence -, fait parti d’un des plus anciens héritages de notre alimentation. Considéré comme une nourriture divine par les anciens Égyptiens (on retrouve sa représentation sur la fresque d'un tombeau pharaonique datant du IIe millénaire avant J.C.), l'usage de variétés hallucinogènes (telle que l'amanite tue-mouche) par les prêtres de différentes religions orientales était très courante. Les Romains en faisaient déjà une grande consommation mais l’utilisaient surtout comme condiment. Le champignon devint un mets très recherché au Moyen Age et à la Renaissance. 

La mythologie grecque rapporte que Sisyphe, avant que celui-ci ne fût condamné à porter à jamais un rocher au sommet d’une montagne, fonda la ville d'Ephyra, connue plus tard sous le nom de Corinthe et dont on dit qu’il la peupla d’hommes nés de champignons.

On attribue à Persée la fondation de la ville de Mycènes qu'il aurait bâtie sur le lieu où était tombé le pommeau de son épée, y voyant là un signe de la volonté des dieux. Cependant, un autre mythe raconte qu’il voulut cueillir un champignon et qu’il trouva dessous une source et put ainsi étancher sa soif. 


Dans l'oniromancie traditionnelle, rêver de champignon est souvent signe de longévité.

Rêver de voir des champignons indique toujours la prudence dans le choix de ses amis (dont on sait qu'ils sont potentiellement nos pires ennemis).

Rêver de voir des champignons comestibles annonce que l'on aura des amis de peu d'apparence, mais influents.

Rêver de voir des champignons vénéneux est une mise en garde contre la perfidie de tiers.

Rêver de cueillir des champignons annonce que l'on trouvera son bonheur à l'écart des bruits du monde.

Rêver de manger par mégarde un champignon vénéneux indique une mise en garde contre un grand malheur.

Rêver de cueillir des champignons vénéneux signifie une mise en garde contre de faux amis qui vous empoisonneront la vie.


Billy-sur-Aisne
(Aisne, Picardie)

D'azur à l'épi de blé d'or posé en barre, accompagné en chef de deux champignons de sable au pied d'argent, rangés en fasce, celui de dextre plus gros et brochant sur l'autre, et en pointe d'une roue dentée de gueules.
Chambon-sur-Voueize
(Creuse, Limousin)

D'argent aux quatre champignons de gueules ordonnés en sautoir.
Croignon
(Gironde, Aquitaine)
 

D'azur à la bande cousue de gueules chargée de trois champignons d'argent posés à plomb, accompagnée en chef, d'une croix latine d'or accostée de deux grappes de raisin de pourpre tigées et feuillées de sinople et en pointe, d'une roue dentée aussi d'or, au chef cousu aussi de gueules chargé d'un anneau de joug de bœuf (crougnon) de sable.
Houilles
(Yvelines, Ile-de-France) 

De gueules au dextrochère ganté d'argent mouvant du canton senestre de la pointe, tenant un faucon d'or chaperonné et longé de sable, à la bordure d'or chargée de huit champignons de sable.
Noyers-sur-Cher
(Loir-et-Cher, Centre)

De gueules au poisson d'argent en barre et à la grappe de raisin feuillée d'une pièce d'or brochant en bande, flanqués de deux champignons aussi d'argent.
Sabalos
(Hautes-Pyrénées, Midi-Pyrénées)

D'or à la fasce ondée d'azur, accompagnée en chef de deux fleurs de lis d'argent et en pointe d'un champignon au naturel sur une terrasse isolée de sinople.

Saulxures-sur-Moselotte
(Vosges, Lorraine)

D'or à la roue de moulin de gueules et au rameau de saule de sinople au chef d'azur à six losanges d'argent à la bande de gueules chargée de trois champignons d'argent brochant sur le tout.

Vidou
(Hautes-Pyrénées, Midi-Pyrénées)

D'or à la fasce d'azur, accompagné en chef de deux fleurs de lys du même et en pointe d'un champignon au naturel sur une terrasse de sinople. 

Bubertré
(Orne, Basse-Normandie)

De sinople à la fasce ondée d'argent accompagnée en chef d'une étoiles de huit rais d'or et en pointe d'un champignon du même. 
Chace
(Maine-et-Loire, Pays de la Loire)

D'azur à deux lions affrontés d'or soutenant un écu d'argent chargé d'une roue crénelée de sinople, accolé au trait du chef et accompagné en pointe d'un croissant d'argent; à la terrasse voutée d'argent, maçonnée de sable et chargée d'un champignon d'argent; au chef cousu de gueules chargé d'une grappe de raisin pamprée d'or.
Saint-Gervais
(Gironde, Aquitaine)

Coupé: au 1er parti au I de » sinople à la façade du château de Bart d'argent, ajourée et maçonnée de sable et au II de gueules au cèpe au naturel flanqué de deux autres plus petits du même sur une terrasse isolée d'argent, au 2e d'azur à l'église romane fortifiée d'argent émergeant de demi-profil d'un taillis du même mouvant de la pointe et des flancs, adextrée en chef d'un dauphin d'argent; à la grappe de raisin de gueules tigée et feuillée de sinople brochant sur la partition.

Pour aller plus loin...

Et si on allait aux champignons, c'est la saison ! ...
À lire sur Herald Dick Magasine (cliquez sur l'image)

http://herald-dick-magazine.blogspot.fr/2012/10/et-si-on-allait-aux-champignons-cest-la.html

Le site MycoDB est un projet de compilation de données mycologiques sur internet dont le but est de centraliser dans une base de données des descriptions de champignons et des photos de champignons. Vous y trouverez un glossaire très complet et des planches de Raymond Boyer illustrant le vocabulaire mycologique. (Cliquez sur l'image)

http://www.mycodb.fr/glossaire.php#planches