jeudi 6 novembre 2014

Les animaux dans l'art

Depuis l'Antiquité, certains animaux jouent un rôle très important dans l'art décoratif, tels l'aigle, le dauphin, le lion, le taureau, le cheval, l'éléphant, la panthère et le bélier.

L'aigle
L'aigle joue un rôle important dans les arts, surtout comme figure héraldique, comme tenant de l'écu et comme cimier de casque ; depuis l'époque gothique et celle de la Renaissance jusqu'à nos jours, on le rencontre dans l'art décoratif où il trouve son application de différentes façons. L'illustration représente : un homme à tête d'aigle, être mythologique des Assyriens suivant un bas-relief des ruines de Khorsabad ; l'aigle comme cimier surmontant le casque dans les armoiries de la ville de Lubeck ; une aigle romaine, une aigle française, un étendard prussien, un casque du régiment allemand des gardes-du-corps, un ornement reproduisant des aigles.


Le dauphin
Le dauphin occupe une place importante dans l'art ornemental. Déjà du temps des Grecs et des Romains, tout aussi bien qu'aujourd'hui, on s'en servait pour orner les meubles et les ustensiles.À l'époque de la Renaissance, surtout en France et en Italie, le dauphin, en combinaison avec des arabesques, constituait l'ornement favori dans toutes les branches de l'art décoratif. L'illustration reproduit : à côté d'un blason et d'un vase en métal, un ornement du temps de la renaissance italienne ; au-dessus de l'eau est représenté un autre motif de décoration ; à gauche, le dauphin sert d'élément de décoration d'une fontaine dans le style de période haussmannienne et de la Belle Époque.


Le lion
Dans l'Antiquité, les formes du lion servirent déjà de motifs aux Égyptiens, ainsi qu'aux Assyriens, pour les sculptures des bas-reliefs et des ornements des portiques, ou bien encore pour figurer des gardiens de portes et de temples. Comme symbole allégorique du Nil, la tête du lion était fréquemment choisie pour orner les dégorgements d'eau, et cet usage s'est conservé jusqu'au début du XXe siècle ; on la trouve reproduite encore dans l'architecture des gouttières d'église et des fontaines. Chez les Grecs et les Romains, le lion fut souvent représenté comme emblème dans les monuments élevés à la mémoire de certains héros. Du temps des Croisades, l'image du lion fit son apparition dans l'art héraldique et elle est conservée jusqu'à nos jours dans de nombreuses armoiries. Dans l'art chrétien, le lion est l'emblème de l’Évangéliste Saint-Marc.


Le taureau et le cheval
De même que le lion chez les Égyptiens, le taureau et le cheval jouèrent un rôle important dans l'architecture des Assyriens. La figure symbolique du taureau à face humaine, de proportions colossales, fut très usitée dans leurs constructions. Elle servait particulièrement à orner l'entrée des grands édifices. Elle fut également très fréquemment utilisée par ce peuple dans l'ornementation des bases et chapiteaux de colonnes, de même que par les Perses. En outre, on rencontre très souvent le cheval reproduit en entier dans les monuments, par groupe de trois ou plus, comme attelage au char de la victoire. 


L'éléphant
Depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours, l'éléphant a été reproduit et utilisé dans l'art décoratif. C'est l'Inde qui la première à orner ses édifices sacrés et profanes de bases de colonnes, de chapiteaux et de frises représentant ce pachyderme. Dans les métiers, il joue un rôle tout aussi important, notamment dans les produits de la joaillerie, de l'art textile, dans les riches sculptures en ivoire. Partout, on le rencontre comme ornement caractéristique de l'Inde. 


La panthère et le bélier
Déjà dans les scènes bacchiques de l'Antiquité, ces deux animaux se trouvent fréquemment. Comme bouche d'eau, la tête de la panthère et celle du tigre sont utilisées de la même manière que celle du lion. Dans le style antique grec et romain, les têtes de bélier, de même que les crânes de taureau et de cheval, servent de points de raccordement pour les guirlandes et les festons. En outre, on employait les têtes de bélier pour décorer les coins des autels, des trépieds, des candélabres, de différents vases à boire, etc. L'illustration montre, au fond, une peinture murale reproduisant un cortège de bacchantes ; au-dessous ce celles-ci, quelques têtes de panthère comme bouches d'eau ; dans l'avant-plan, enfin, on voit un autel romain triangulaire, un candélabre et deux vases à boire grecs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire