lundi 22 décembre 2014

En ce blog


À dire vrai, j'aime ce blog. Je le vois comme un château où la Communauté du blason vit en bonne intelligence avec le Cercle des poètes retrouvés. Plusieurs générations et différents genres s'y côtoient et y cohabitent. Les uns logent dans l'aile droite, les autres dans l'aile gauche. L'on s'y rencontre dans les couloirs ou dans certaines pièces où l'on devine des arrière-salles, voire des portes dérobées qui conduisent à des chambres plus confidentielles, voire plus intimes. Il y a des endroits très sérieux et d'autres plus légers ; ici on médite, là-bas on badine. Parfois, l'on perçoit le bourdonnement lointain des élèves qui s'activent dans leur quartier. C'est comme une petite ruche dans la grande ruche. L'ensemble est assez gigogne. Ça s'emboîte ou se chevauche, ça se répond et se complète ; ça vit sa petite vie à part mais parfois tout le monde se retrouve dans la salle commune, le temps d'un échange sur un sujet quelconque. Le soir, Cochonfucius nous invite à la veillée ; il nous conte alors, en belle versification, les hauts faits des héros de jadis ou nous emmène vers des lieux oubliés ou insoupçonnés. Pierrette tient ferme la barre de l'héraldique et apporte régulièrement de nouveaux écus qui enrichissent notre salle d'armes. Quand passe Lisa, notre jeune poétesse, elle dépose toujours un joli texte dans la bibliothèque commune. Justine, nouvellement arrivée, s'installe à demeure et c'est heureux. Certains jours, au détour d'un poème, nous arrive Curare, une poétesse bien singulière. Mais elle ne reste jamais longtemps. Quant à Marc, j'ai parfois l'impression qu'il est partout et nulle part... Certains habitants du château se manifestent peu ou se montrent très discrets mais on sent leur présence. De plus, le château est évolutif car chaque nouveau billet l'agrandit d'une pièce. Il y en aura bientôt 1400 ! Et puis, il y a tous ces visiteurs qui passent, venus des quatre coins de France et du monde. Certains déposent parfois un petit message, d'autres écrivent des lettres plus longues. Oui, j'aime beaucoup Héraldie. Pour sa bonne ambiance. Pour son esprit. Et plein d'autres choses...