vendredi 19 décembre 2014

Les sept navires


C’est une nef de sable avançant au hasard,
Conduite, étrangement, par quatre vieux lézards.

C’est une nef d’argent qui traverse un orage ;
Les morts de l’an passé forment son équipage.

Une autre la poursuit, c’est une nef d’azur
Toutes voiles au vent, qui claquent dans l’air pur.

Ceux de la nef en or boivent plus qu’en auberge,
Sauf un prêtre qui tient de sa main gauche un cierge.

De gueules court la nef à chasser le narval,
Sinistres sont les cris de ce gros animal.

Vers la nef de sinople, où se tient une ondine,
Vogue la nef du troll, à la voile d’hermine.


Ville de Rezé (Loire-Atlantique) : D'azur à la nef d'or équipée du même, habillée d'hermine, voguant sur des ondes de sinople, au chef losangé de gueules et d'argent, chaque losange d'argent chargé de quatre burelles d'azur.