lundi 5 janvier 2015

Adieu


Il était une lumière mais il eut peur
Sa présence était source de vie mais cela
Lui pesait. Alors je retourne dans le froid,
... L'obscurité. Solide comme un roc, j'effleure

Les vents. Je sais que les tempêtes viendront et
Je laisserai couler la vie autour de moi
Mais je continuerai de l'écrire pas
A pas. Lui, il préfère la sécurité

D'une illusion. Il vocifèrera sur le
Monde et ses habitants, se croyant supérieur.
Je cesse de le poursuivre, ce n'est plus l'heure.

Dix ans d'Amour suffisent. Seule l'amitié,
Servante dévouée de l'Amour restera.
L'amitié est ici, l'Amour est au-delà.



Toile de John Dixon Batten (1860-1932) - The Garden of Adonis - Amoretta and Time (1887)

12 commentaires:

  1. Et oserai-je
    Comme la rose, le temps
    De tout entrevoir !

    Comme 1 goût de Curare.

    Muse, faisons la trêve,
    Notre impossible amour
    Empoisonnait nos rêves
    Chaque nuit, chaque jour.

    Non pas des rêves bleus,
    Mais longs et frémissants
    Cauchemars, dont les cieux
    Roulent un mauvais vent.

    Hier soir, nous étions ivres.
    Reprenons nos drapeaux,
    Notre folie de vivre,
    Nos deux trésors de mots.

    Une chance sur mille
    Pour que nos deux coeurs nus
    Se rencontrent en ville,
    L'un pour l'autre, statue.

    Perdant mes oriflammes,
    Je fuis dans les lointains;
    L'éclat blanc de mes larmes
    Embellit mes matins.

    L'horizon est livide,
    Les rêves séparés,
    Les jours, les nuits sont vides,
    Le temps assassiné.

    Ce poème est fini;
    Je n'ai plus qu'à me taire.
    Ce soir il fera nuit...
    Priez pour moi, mes frères.

    Il nous reste l'amour,
    Car il n'est jamais las.
    Et s'il nous joue des tours,
    Ouvrons-lui donc nos bras..
    Cochonfucius
    Maître du Temps

    Décembre 2009

    RépondreSupprimer
  2. Attention Curare! Il faut citer le Maître, correctement!
    Au fait Curare, c'est qui exactement la princesse du Mossad?

    RépondreSupprimer
  3. Enchantée de croiser votre chemin de ronde Dame Pierrette (et le pot olé ?)

    Je n'ai pas saisi votre commentaire,
    Pardonnez ma fièvre du moment ,
    Voulez-vous bien pour moi (oui je suis 1 femme )
    M'éclairer sur votre post ?

    La princesse du Mossad ?

    Question pertinente quoique indélicate puisque posée de la sorte-
    Je posterai 1 poème pour ma chère Dame Marie-L si l'occasion se présente-
    Belle soirée à vous,
    J'allume 1 bougie pour mon Cabu
    et je crois bien que je vais écrire

    à vous lire promptement dès demain_____ !

    RépondreSupprimer
  4. Dame Curare,
    je vous suggérais de citer le Maître du Temps correctement
    puisque ce dernier vous précisait que son poème figurait dans "Pays de Poésie, 16-11-13" alors que vous le citiez en décembre 2009. Tout cela bien sûr n'est pas vraiment important sauf que cela me permet de vous dire que votre humour toujours à la limite de la blessure est surprenant, on ne sait jamais avec vous, Dame Curare, si l'on doit rire ou pleurer.
    NB: Dans la fable de la Fontaine c'est Perrette et le pot au lait, moi je me nomme Pierrette!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien envie de m'inventer une fable aussi ..
    Quand Curare voulut goûter au cigare
    Du maître du temps ..
    Reculez les enfants & les nonnettes enseignantes
    ça va jaillir de l'écran sans prévenir -

    RépondreSupprimer
  6. Non, non, franchement Curare je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée de vous lancez dans les fables. C'est pour vous que je dis cela. Personnellement, j'aime beaucoup les fables et je serais curieuse de vous lire mais je crains le pire pour vous. Je n'ai pas envie de jouer avec votre fureur, ne me tentez pas.

    RépondreSupprimer
  7. La fureur des mots
    N'est pas celle d'1 dragon
    Donc ne fuyez pas _____

    (Pas encore ..sourire)


    Belle nuitée, Dame Pierrette,

    RépondreSupprimer
  8. ça y est voici la Dame Curare pleine d'humour et de joie! Pourquoi est-elle ainsi apaisée? Je ne sais. Tout à l'heure elle était furieuse et menaçante. Que s'est-il passé entre temps? Je ne sais.
    Belle nuitée Dame Curare, mais les nuitées sont souvent belles en Héraldie, le saviez-vous au moins?

    RépondreSupprimer
  9. Pourquoi est-elle ainsi, vous toujours aussi primesautière Gente Dame ?
    Pourquoi est-elle ainsi ? Parfois :

    Exempt de passion, essence
    Spirituelle ; fermer la porte
    Attirée du vide qui l'exhorte

    A ne plus combattre le temps
    Stagner dans l'éternel printemps
    Se fondre dans la force vitale

    Suivre le fil du Tao, Vestale
    Guetteuse, avide de plénitude
    Où s'accomplit l'infinitude.

    et toujours :

    Elle vit d'être née d'1 éclipse algide
    vrillée de désespérances humaines
    dans la fosse de ses humeurs frigides
    Elle attend son poète mais sans haine.

    Héraldie s'enveloppe de l'ombre du chercheur de lumière -
    Mes hommages du soir, Gente dame.


    RépondreSupprimer
  10. Quel bel échange ici !
    Vous avez raison, Dame Pierrette, les nuitées sont souvent belles en Héraldie.
    Vous aussi, Dame Curare - Oh ! combien ! - Héraldie s'enveloppe de l'ombre du chercheur de lumière... C'est bien senti ! Vous avez pénétré dans le blog (sourire).
    J'aime vous lire ainsi.
    Je vous quitte mais ne vous laisse. Je monte sur le vaisseau de nuit où je m'endormirai en comptant les syllabes...

    RépondreSupprimer
  11. Comme un éclat de lune tombé par terre, elle
    Use ses sandales en cherchant la lumière,
    Réveillant sur son passage l'obscur désir.
    A la fin d'une route, elle vit une pierre de lune,
    Rêvant également de l'antique lumière.
    En croisant leurs regards, elles se reconnurent.

    RépondreSupprimer