jeudi 8 janvier 2015

Aragne

De sinople une aragne file
L’espoir, sans se faire de bile ;

De gueules file une autre aragne
Le désir qui nos deux corps gagne.

L’aragne d’or fait une toile
Où des sentiments se dévoilent ;

Aragne de sable au corps d’ombre,
Tissant un piège où deux coeurs sombrent !

Reviendra l’aragne d’azur
Pour chanter l’amour le plus pur.
 

3 commentaires:

  1. Inspiré par « Une histoire », d'Esther Granek :

    « Et c’est au fil de nos sourires
    que se noua le premier fil.

    Et c’est au fil de nos désirs
    qu’il se multiplia par mille.

    Était-ce au fil de mes espoirs
    qu’en araignée tu fis ta toile ?

    Car c’est au fil de tes départs
    qu’au piège je fus l’animal…

    alors qu’au fil de ton plaisir
    se brisera… le dernier fil. »

    RépondreSupprimer