samedi 3 janvier 2015

C'est mathématique

Longtemps, elle a cru n'être qu'une moitié au milieu d'autres moitiés qui hantaient les couloirs de la solitude ; cherchant son autre moitié comme les autres cherchaient la leur ; pensant l'avoir trouvée mais se retrouvant chaque fois plus diminuée... Ainsi, de moitié en moitié, la fraction réduisait son numérateur et bientôt, elle ne sut plus à quel dénominateur se vouer. Elle n'était pas anéantie, non, simplement homéopathisée, démoléculisée en quelque sorte. Elle n'était plus, comme on dit, que l'ombre d'elle même ; enfin, elle croyait alors être cette ombre d'elle-même, l'hologramme ambulant et persistant d'un programme dépassé, un peu comme le phosphène qui demeure sur la rétine quand les yeux se sont attardés sur une lumière trop vive. De fait, elle se sentait éteinte, soufflée comme une mèche dont flotte juste encore l'odeur un peu âcre. C'est là qu'il est apparu... Ou plutôt, qu'il est advenu.

Dévasté, mais entier. Retourné à l'état de monolithe, disait-il, de roche brute. Elle lui dit : « Au moins, tu es entier. » Il lui répondit : « Zéro et un, ça peut encore le faire. » Ce fut sa première phrase sibylline. Il y aurait d'autres, beaucoup d'autres. Elle ignorait alors qu'elle était déjà embarquée, que d'emblée, elle était montée à bord. Le terrain était vierge. Tout pouvait venir. C'est venu !

Sans conviction, elle le pria de développer. Il lui expliqua que c'était mathématique ; que s'ils s'additionnaient, cela ferait 1, mais que, dans ce cas précis, ce serait lui qui l'emporterait ; que s'ils se juxtaposaient d'une certaine façon, cela ferait 10. Or, 10, précisa-t-il, était, selon Pythagore, le nombre de l'univers et de la totalité des connaissances, le zéro en forme de cercle étant un symbole d'unité, complétant ainsi la signification du chiffre 1 pour montrer que le nombre 10 renfermait tous les nombres précédents comme un tout contient ses parties ; que le nombre dix était donc le plus parfait des nombres, parce qu'il contenait l'Unité qui a tout fait, et le zéro, symbole de la matière et du Chaos, duquel tout est sorti ; qu'il comprenait ainsi dans sa figure le créé et l'incréé, le commencement et la fin, la puissance et la force, la vie et le néant ; qu'en outre, le 10 représentait le couple primordial, 1 étant l'homme et 0 l’œuf fécondé par le 1...

Elle se demanda d'abord si elle n'avait pas affaire à un cinglé. Il poursuivit, imperturbable, en ayant ces mots : « Il ne faut surtout pas se multiplier car cela donnerait zéro. Chacun doit garder son intégrité, rester intact. » Rester intact... Cela ne lui apparut d'abord que comme une belle formule de plus. En réalité, ils avaient commencé un dialogue et une réflexion commune qui iraient s'étaler sur des mois et qui, d'ailleurs, se poursuivent toujours... Dès le départ, il n'était plus question de chercher sa moitié. Là où elle n'avait pas lieu d'être... et où elle n'était pas.

De quel côté ça penche en mêlant l'amitié ? C'était, en substance, la question centrale... Ça l'est toujours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire