jeudi 1 janvier 2015

Fée des neiges


Fée des neiges, je t'envie. J'aimerais, comme toi, me lover dans cette plumure duvetée que tu as déposée sur la Mère ; me rouler en elle comme dans l'herbe fleurie de juin. Chaque flocon est un petit bijou de géométrie étoilée et cristalline. Tu es semeuse d'immaculé et sous ton manteau attendri, tu gardes à l'abri de la rudesse du temps tout ce petit monde en dormance qui s'éveillera aux prémices du printemps prochain, quand les flocons fondus pénétreront doucement, goutte à goutte, dans la terre encore engourdie. Tu es de silence aussi car tu aimes les ambiances murmurées et apaisées. Si froide au toucher mais si chaude à regarder ! C'est pour cela que nous aimons tant te contempler. C'est un peu comme si tu revirginisais la terre après les exubérances de l'été et les flétrissures de l'automne. Oui, ma bonne fée, j'aime ta volupté tranquille et ta présence absolutoire. Et je chante avec le poète :

                             Douce laine du ciel, belle fleur des nuées
                             Beau lis, qui de l'hiver méprise les gelées,
                             Neige qui te nourris au milieu des deux airs
                             Épanche tes trésors sur ces tristes déserts.

Jean de Bussières (1607-1678), Les Descriptions poétiques

Toile de Hughes edward Robert (1851-1914) peintre préraphaélite anglais

1 commentaire:

  1. De tout mon respect,
    Ma chère Dame Marie-L
    J'aime Fée Lasse ion -

    (Haïku censuré pour les - de 10 ans)

    RépondreSupprimer