mercredi 7 janvier 2015

Le miroir en héraldique

Le miroir est le hiéroglyphe de la vérité, parce qu'il représente fidèlement les objets qui lui sont offerts. C'est donc aussi un révélateur.  Dans l'art héraldique, il y a généralement trois sortes de miroirs : des carrés, des arrondis en haut, nommés miroirs de toilette ; des ovales à manches et des ronds dits antiques ou arrondis. On dit cerclé, emmanché, d'un miroir qui a un cercle et un manche d'émail différent ; arrondi du miroir antique ; pommeté, quand son cercle est garni de petites boules. 

Le miroir peut refléter une figure et être tenu (par une sirène ou un animal). Selon L. Foulques-Delanos en son Manuel héraldique ou Clef de l'art du blason (Limoges, oct. 1816), un miroir sur champ d'azur symboliserait un ami sincère ; sur champ d'hermine symboliserait un juge recommandable ; sur champ d'or symboliserait un prince ; sur champ de sinople symboliserait un précepte, l'instruction, une leçon ; de sable symboliserait le conseil.

Mirande
(Gers, Midi-Pyrénées)


D'azur aux trois miroirs d'argent cerclés d'or.

Semerville
(Loir-et-Cher, Centre)

D'azur à trois miroirs de toilette d'argent bordés d'or.
 Aucher du Puy (Poitou)

D'azur, à trois miroirs de toilette d'argent.
Blason vierge des comtes-sénateurs de l'Empire.

Le franc-quartier d'azur comporte un miroir de toilette d'or autour duquel s'enroule un serpent d'argent. L'écu des comtes-sénateurs du Royaume d'Italie s'en distingue par un franc-quartier de sinople.
François-Marie d'Aboville (1730-1817)
Pair de France

De sinople, au château flanqué de deux tours, couvertes de girouettes d'argent, ouvertes et ajourées de sable : adextré en chef d'un franc-quartier d'azur, au miroir d'or en pal, après lequel se tortille et se mire un serpent d'argent.




Joseph Cornudet des Chaumettes (1755-1834) 
Pair de France

Coupé : au I, d’azur chargé à dextre d’un miroir d’or accolé d’un serpent d’argent, à senestre d’un lion rampant d’or ; au II, de gueules à la fasce d’or.
 La Glacerie
(Manche, Basse-Normandie)

D'azur au chevron d'argent chargé, en chef, d'une rose de gueules, sommé d'une fleur de lys d'or, accompagné, en chef, de deux miroirs d'argent cerclés d'or et, en pointe, d'une trangle de gueules sommée d'un clocheton de chapelle d'argent.
Vic-en-Bigorre
(Hautes-Pyrénées, Midi-Pyrénées)
Coupé : au premier parti : au I d'azur aux trois fleurs de lys d'or, au II écartelé au 1 et au 4 d'or aux deux vaches de gueules passant l'une sur l'autre, accornées, onglées, colletées et clarinées d'azur, au 2 de gueules aux chaînes d'or posées en croix, sautoir et orle, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, au 3 d'or aux trois pals de gueules, au second d'or au lion de gueules, armé et lampassé d'azur, tenant de ses pattes antérieures un miroir d'argent bordé de sinople, au manche du même.

Monsireigne
(Vendée, Pays de la Loire) 

De gueules à la sirène d’argent, se regardant dans un miroir du même, posée sur une trangle ondée d’azur bordée aussi d’argent, accompagnée en chef à dextre d’une croisette d’or et à senestre d’une fleur de lys du même défaillante à senestre. 
Blason représentant Mélusine

La mélusine (nom commun) est une figure héraldique imaginaire inspirée de la fée Mélusine, mais qui a perdu sa queue de serpent au profit d'une queue de poisson. De ce fait, elle devient plus une variante de la sirène dont elle ne diffère que par l'eau du bain : la mer ou l'onde de la sirène est une cuve pour la mélusine.

D'argent, à la mélusine de carnation, chevelée d'azur, marinée de gueules au miroir d'or et au peigne du même, dans son baquet de sinople.

Certains auteurs britanniques définissent la mélusine comme étant une sirène à double queue, extrapolant sur la représentation germanique de Mélusine (à double queue et souvent couronnée). Ainsi, selon cette définition, Mouila se voit doté d'une étonnante « Mélusine ».

Le terme est aussi utilisé pour désigner les cimiers en forme de dragon issant d'une cuve de certaines familles dont les comtes de Luxembourg et leur descendance les seigneurs et comtes de Ligny et les comtes de Saint-Pol. (Wikipédia)


Ville italienne de Monza (ancien)

D'azur à un miroir d'argent, dans lequel se reflète une pleine lune de gueules.
Bértiz-Arana
(Navarre espagnole)

Trae de azur, una sirena con un espejo en la mano derecha y un peine en la izquierda, sobre ondas de plata y azur. La sirena flanqueada por dos cirios encendidos.
Miron d'Aussy 
(Italie, Roussillon, Île-de-France, Orléanais)

De gueules, à un miroir arrondi d'argent, pommeté et cerclé d'or.
Comte Ferdinand August von Spiegel zum Desenberg und Canstein (1764-1835 ) archevêque de Cologne de 1824 à 1835.
Armes de Ribeaupierre 

De gueules à une reine d’argent (la reine des Amazones) chevelée et couronnée d’or, tenant de la dextre une lance du même et de la senestre un miroir d’argent. (d'après Boos 790)
Spiegelberg alt (Allemagne)


Blason des de la corporations des coiffeurs, barbiers et perruquiers de Vienne (Autriche)
Weibersbrunn et Spiegelau (Allemagne)
"Spiegel" signifie "miroir" en langue allemande.

Drapeau de Gabovskoe de l'Oblast de Moscou

Je remercie Marc pour son aide précieuse.