jeudi 8 janvier 2015

Monstre d'azur

Monstre d’azur dans la campagne
Où le froid jour s’éteint,
Tu sens l’angoisse qui te gagne
Sous le ciel incertain.

Est-ce une mouette, est-ce une étoile,
Ce furtif reflet blanc ?
Tu sens ton regard qui se voile,
L’univers est troublant.
Un habitant de l’inframonde
A perdu son chausson ;
De sinople à la boucle ronde,
Il gît là, sans raison.

Monstre d’azur, fais de beaux rêves,
Roulé au coin du feu :
La nuit est le temps de la trêve
Pour les cœurs malheureux.

Blason inspiré d'une composition de l'auteur