jeudi 8 janvier 2015

Monstre d'azur

Monstre d’azur dans la campagne
Où le froid jour s’éteint,
Tu sens l’angoisse qui te gagne
Sous le ciel incertain.

Est-ce une mouette, est-ce une étoile,
Ce furtif reflet blanc ?
Tu sens ton regard qui se voile,
L’univers est troublant.
Un habitant de l’inframonde
A perdu son chausson ;
De sinople à la boucle ronde,
Il gît là, sans raison.

Monstre d’azur, fais de beaux rêves,
Roulé au coin du feu :
La nuit est le temps de la trêve
Pour les cœurs malheureux.

Blason inspiré d'une composition de l'auteur 

1 commentaire:

  1. Inspiré par Paul Éluard :

    « Les corbeaux battent la campagne
    La nuit s’éteint
    Pour une tête qui s’éveille
    Les cheveux blancs le dernier rêve
    Les mains se font jour de leur sang

    Une étoile nommée azur
    Et dont la forme est terrestre

    (...) »

    RépondreSupprimer