samedi 24 janvier 2015

Tri Yann - Le Soleil est vert


Or, Vous aurez beau défigurer mon Pays
Avec les excréments de vos corps et de vos esprits,
La terre où je suis né 
Vous rit à la gueule
De toutes ses vieilles entrailles
Où bat le sang de Lug,
Et jamais vos dépotoirs
Ne lui abîmeront la peau,
Qu'elle a très rude et très épaisse... ...
Même si notre soleil se lève maintenant
Sur premier plan de rouille,
Avec un cimetière de voitures dans l’œil,
Car c'est un soleil vert,
Qui se rêve lui-même le jour
Et se dissout la nuit
Dans les sommeils bretons,
Car jamais le plus frais pondu
Des ingénieurs à grosse tête,
Quand bien même il déverserait la plus violente lessive
De la dernière cuvée,
Ne pourra blanchir les toisons noires du roi Izur
Ni féconder sa fille d'une semence
Trop légère pour un ventre
De six mille ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire