jeudi 22 janvier 2015

Trouble mémoire

 

Il est à Paris certains lieux chargés d'histoire 
Que parfois hantent encore les ombres du passé. 
Quelle rue, quel immeuble n'a sa trouble mémoire ? 
Cité profonde, te connaît-on jamais assez ! 

Là, une table ronde où naquit une belle idylle ; 
Ici, un passage où s'éteignit une chanson ; 
Ailleurs, une rupture annoncée par la Sibylle ; 
Partout, flammes qui vacillent et feux de déraison ! 

Sur le boulevard, où se meurt la vaine promesse, 
Dans le square, où reste suspendue l'ultime caresse ; 
Sur les bancs, gravés d'improbables lendemains. 

La cité ogresse est gorgée d'étreintes vénales ; 
Un fleuve de détresses charrie les amours fatales. 
Oui, c'est bien là que j'ai cru lui prendre la main.

Toile d'Edouard Cortes (1882-1969) 

4 commentaires:

  1. C'est le café du Saint-Séverin n'est-ce pas? à l'angle de la place Saint-Michel?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tout à fait. Le Saint-Séverin vient juste après, à l'angle du boulevard Saint-Michel et de la rue de la Huchette.

      Supprimer
  2. Célébration nostalgique (Pays de Poésie 14-9-14)
    -----------------------------

    Buvons à la santé des passions endormies,
    Aux charmantes erreurs que commit Cupidon,
    Aux tendres amitiés qui sont à l’abandon ;
    Buvons à notre ardeur, de sagesse ennemie.

    D’Éros et de Bacchus la jumelle alchimie
    Peut nous faire oublier jusqu’à nos propres noms ;
    Ils veulent notre bien, ne leur disons pas non,
    Sans boire et sans aimer, le jour n’est qu’infamie.

    Venu le temps des fruits, ne reste-t-il des fleurs ?
    Auprès de la taverne, admirons leurs couleurs,
    Qu’aujourd’hui, sans raison, devienne un jour de fête.

    Où s’en ira notre âme au jour de son trépas,
    Vous et moi, chers buveurs, nous ne le savons pas,
    Au temps même où le corps à défaillir s’apprête.

    RépondreSupprimer
  3. Peut-être déjà avons-nous un pied dans la mort?
    Peut-être déjà vivons-nous notre autre vie?
    Mieux vaut miser sur la lumière que sur la pourriture.

    RépondreSupprimer