lundi 23 février 2015

Sagesse des mythes

 Toile de William Stott of Oldham (British 1857-1900), Queen Iseult, 1891 

Les mythes de l'antiquité sont les métaphores
Des tourmentes intérieures de tout être humain ;
- L'Amie, verse moi un peu du vin de cette amphore ;
J'ai le cœur à pleurer ; ça ira mieux demain.

- Aller de Circé chez Bacchus n'est point sagesse ;
Ce serait comme passer de Charybde en Scylla !
Lors, à emplir la coupe avec trop de largesse
Ne conduit qu'à l'euphorie, jamais au-delà.

- Tu parles d'or ! J'ai vu bien des hommes en dérive
Finir leurs jours dans la taverne d'un port obscur,
Rêvant du grand large sans jamais quitter la rive
Et dont l’œil vitreux ne reflétait plus l'azur.

- Sur la mer des émotions vogue plus d'un navire
Aux cales trop chargées de marchandises frelatées ;
Une tempête survient et le voilà qui chavire !
Pas un seul jour sans un naufrage à relater !

- C'est dans les eaux troubles que surgissent les pirates ;
Dans leurs yeux dilatés on lit : - Pas de quartier !
Bien souvent, ce qui s'annonce comme une belle régate
Court un destin d'où l'on ne revient pas entier.

- Lors, il convient de naviguer avec prudence :
Bon équipage, cartes marines, boussole et sextant
Gardent de bien des errements où l'existence
S'expose, faute d'avoir pris les bonnes mesures à temps.

Les contes des anciens mythes sont des clefs de lecture ;
Chacun porte en soi sa propre géographie.
Les enfants, la vie peut être une grande aventure ;
Elle mérite d'être écrite en belle calligraphie.

ML & MS