lundi 27 avril 2015

Fleurs de nuit

Certaines fleurs ont la particularité de s'épanouir durant les heures nocturnes, tels le Cierge grandiflore, l'Oenothère des prés, la Merveille du Pérou, la Victoria regia, la Julienne et la Jacinthe tubéreuse, pour ne citer que les plus connues et illustrées par des chromolithographies de la Belle Époque.

Le cierge grandiflore
Cereus grandiflorus

Le cierge grandiflore, de la famille des cactées, a des tiges rameuses très élevées, vraies colonnes hautes de 9 à 10 mètres, à arêtes vives munies d'épines. Les fleurs, d'un diamètre de 16 à 20 centimètres, ont des sépales oranges et des pétales lancéolées d'un blanc de neige. Elles s'apanouissent seulement après le coucher du soleil et ne durent que jusqu'au matin. Leur parfum, très prononcé, rappelle celui de la vanille. Le fruit oviforme a une saveur acidulée. Ses pays d'origine sont le Mexique, l'Amérique Centrale et les Antilles. Le suc de la tige est caustique ; on l'utilise en médecine comme vésicant.


L'oenothère des prés
Oenothera biennis

C'est une plante herbacée, à feuilles radicales disposées en forme de rosette. La tige, garnie de feuilles alternes, atteint jusqu'à 2 mètres de hauteur. Les fleurs sont grandes, de couleur jaune, disposées à peu près en forme d'épi et attachées individuellement aux aisselles. Les sépales sont lanciformes. La floraison a lieu vers le coucher du soleil et ne dure qu'un jour. La plante, originaire de la Virginie, a été introduite en Europe en 1614. La racine charnue, en forme de carotte, est un légume très apprécié dans certaines contrées, sous le nom vulgaire de raiponce rouge ou jambon des jardiniers.


Merveille du Pérou
Mirabilis longiflora

C'est une plante herbacées de 60 à 120 centimètres de haut, à feuilles ovales, à racine noirâtre en forme de navet et qu'on appelle aussi « Belle de nuit ». La fleur est grande, blanche, à corolle infundibuliforme teintée de rose dans le fond. Époque de floraison : juillet-août. La plante pousse sur les montagnes du Pérou, du Chili et du Mexique. Les fleurs s'épanouissent après le coucher du soleil et exhalent un parfum délicieux.


Victoria regia

C'est une plante aquatique de la famille des nymphéacées, qui croît dans les grands fleuves du Brésil et de la Guyane. Les feuilles très grandes, en forme de cercle, atteignent dans leur développement complet une largeur de 1,5 à 2 mètres. Le bord en est relevé ; la surface inférieure est épineuse et d'une tiente violette. La fleur, très odorante, mesure en moyenne 40 centimètres de diamètre ; ses nombreux pétales blancs s'entr'ouvrent petit à petit entre 5 et 6 heures du soir et restent épanouis jusqu'à 8 heures du matin. Le second jour, la floraison atteint son apogée, car à ce moment, les pétales intérieurs éclosent également dans toute leur splendeur pourprée. La fleur, après sa fécondation, s'immerge et la semence mûrit sous l'eau. On cultive cette plante en Europe dans des serres spéciales. Elle donne des graines féculentes bonnes à manger rôties, comme celles du maïs.


Julienne
Hesperis matronalis

La julienne est une plante de la famille des crucifères, d'une hauteur de 60 à 90 centimètres, à tige simple et à feuilles lancéolées, dentelées et sinuées. Les fleurs, en forme de corymbe, sont rouges ou violettes et exhalent pendant la nuit un parfum suave et pénétrant. Le fruit est une gousse cylindrique. La plante habite l'Europe méridionale et l'Asie centrale ; on la trouve dans les buissons et les prés humides. Elle fleurit en mai et juin. Autrefois, on utilisait les feuilles en médecine.


Jacinthe tubéreuse
Polianthes tuberosa

La jacinthe tubéreuse est une plante à oignon de la famille des liliacées, à feuilles étroites et pointues en forme de lance. La tige a une hauteur de 1 à 1,25 mètres. Les fleurs blanches, disposées en épi, ont une corolle gamopétale et exhalent la nuit - c'est-à-dire pendant les heures où elles sont principalement ouvertes – une odeur aromatique un peu violente. Les Indes, les îles de Ceylan et de Java sont les pays d'origine de la plante. Au Pérou, elle est la fleur favorite ; dans le Midi de la France, on la cultive en grand pour la fabrication de l'huile essentielle de tubéreuse, employée dans la parfumerie.