samedi 25 avril 2015

Le théâtre à travers les âges


Ces deux séries de belles chromos anciennes illustrent l'évolution du théâtre à travers les âges, depuis la Grèce antique jusqu'à la Belle Époque, en passant par les "Mystères" du Moyen-Âge, le premier théâtre de Shakespeare et la Comédie Française de Molière.



Une représentation chez les anciens Grecs
La poésie dramatique en Grèce prit naissance à l'époque des guerres médiques. Les principaux poètes sont Eschyle, Sophocle, Euripide et Aristophane (les trois premiers pour la tragédie, le dernier pour la comédie). Les représentations commençaient le matin et duraient la journée entière ; elles avaient lieu à ciel ouvert dans des théâtres de grandeur considérable. Les changements de scènes tels qu'on les voit de nos jours étaient alors inconnus. Les acteurs ne jouaient que la figure garnie d'un masque, dans le genre de celui reproduit à la partie supérieure de la vignette ; en outre, pour paraître plus grands, ils portaient aussi des chaussures à semelles épaisses qu'on appelait cothurnes.

Représentation d'un mystère au Moyen-Âge
Le Moyen-Âge n'avait pas de théâtre, à proprement parler, comme l'Antiquité. On représentait souvent les pièces appelées « Mystères », de caractère religieux, sur les places publiques ou dans des cours appropriées. La scène était une construction en bois de trois étages représentant l'Enfer, la Terre et le Ciel. Les acteurs n'étaient généralement pas des gens de métier, mais de bons bourgeois et des artisans. Les représentations duraient au moins toute la journée et souvent même elles se prolongeaient pendant des semaines entières et provoquaient toujours une affluence énorme de spectateurs. A cette époque, les coulisses n'existaient pas encore et on ne se servait que de quelques décors mobiles. En dehors des « Mystères », il y avait aussi les farces de carnaval que l'on désignait sous le nom de comédies scolaires. 

Le premier théâtre de Shakespeare
Sous l'influence des « Mystères » et des spectacles allégoriques et symboliques, il se développa en Angleterre une littérature dramatique dont les productions furent représentées dans des locaux appropriés, par des troupes composées pour la plupart de gens de mauvaise réputation. Le premier théâtre de ce genre date de l'année 1576 et fut ouvert dans un local dépendant d'un couvent de Dominicains. Shakespeare aussi y représentait ses drames, en y remplissant lui-même un rôle. En 1595, sa troupe ouvrit le « Globe Théâtre », dans Bankside comme première scène de Shakespeare. Ce théâtre était formé d'une avant-scène précédant la scène proprement dite. Celle-ci était surélevée de quelques marches, garnie d'un balcon et fermée par un rideau ; pour le reste, il n'y avait que quelques décors mobiles. La désignation du lieu où se passait l'action, tel que la forêt, place publique, etc., était inscrite sur un tableau noir. Les rôles féminins étaient remplis par des hommes. Shakespeare vécut de 1564 à 1616.

Le théâtre français sous Louis XIV
Le théâtre français tire également son origine des anciens « Mystères » et des jeux de la Passion. C'est sous Louis XIV qu'il se développa et que Corneille, Racine et Molière le portèrent à sa plus grande splendeur. Bien qu'à cette époque il existât déjà des salles de théâtre pouvant contenir jusqu'à 3000 spectateurs, avec, de plus, un corps de ballet et pourvus d'aménagements mécaniques, les poètes cités plus haut préférèrent néanmoins faire jouer leurs œuvres devant La Cour ou dans des salons privés, en présence d'un auditoire d'élite. Le plus important de ces trois poètes était Molière ; c'est lui qui, avec sa troupe, en 1689, forma et fonda ainsi le « Théâtre Français . » 

La Passion à Oberammergau
Dans l'une des plus belles vallées de l'Oberland bavarois, dans le village d'Oberammergau, ont lieu tous les dix ans des représentations de la passion universellement renommées. Elles sont données par des paysans du village avec accompagnement d'un musique composée par un de leurs anciens instituteurs et organiste (Dedler, mort en 1822), sur une scène de plein air qui représente une rue de Jérusalem. Devant cette scènes s'étend en amphithéâtre une vaste salle pour les spectateurs. Aux représentations participent environ 550 personnes exclusivement prises parmi les gens de l'endroit. Les représentations ont excclusivement lieu le dimanche et le lundi et durent environ 9 heures. 

Le théâtre moderne
Alors que le théâtre était autrefois et jusqu'au 18e siècle, un divertissement réservé surtout à la haute société, le développement progressif du goût public conduisit, à partir de cette époque, à la construction de salles de spectacle plus spacieuses et contribua pour beaucoup à la formation de véritables artistes de carrière. De nos jours, il existe un nombre infini de théâtres qui sont en général, et surtout ceux destinés à la représentation d'opéras, des constructions somptueuses, de décoration très artistique. Après de nombreux tâtonnements, la forme adoptée pour la construction de la salle fut le cercle, tronqué par l'avant-scène et le rideau, considéré plus favorable encore que l'ellipse à la circulation du son et à la bonne distribution de l'intérieur. 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire