dimanche 14 juin 2015

Hymne à Séléné


Ô Séléné aux trois faces, viens à moi, maîtresse aimée, 
Dans ta grâce, entends mes sorts sacrés : 
Image de la Nuit, Toi la Jeune Fille 
Née de l'Aurore, qui portes la lumière aux mortels, 
Tu chevauches les taureaux aux yeux féroces. 
Ô Reine, qui mènes ton chariot 
De concert avec la course d'Hélios, 
Tu danses avec les triples formes des triples Grâces 
Lorsque tu te révèles parmi les étoiles. 
Tu es Justice, et Tu es le Fil des Destinées, 
Clotho, Lachesis et Atropos, 
Ô Toi la Tricéphale, Tu es 
Persephone, Megaira et Alecto 
Aux multiples formes, aux mains armées 
De terribles lampes à la sombre lumière, 
Tu agites sur ton front des boucles de terrifiants serpents 
Dont les bouches crachent les beuglements des taureaux, 
Ta matrice est couverte d'écailles de reptiles 
Sur tes épaules pendent des rangées de serpents venimeux, 
Nouées dans ton dos sous des chaînes assassines. 

 
Ô Toi qui hurles dans la nuit, amante de la solitude, 
A la face de Taureau, à la tête de Taureau 
Tu es parée des yeux des taureaux et de la voix des chiens. 
Tes formes sont cachées dans les pattes de lions. 
Ta cheville a la forme d'un loup, et les chiens sauvages te sont amicaux, 
Pour cette raison tu es nommée Hekate, Aux Multiples Noms, Mene, 
Fidèle à l'air comme Artémis l'archère. 
Ô Déesse aux quatre faces, quatre noms, quatre voies, 
Artémis, Perséphone, qui chasses le cerf, qui brilles la nuit, 
Qui résonnes trois fois, à la Triple Voix, Tricéphale, Séléné aux Trois Noms, 
Ô Porteuse du Trident à Trois Visages, Trois Nuques, Trois chemins, 
Qui conserves la flamme immortelle dans les corbeilles triples. 
Tu fréquentes les Trois Voies et tu es la Maîtresse des Trois Décades. 
Sois gracieuse envers moi qui T'invoque, et prête moi une oreille favorable. 


Jean-François Lagrénée (1724-1805), Séléné et Endymion 

La nuit venue, Tu englobes le vaste monde, 
Tu fais frissonner les Démons et trembler les Immortels, 
Ô Déesse aux Multiples Noms qui apporte la gloire aux hommes, 
Dont les enfants sont justes, O Toi à l’œil de Taureau, la Cornue, 
Nature, Mère de Toutes Choses, de laquelle proviennent dieux et hommes, 
Tu erres autour de l'Olympe et traverse l'immense Abysse insondable 
Tu es le Début et la Fin, et Toi seule es Maîtresse de Tout ; 
Toutes choses proviennent de Toi, et en Toi, 
Éternelle, Toutes choses touchent à leur fin 
Tu portes à ton front un diadème éternel, 
Le sceau indestructible du Grand Kronos, 
Et Tu tiens dans Tes mains un sceptre d'or 
Encerclé d'une formule inscrite par Kronos lui-même 
Qui te l'a confié, afin que Toutes Choses demeurent inébranlables : 
"Qui infuse le Pouvoir et qui détient le Pouvoir, 
Conquérante des hommes et de Damnodamia." 
Tu gouvernes le Chaos, Araracharara êphtisikêre, 
Salut à toi, Déesse ; au service de tes épithètes. 
Je t'offre l'encens, Enfant de Zeus, 
Archère, Céleste, Déesse des ports, 
Toi qui erres dans la montagne, Déesse des Carrefours,
Nocturne, du monde souterrain, ombre compagne d'Hadès, 
Tu effrayes par ta fête qui bat son plein parmi les tombes. 
Tu es la Nuit, l'Obscurité et le vaste Chaos, 
Tu es la Nécessité, à laquelle il est dur d'échapper 
Tu es le Destin, les Érinyes et la Torture, 
Tu es la Meurtrière et la Justice 
Tu retiens Cerbère enchaîné, 
Dame d'Acier aux écailles de serpent,
Ô Toi à la chevelure de Serpent, à la ceinture de Serpent, 
Buveuse de sang qui apportes la Mort et nourris la Corruption 
Tu te régales des cœurs, tu manges la chair et tous ceux qui sont morts avant l'heure,
Rejoins-moi dans mes sacrifices et réalise cette tâche pour moi. 

Séléné - Peinture acrylique sur toile - Thierry Marié 


Hymne tiré des papyrus magiques grecs, antérieur au 4ème siècle avant Jésus-Christ. Puisé dans Hekate - Liminal Rites, de Sorita d'Este et David Rankine, traduction Ololugmos

Endymion, toile de Guy Brenet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire