mardi 14 juillet 2015

Boulevard des Capucines

Toile de Svetlana Valueva

Boulevard des Capucines parce que c'est là que Justine et Marie-Louise se sont rencontrées et que s'est nouée entre elles une longue et solide amitié, féconde et passionnée, d'une rare intensité. Ce recueil n'indexe que les compositions effectivement publiées sur Héraldie ; elles font partie d'un échange épistolaire, bien plus important, pour l'essentiel entre Justine et Marie-Louise. Le spectre à trois faces et Radio Londres sont les deux autres recueils de Justine. 

Une tige d'ivraie dans un champ transgénique
Mais moi j'entends le cri de l'homme et de la terre 
Mais les mots ne suffisent pas
Si j'étais un marque-page
Oraison printanière 
Si j'étais une tasse de thé
L'heure de veille
Vaines poursuites 
Ma mère m'a dit
Principes et préceptes pour moi-même
Si tu brises la coupe
Quelques roses
En certains bars, sur le tard
Tout-à-l'ego
Prunelle de mes yeux
Il pleut sur Londres
Jour de métro
L'on me croit fleur bleue mais on a tort bien-sûr
Plume dansante
Semaine ordinaire
Spleen
Peut-être irai-je à Chelsea
Berlue
Reste encore un peu
Je cherche des mots
Moi et toi et moi
Entrelacs de couleurs
Mille et une seule
Si j'étais
Visage d'appoint
Rien qu'une pensée
Futile
L'ombre qui partout menace
Toutes ces couleurs
Complainte
L'espace vénérable
Le matin du monde
Ma lune
Douze mots
Angélus
Toutes ces heures brulées
Boule vagabonde
Beau silence
Tous ces petits riens
Arcadie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire