lundi 30 novembre 2015

Art poétique

Toile de Rembrant (1606-1669)

Celui qui va lisant, écoutant un poème,
Quelquefois, il met tout son être en vibration,
De l’auteur il reprend les interrogations,
Le coeur du lecteur bat plus fort quand l’auteur aime.

Car l’auteur d’un écrit, ce n’est pas que lui­-même,
C’est son clan, son village ou sa génération,
Ses ancêtres lointains, toute la création
Ayant mis dans son cœur et ses mots et ses thèmes.

Une culture écrit quand l’homme prend la plume.
Le paysan breton écrit avec sa brume,
Celui des oliviers avec le bel azur.

J’écris d’abord pour toi, si lointaine et si proche,
Ma muse, mon amour, ma joie et mon reproche ;
Mais ce n’est pas secret, c’est écrit sur un mur.

Cochonfucius

Silence

Painting by Jia Lu

Les mots s’endorment,
Ils retournent au silence
D’un été sans fin.

Ci-gît une guerrière


Muse, me viendras-tu visiter ce soir encore ?
Comment seront les mots que tu me souffleras ?
Ce jour, j'ai croisé le fer avec une pécore ;
À l'heure qu'il est, elle baigne dans son macérat ;

Je suis bien tentée d'écrire deux trois mots sur la chose,
Mais ce soir, j'aurais plutôt besoin de douceur,
Comme célébrer mes amis et chanter la rose.
Alors, Muse, toi que je considère comme une sœur,

Inspire en moi l'amante et non point le spectre ;
Que cette plume entre mes doigts soit comme le sceptre
Du noble amour et de l'amitié souveraine !

Ci-gît une guerrière lasse de tirer son épée ;
Demain peut-être pas question d'y échapper
Elle la reprendra, si l'exige sa Suzeraine.

Le spectre à trois faces
Toile de Nathalie Picoulet

Myrdhin - Cornaline Aquarienne

Extrait de l'album Harp in Aquarius (1992) 

La rose et l’hirondelle

Blasons de Belval (Manche) et de Mérindol-les-Oliviers (Drôme)

La rose au long du jour contemple l’hirondelle
Et rêve de voler au soleil de l’été.
L’oiseau envie la fleur qui au sol peut rester,
Faisant l’objet des soins d’un jardinier fidèle.

Chacune croit que l’autre a une vie plus belle
Et sur son propre sort semble se lamenter,
La fleur qui ne peut pas du sol se déplanter,
L’oiseau car il lui faut voler à tire-d’aile.

Quiconque est solitaire aimerait des étreintes,
Celui qui vit en couple en subit les contraintes,
Et chacun d’envier d’un autre humain le sort.

Mais il vient à la fin le moment où s’apaisent
Ces désirs obsédants qui sur nos âmes pèsent :
Aucune fleur fanée n’envie un oiseau mort.

Cochonfucius

dimanche 29 novembre 2015

L'absent

Toile d'Alex Alemany

Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé *
Pour être comblé il suffit d’une personne
La condition étant qu’avec elle on fusionne
L’état amoureux nous fait l’expérimenter

L’union est source de la plus grande félicité
La solitude fait que l’on devient atone
Juste envie de se jeter sous un trente huit tonnes
Espérant que la mort saura réconforter

A un être immatériel s’unissent certaines
De sa réalité elles en sont certaines
Leurs sens témoignent qu’il est en elles présent

D’amant et de maître intérieur elles le nomment
Elles prétendent également qu’il est en tout Homme
Qu’est-ce qui fait alors qu’en moi il soit absent ?

Vincent
_____

* Alphonse de Lamartine

Le blason de Carl S. de la 4e1

D'argent à la couronne triomphale d'azur.

Le blason d'Ema D. de la 4e1

De sable aux deux lions rampant adossés d'or.

Le blason de Mila M. de la 4e1

Tranché d'or et d'azur à la double rosace de l'un à l'autre.

Le blason de Yanis T. de la 4e3

D'argent à l'épée d'azur posée en barre.

Le blason de Chloé C. de la 4e3

D'or à l'étoile de sinople.

Innombrables sont les amis quand tout va bien

Toile de Franck-Antoine Bail (1852-1924)

L'Amie, j'adore te regarder faire la cuisine,
Non pas tant à cause de ce que l'on mangera
(Tu es plutôt du genre spartiate ou très voisine :-)
Que parce que, ce faisant, tu évoqueras

Ta période d'enfance et la douceur angevine
Dont jamais ne t'aura quittée la nostalgie,
Retenant les larmes que dans tes yeux je devine,
Moi, devenant de la Madeleine l'effigie !

Pleurer ensemble et terminer en fou rire...
La chose ainsi contée peut prêter à sourire,
Mais c'est ce partage-là qui cimente notre lien.

C'est dans la peine seule que l'on peut compter ses proches ;
Plus d'une relation finit en mouchoir de poche ;
Innombrables sont les amis quand tout va bien.

Ecce Crux

Signature compagnonnique relevée dans la Cathédrale d'Ulm, Allemagne

Ma verticale est celle de l’épée
Âpre et glacée
Qui tranche et qui sépare
Toute opposition armée
Main de Justice
Aveugle et perçante

Ce qu’elle sépare devient visible

Ma verticale est une lance romaine
Qui perforant le côté cordial
De l’Ami de l’Homme
Y recueille une perle de sang
Fécond comme une eau vive
Pour une terre aride et nue
Percluse de la souillure des peuples

Ce qu’elle féconde vit à jamais

Ma verticale porte la mort et donne la vie
D’une même main
Même Origine même Fin
Expir et Inspir du monde
Systole et Diastole de l’Homme

Toute Réalité sous le ciel tient dans l’unique dualité du multiple.

Par-delà

Toile de Leonid Osipovich Pasternak (1862-1945)

À quoi pense-t-il encore ? Je le sens à distance
Et même le vois clairement ; c'est toujours ainsi
Que je le découvrais, cherchant la fine substance
Du moindre de ses mots, restant souvent assis

Des heures entières, dans le plus profond des silences ;
Il en oubliait même de fumer ! Je savais
Alors qu'il n'était plus dans l'ambivalence ;
Et tandis qu'il parlait d'abondance, j'écrivais.

Aujourd'hui encore, c'est dans ces notes que je puise ;
L'encre peut tarir mais mon âme point ne s'épuise ;
Les mots manquent ? Peu importe, il y a un au-delà !

C'est en ce lieu, en cet instant qu'est la présence ;
Être, simplement, c'est si bon, si intense !
En cet infime s'ouvre la voie du par-delà.

ML, Café de la Paix

samedi 28 novembre 2015

Mais où est donc passé Cochonfucius ?


Déménagement
En ces jours de fin novembre,
Et moins d’écriture.

Se rencontrer

Blason de Saint-Nicolas  (Belgique, Flandre Orientale)

L’histoire que je vous raconte aujourd’hui s’est déroulée à l’occasion de la fête de la Saint Nicolas alors que j’habitais en Lorraine. Il faut savoir que l’on y célèbre le saint patron et protecteur des enfants depuis des lustres. Le père Noël en serait le descendant. Ce dernier n’a d’ailleurs pas, en Lorraine, l’envergure de l’évêque de Myrrhe pour ce qui est de la notoriété. 

Cette année, la ville de Nancy renonce au traditionnel défilé en raison du climat d’insécurité ambiant. Ça risque d’être un déchirement pour beaucoup de familles de ne pouvoir se retrouver le samedi soir de la semaine du 6 décembre sur la place Stanislas emmitouflées dans des vêtements d’hiver, le petit dernier sur les épaules du papi, pour voir le Saint homme apparaître au balcon de l’hôtel de ville dans la lumière d’un projecteur et sous les applaudissements de la foule. La sécurité a eu raison de la féérie. Je crains qu’au bout du compte, l’on perde l’un et l’autre. Je suis de l’avis de Benjamin Franklin : 

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux.

Snow

Art by Vickie Wade

Sarit gets a friend,
They play thousand games in
The snowy garden.

Snowman, snowball and igloo.
All the pleasures of childhood.

Esther Ling

Mermaid


Cold, dark and lonely is your lair in the deep,
But here little mermaid, my hearth waits for thee,
let your fears wash away in the crush of the wave,
let my love warm your soul, take my shelter and peace,
hear my gentle song mermaid, my heart calls you home.

Chess
https://greeneyedchess.wordpress.com/2015/09/05/mermaid/

Maître Coq sur un toit perché

Blason de Weyersheim (Bas-Rhin, Alsace)

Aujourd'hui, la ferme d'Héraldie est en émoi,
L'on a reçu de Maître Coq fort bonnes nouvelles ;
Après un très long périple de plusieurs mois,
Il vient d'annoncer son retour pour la Noël.

À cette heure, il est chez un sien cousin d'Alsace
Dont l'office de girouette d'église l'occupe fort ;
Étant malade, c'est Maître Coq qui le remplace ;
Entre parents, l'on se doit secours et renfort.

Mais rester juché sur la pointe d'un campanile
Par tous les temps et tous les vents n'est point facile ;
L'on y attrape le rhume autant que le tournis.

Qu'à cela ne tienne, c'est pour une courte période,
D'autant que là-bas, les poules sont plutôt nigaudes ;
Heureusement, le grain et le vin sont fournis.

ML, Inspiration héraldique
_____

D'azur au portail d'église d'or, ouvert du champ, perronné de deux pièces,
couvert d'un clocher en pointe sommé d'un coq contourné, le tout d'or.

Les dialogues du blason



Ce recueil s'attache à mettre en histoire les blasons figurant des rencontres de personnages, tous genres confondus. L'héraldique inspire la poésie et chaque sonnet donne ainsi lieu à une petite fable jouant sur la symbolique, la culture, les références au passé et les incursions dans l'actualité. Le blason se fait allégorie et la composition qui l'accompagne métaphore. Ce mariage entre l'héraldique et la poésie fut initié par Cochonfucius et, comme disent maints contes, de cette union naquirent beaucoup d'enfants.  

La chèvre et le sanglier
Sagesse du gastéropode
Deux plumes d'argent
Deux autruches de sable et d'argent
Deux papegais de gueules
Alliance
L'Oie et la Cigogne
La grenouille et la jonquille
Le loup et l'agneau

Deux compères renards
Compère Sanglier
Destin
La crosse et l'épée
Le héron et l'anguille
Deux haches
Un entretien fort prometteur
Noces Célestes
Maître Coq, héraut d'armes
Maître Coq, gardien de phare
Trois croissants de lune
Maître Coq en ses pensées vagabondes
Pèlerin de Lumière
Maître Coq par-ci, Maître Coq par-là
Incandescence
L'Arbre d'or d'Héraldie
La poule au pot
Maître Coq en sa basse-cour
Maître Coq garde l'esprit éveillé
D'argent à la Coq éployée d'azur
Adoubement
Renaissance
La Druidesse en son Jardin
Paréage
Le Cousin Germain
L'instant qui vient
Maître Coq en son Cocorico
Maître Coq et Saint-Tropez
Maître Coq en son haut lignage
Maître Coq de sinople franc
Gémélitude
Maître Coq en sa quadrature
Maître Coq sur une triade perché
Maître Coq en son par-delà
Maître Coq, où êtes-vous ?
Maître Coq en ses lettres de noblesse
Maître Coq en sa droiture
Maître Coq en son un-tension
L'Autre Rive
Royale Tutelle
Maître Coq en fâcheuse posture
Maître Coq en sa bure de sable
Maître Coq en sa bienséance
Maître Coq passant
Maître Coq, Héraldien chevronné
Sagesse animale
Obédience
Porte épiphane
Le vrai combat
Deux compagnons d'Héraldie
Maître Coq en sa préscience
Maître Coq et le loi de cause à effet

Le loup et l'agneau

Blason de Montesquieu-Lauragais  (Haute-Garonne, Midi-Pyrénées)

La chose est assez rare pour être rapportée
Et consignée fidèlement dans le grimoire
D'Héraldie dont la mission s'en trouve confortée :
Garder allumée la flamme de notre mémoire.

La rencontre eut lieu sous un arbre d'argent ;
Il faut bien régler les arriérés de l'histoire.
Le loup, que l'on tint du Mauvais le pire agent,
Dit à l'agneau : « J'ai essuyé plus d'un déboire

Et demeure de ma gente le dernier survivant ;
Les hommes nous tinrent en haine, toujours nous poursuivant ;
Bien plus prédatrice que nous est l'espèce humaine.

– Là, tu dis vrai, répondit l'agneau ; vous, au moins,
Ne chassiez que par nécessité et besoin ;
Les hommes nous exterminent par milliers, sans peine. »
_____

De gueules à l'arbre d'argent posé sur une terrasse de sinople, accosté, à dextre,
d'un loup contourné d'or et, à senestre, d'un mouton aussi d'argent.