lundi 13 février 2017

Cochonfucius et le rêve: Heredia voit un barde



Image de Pierrette

J'ai rêvé que j'étais un monstre fier et lourd,
Un étrange animal, peut-être un minotaure,
Ou, dans une forêt, un perplexe centaure
Qui ne sait pour laquelle il se gonfle d'amour,

Ariane ou sa jument. Je suivais un parcours
Semblable au Labyrinthe, et même pire encore,
J'avais soif, à vider les plus vastes amphores,
Mais je n'en avais point. J'avais le souffle court

Et je cherchais en vain à rejoindre ma harde
Qui s'enfuyait au loin, apeurée par un barde
Dont les accents, toujours, dispersaient le bétail.

Soudain, à la sortie du piège inextricable,
Se dresse devant moi le barde-épouvantail :
Tous deux, nous éclatons d'un rire inexplicable.

Cochonfucius 

_____

Coupé mi-parti en chef, d'argent au minotaure lumineux de sable contourné d'azur, de sinople au centaure d'argent aussi, de pourpre au chevalier contourné à l'armure d'argent au sabre d'or  adextré et sénestré de deux lyres d'argent aussi 

1 commentaire:

  1. Voir

    http://www.paradis-des-albatros.fr/?poeme=heredia/fuite-de-centaures

    RépondreSupprimer