jeudi 2 février 2017

Jésus, vu par les juifs et les musulmans



     Pour les juifs, Jésus n'est ni le Fils de Dieu, ni le Messie auquel ils croient: selon eux, le Messie doit arriver à la fin des temps, et pas avant... Au regard de l'islam, au contraire, Jésus est un prophète et un messie qui a apporté la parole divine. Les musulmans l'appellent Isâ, mais ils ne croient pas à son origine divine. Ils contestent également la crucifixion et la résurrection.

5 commentaires:

  1. encore une atrophie cérébrale! Je ne sache pas qu'aucun humain ne soit de nature Divine. Ce genre de propos ne fait que renforcer la séparation des hommes. Dieu dit dans le Coran: Il est L'Âme Divine, en arabe Ruh Allah. Vérifiez vos sources.

    Voici des extraits de grande beauté:

    Sourate 19, 16-35 (traduction Blachère)
    "Et, dans l'Écriture, mentionne Marie quand elle se retira de sa famille en un lieu oriental et qu'elle disposa un voile en deçà d'eux. Nous lui envoyâmes Notre Esprit et il s'offrit à elle [sous la forme] d'un mortel accompli. "Je me réfugie dans le Bienfaiteur, contre toi", dit [Marie]. "Puisses-tu être pieux!"

    - "Je ne suis", répondit-il, "que l'émissaire de ton Seigneur, [venu] pour que je te donne un garçon pur." - "Comment aurais-je un garçon", demanda-t-elle, "alors que nul mortel ne m'a touchée et que je ne suis point femme?"
    - "Ainsi sera-t-il", dit [l'Ange]. "Ton Seigneur a dit: Cela est pour Moi facile et Nous ferons certes de lui un signe pour les gens et une grâce (rahma) [venue] de Nous: c'est affaire décrétée."
    Elle devint enceinte de l'enfant et se retira avec lui dans un lieu éloigné. Les douleurs la surprirent près du stipe du palmier. "Plût au ciel", s'écria-t-elle, "que je fusse morte avant cet instant et que je fusse totalement oubliée!"
    [Mais] l'enfant qui était à ses pieds lui parla: "Ne t'attriste pas! Ton Seigneur a mis à tes pieds un ruisseau. Secoue vers toi le stipe du palmier: tu feras tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange et bois et que ton œil se sèche! Dès que tu verras quelque mortel, dis: "Je voue au Seigneur un jeûne et ne parlerai aujourd'hui à aucun humain!" Elle vint donc aux siens, portant [l'enfant].
    - "O Marie!", dirent-ils, "tu as accompli une chose monstrueuse! O sœur d'Aaron! ton père n'était pas un père indigne ni ta mère une prostituée!" Marie fit un signe vers [l'Enfant]. - "Comment", dirent-ils, parlerions-nous à un enfançon qui est au berceau?"
    Mais [l'enfant] dit: "Je suis serviteur d'Allah. Il m'a donné l'Écriture et m'a fait Prophète! Il m'a béni où que je sois et m'a recommandé la Prière et l'Aumône tant que je resterai vivant, ainsi que la bonté envers ma mère. Il ne m'a fait ni violent ni malheureux. Que le salut soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai et le jour où je serai rappelé vivant!"
    Celui-là est Jésus fils de Marie. Parole de vérité qu'ils révoquent en doute!
    Il n'était pas séant à Allah de prendre quelque enfant.
    Gloire à Lui! Quand Il décide quelque chose, Il dit seulement: "Sois!" et elle est."

    "O Détenteurs de l'Écriture!, ne soyez pas extravagants, en votre religion! Ne dites, sur Allah, que la vérité! Le Messie, Jésus fils de Marie, est seulement l'Apôtre d'Allah, son Verbe jeté par Lui à Marie, et un Esprit ( Ruh ) [émanant] de Lui. Croyez en Allah et en Ses Apôtres et ne dites point: "Trois!" Cessez! [Cela sera] un bien pour vous. Allah n'est qu'une divinité unique. A Lui ne plaise d'avoir un enfant! A Lui ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre.Combien Allah suffit comme protecteur (wakîl)!" (4,171)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. «Soeur d'Aaron» s'adressant à Marie fait litige.

      Supprimer
    2. La filiation est certainement spirituelle.

      Je recommande ce très intéressant article pour plus d'approfondissement.

      http://www.freud-lacan.com/index.php/fr/44-categories-fr/site/863-Marie_mere_de_Jesus_dans_l_exegese_mystique_musulmane

      Supprimer
  2. Je vous recommande cet article de très grande régularité et complet :

    JESUS DANS LA TRADITION MYSTIQUE

    (Nous nous référerons au livre de Roger Arnaldez, Jésus dans la pensée musulmane , coll. Jésus et Jésus-Christ n° 32, Desclée, Paris 1988, ch 3)

    Dans l’œuvre des mystiques, Jésus est tout d'abord présenté comme un mystique qui enseigne :

    - la crainte et l'amour de Dieu : "Le Christ a dit : 'O Apôtres! la peur qui fait redouter Dieu et l'amour du Paradis font hériter la patience pour supporter les peines et éloignent de ce bas monde" (Ghazâlî Arnaldez, Op.cit. p.111)
    - la patience dans les épreuves : "Le Messie a dit: 'Vous n'obtiendrez ce que vous aimez que par votre patience à supporter ce que vous abhorrez'" (Makkî et Ghazâlî, Ibid., p. 113)
    - l'abandon à Dieu : "Jésus a dit: 'Regardez les oiseaux; ils ne sèment ni ne moissonnent, ils ne font pas de provisions et Dieu pourvoit à leur subsistance jour après jour'" (Ghazâlî Ibid. p. 117)
    - l'ascèse et la pauvreté : "On raconte de Jésus qu'il posa une pierre sous sa tête, comme si, en la soulevant de terre, il éprouvait un soulagement. Iblis lui fit une objection en disant: 'O fils de marie, n'avais-tu pas prétendu que tu pratiquais l'ascétisme dans ce monde? Jésus répondit que oui. Iblîs dit: 'Et ce que tu as bien arrangé sous ta tête, qu'est-ce que c'est donc?' Jésus rejeta la pierre et dit: 'prends-la avec tout ce que j'ai déjà abandonné.'" (Makkî, Ibid, p.128)
    - l'humilité : "On rapporte que Jésus a dit: 'Il manque de science, celui qui ne se réjouit pas dêtre frappé de maux en son corps et en ses biens, en espérant par là expier ses fautes'." (Makkî, Ibid. p. 132)
    - l'amour : "On rapporte que Jésus passa près d'un homme qui était aveugle, atteint de la lèpre, privé de ses jambes, frappé d'une paralysie du côté droit et du côté gauche, dont les chairs tombaient en lambeaux sous le coup de l'éléphantiasis. Et cet homme disait: 'Dieu soit loué, car il m'a préservé de ce par quoi il éprouve un grand nombre de ses créatures! 'Jésus lui demanda: 'dis-moi quelle est cette épreuve dont je puisse constater qu'elle a été écartée de toi? L'homme dit: 'O Esprit de Dieu! Je suis moi, en meilleur état que celui dans le coeur de qui Dieu n'a pas mis la connaissance de lui-même qu'il a mise dans mon coeur.' Jésus lui répondit: 'Tu as dit vrai; donne-moi ta main'. L'homme la lui tendit et voici que son visage devint le plus beau du monde, et que sa tournure prit le meilleur aspect. Dieu avait fait disparaître le mal qui était en lui. Il s'atacha à Jésus et s'adonna avec lui à l'adoration." (Ghazâlî, I bid. pp. 138-139)

    Chez Ibn 'Arabi, Jésus est présenté comme le sceau universel de la sainteté

    Parmi tous les prophète, Jésus a une place à part dans la doctrine d'Ibn 'Arabi (un des plus grand mystiques de l'Islam, mort à Damas en 1240/ h.638) :

    La conception de Jésus lui confère un statut tout particulier

    "Gabriel était donc le véhicule de la Parole divine transmise à Marie [...] Dès l'instant, le désir amoureux envahit Marie, de sorte que le corps de Jésus fut créé de la véritable eau de marie et de l'eau purement imaginaire de Gabriel [...] Ainsi, le corps de Jésus fut constitué d'eau imaginaire et d'eau véritable, et il fut enfanté sous la forme humaine à cause de sa mère et à cause de Gabriel, sous forme d'homme." (Ibid, p. 168)

    RépondreSupprimer
  3. Suite:

    "[...] Jésus manifesta de l'humilité jusqu'à ordonner à sa communauté [...] que si quelqu'un est frappé sur la joue, il tende l'autre à celui qui l'a frappé, et ne se révolte jamais contre lui, ni ne cherche vengeance. Ceci, Jésus le tient du côté de sa mère, car c'est à la femme de se soumettre tout naturellement [...] Son pouvoir vivifiant et guérissant, par contre, lui parvint du souffle de Gabriel revêtu de forme humaine. C'est pour cela que Jésus put vivifier les morts en ayant la forme d'homme." (Ibid., p. 169)

    Jésus sceau de la sainteté universelle

    "N'est il pas vrai que le sceau de la sainteté est un envoyé qui n'a pas d'égal dans les mondes? Il est l'Esprit, fils de l'esprit et de Marie sa mère: c'est là un lieu où ne conduit aucune voie. [...] Quant à Jésus, il a la qualité de sceau en ce sens qu'il possède le sceau du cycle du royaume (le monde créé). En effet, il est le dernier des envoyés à apparaître, et il apparaît avec le forme d'Adam, relativement à son mode de génération, puisqu'il n'est pas engendré de père humain et qu'aucun fils, je veux dire dans la descendance d'Adam dans la suite des générations, n'est semblable à lui.[...] En outre Jésus, quand il descendra sur la terre à la fin des temps, recevra le sceau de la lus grande sainteté depuis Adam jusqu'au dernier prophète, en rendant hommage à Muhammad, du fait que Dieu ne scelle la sainteté universelle en toute communauté que par un envoyé qui suit la loi de Muhammad. Et alors, Jésus possède le sceau du cycle du royaume et le sceau de la sainteté, j'entends la sainteté universelle." (Ibid., p.181)

    Chez al-Hallaj Jésus a une très grande importance dans la spiritualité d'al-Hallâj (grand mystique, condamné à mort pour son enseignement trop hétérodoxe en 922/ h.309), parce qu'il est la réalisation la plus parfaite, pour un homme, de l'union mystique entre l'humanité et Dieu. Lors de son retour eschatologique, Jésus remplira le monde de sagesse et de justice en promulgant la loi musulmane définitive.

    Hallâj croit à la passion et à la résurrection du Christ et cette passion est pour lui rédemptrice. Les disciples d'al-Hallâj ont affirmé que par sa mort sur un gibet, Hallaj avait réalisé l'idéal du soufisme. Néanmoins, cette perception n'est pas la même que la perception chrétienne. Il y a chez Hallaj, une idée de fuite du corps humain et du monde.

    (Pour en savoir plus, nous vous recommandons : Tarif KHALIDI : Un musulman nommé Jésus, Albin Michel, Paris, 2003)

    Henri de La Hougue, enseignant à l'Institut de science et de théologie des religions (Institut catholique de Paris)

    http://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Islam/Jesus-dans-le-Coran-et-dans-la-tradition-musulmane

    RépondreSupprimer